Lancement de Saint-Bruno en Transition

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Lancement de Saint-Bruno en Transition
Saint-Bruno en Transition souhaite attirer le plus grand nombre de citoyens possible pour s’investir en faveur de l’environnement. (Photo : courtoisie)

Un nouvel organisme environnemental voit le jour à Saint-Bruno-de-Montarville. Saint-Bruno en Transition souhaite avant tout sensibiliser la population à l’environnement.

Marie-Claude De Passillé est motivée pour faire de Saint-Bruno en Transition un regroupement de personnes prêt à s’investir à la défense de l’environnement. « J’ai entendu le message du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, dire qu’il y avait une urgence climatique. Pour faire changer les choses, il faut que les citoyens s’impliquent. C’est ce que nous voulons faire avec Saint-Bruno en Transition », explique la fondatrice de l’organisme à but non lucratif (OBNL).

C’est avec l’espoir de s’adapter aux nouvelles réalités climatiques, de développer une plus grande autonomie locale et de réduire collectivement l’empreinte écologique que des citoyens se mobilisent.

« Au début, nous étions six, aujourd’hui, huit, et j’espère qu’après notre assemblée générale de fondation, nous serons encore beaucoup plus. »

L’organisme proposera son assemblée générale de fondation de Saint-Bruno en Transition le mardi 17 septembre, à la salle 120 du Centre communautaire, de 19 h à 21 h 30.

L’organisme se donne pour mission de sensibiliser, de rassembler et d’outiller les Montarvillois pour concrétiser des initiatives locales écoresponsables, solidaires et conviviales favorisant la résilience face aux changements climatiques et aux enjeux environnementaux.

« Pour faire changer les choses, il faut que les citoyens s’impliquent. » – Marie-Claude De Passillé

Saint-Bruno en Transition veut contribuer à développer des milieux de vie propices à la mobilisation et à l’entraide dans différents secteurs d’activités : agriculture urbaine, transport et réduction de notre dépendance aux énergies fossiles, sensibilisations et éducation, réduction des déchets et revalorisation afin d’accroître notre autonomie locale.

« Nous invitons tous ceux et celles qui se sentent interpellés par les changements climatiques à se joindre à nous. Moi et mon équipe avons eu l’occasion de travailler en partenariat avec les services de la Ville. Les services de la Ville m’ont alors demandé si je voulais bien prendre la responsabilité de développer le projet-pilote du jardin collectif, côté citoyen, avec mon équipe. En février dernier, un comité d’agriculture urbaine municipal a été mis en place. Chose que j’ai acceptée. On souhaite travailler avec la Municipalité pour sensibiliser les citoyens. On veut présenter à la Ville nos idées. De savoir que notre Municipalité a des politiques pro-environnementales, ça nous encourage. »

Il est possible de joindre l’organisme à stbrunoentransition@videotron.ca

« Nous nous réjouissons à l’idée que d’autres personnes se joignent à nous pour enrichir ce mouvement écocitoyen. Nous avons bien hâte de tout mettre en œuvre pour et avec elles », de conclure Mme De Passillé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des