Lancement du comptoir communautaire

Lancement du comptoir communautaire

Sur la photo, on aperçoit le marguillier Pierre Gendreau, les conseillers municipaux Guy Lacroix et Line-Marie Laurin, le curé Michel Boutot, le maire Yves Lessard, le président de la fabrique Gilles Drapeau, ainsi que les conseillers municipaux Émile Henry, Richard Pelletier et Josée LaForest.

Crédit photo : Courtoisie

Assemblée de fabrique de la paroisse

Le comptoir communautaire est maintenant officiel à Saint-Basile-le-Grand. Le magasin situé au sous-sol du presbytère sera désormais ouvert tous les jeudis, de 13 à 20 h.

Le 2 juin, l’assemblée de fabrique de la paroisse de Saint-Basile-le-Grand procédait au lancement et à l’ouverture de son comptoir communautaire.

Celui-ci contient des articles divers provenant de dons de la part des citoyens. Ce projet donnera à la fabrique l’occasion de générer des revenus dont elle a besoin.

« Bravo à celui-ci, puisque c’est sa géniale idée! » – J. André Lévesque

Le triage, la mise en place et le service à la clientèle sont assurés par des bénévoles nommés les « abeilles ».

Ce nouveau « négoce » est un complément au bazar annuel, donc « l’un n’exclut pas l’autre ». Le magasin situé au sous-sol du presbytère, au 205, rue Principale, sera désormais ouvert tous les jeudis, de 13 à 20 h. Selon les organisateurs, « on y trouve de tout ou presque, en bonne condition et à de vrais petits prix ».

À en croire la mine réjouie du président de la fabrique, M. Gilles Drapeau, les résultats à la caisse de cette journée d’ouverture sont une réussite. « Bravo à celui-ci, puisque c’est sa géniale idée! », commente le marguillier J. André Lévesque.

Une inauguration faite sans tambour ni trompette; toutefois, la traditionnelle coupe du ruban s’imposait. C’est ainsi que le maire de Saint-Basile, Yves Lessard, entouré de ses conseillers municipaux, a souligné l’événement.

Le comptoir communautaire est un volet ajouté à la campagne de financement de l’assemblée de fabrique de la paroisse, dans le but d’aller chercher des sommes supplémentaires et d’offrir un service à la population. « Avec le temps, les gens ont pris l’habitude de nous apporter beaucoup d’objets. Nous collectons les dons de petits objets divers, de jouets, d’articles de sport à l‘année… Le comptoir communautaire sera mis à la disposition du public une fois par semaine », avait dit M. Drapeau au Journal de Saint-Basile il y a quelques semaines.

Une deuxième vie à tout

Alors que la fabrique reçoit les menus objets, il faut rappeler que le Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand s’occupe des dons en vêtements et de l’aide alimentaire à la population. C’est la Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand qui veille à la collecte de livres d’occasion.

Rappelons que la mission première de l’église demeure pastorale et que la campagne de financement a pour but de prolonger la vie des bâtisses du patrimoine religieux.

QUESTION AUX LECTEURS :

Profiterez-vous de la présence de ce comptoir communautaire à Saint-Basile?