La ventilation dans nos écoles

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La ventilation dans nos écoles
La ventilation dans les écoles fait couler beaucoup d’encre depuis quelques jours. (Photo : Frank Jr Rodi )

COVID-19

La ventilation dans les écoles fait les manchettes depuis la semaine dernière. Le journal Les Versants dresse un bref survol de la question avec des écoles de la région.

« Depuis plusieurs années, nous menons un suivi des conditions des systèmes de ventilation de nos écoles et procédons à leur entretien régulier, indique au journal la conseillère en communication du Service du secrétariat général et des communications du Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP), Marie-Michèle Blais. Dans le contexte de la crise sanitaire, nous poursuivons ce suivi et les plages horaires de fonctionnement des systèmes de ventilation ont été allongées, de même que l’apport d’air frais. »

Le CSSP a également transmis des consignes à suivre aux directions d’école.

Les directives recommandées

Le CSSP demande aux écoles de favoriser la ventilation naturelle des locaux en ouvrant suffisamment et régulièrement les fenêtres. L’utilisation des ventilateurs sur pied peut être autorisée selon quelques conditions : le flux d’air provoqué par ces appareils ne doit pas être orienté vers la porte de sortie du local; le flux d’air provoqué par ces appareils ne doit pas être orienté vers les visages des occupants; il est recommandé d’arrêter le système de rotation du ventilateur sur pied et d’orienter le flux d’air vers le sol dans la mesure du possible.

Autre recommandation du CSSP, celle de privilégier les bonnes pratiques en matière d’environnement sain et sécuritaire, telles que : l’ouverture des fenêtres permettant un changement d’air régulier; idéalement, on devrait ouvrir les fenêtres très tôt le matin pour permettre l’entrée d’air plus frais; boire de l’eau régulièrement même en l’absence de sensation de soif; diminuer l’intensité des activités physiques; garder les portes des locaux ouvertes jour et nuit…

École secondaire du Mont-Bruno

« Notre système de ventilation a été changé très récemment, soutient la directrice de l’école secondaire du Mont-Bruno, Caroline Brunelle, qui évoque un protocole à suivre. Ce que je peux vous dire, c’est que l’on nous demande de ventiler beaucoup plus que d’habitude. Nous ouvrons au maximum, plus tôt le matin, et plus tard le soir. »

« Ce n’est pas l’idéal, mais ça se gère bien. » – Robert d’Aquila

Des mesures ont été mises en place pour la programmation et l’entretien des systèmes de ventilation à l’école secondaire du Mont-Bruno. Ces mesures concernent le temps de marche des systèmes, qui a été haussé d’après un « horaire pandémie ». Les systèmes de ventilation sont soumis à un « horaire spécial pandémie » qui assure une plus grande plage horaire de ventilation (5 h à 22 h) et un minimum d’air frais augmenté de 15 %, nous informe-t-on.

« Les systèmes de ventilation sont propres et classés 2 à l’échelle NADCA. Ils sont vérifiés une fois par année; les taux d’air neuf des systèmes sont augmentés; les systèmes de ventilation sont pleinement fonctionnels et à plein régime. Tous les filtres à air ont été remplacés il y a deux semaines et nos entretiens préventifs (changement de courroies, de volets et de filtres) sont à jour », nous répond le Service des ressources matérielles du CSSP.
Pour les édifices ventilés mécaniquement, les plages horaires de fonctionnement des systèmes de ventilation ont été bonifiées, de même que l’apport d’air frais.

Les écoles primaires

« La ventilation n’est pas un enjeu dans notre école, souligne la directrice de l’école de la Mosaïque, à Saint-Basile-le-Grand, Isabelle Fiset. Le dernier entretien du système s’est effectué au début du mois et ça se passe bien. »
L’école de la Mosaïque est un établissement qui a été construit il y a peu de temps. La direction soulignait son 20e anniversaire en 2019. Rappelons cependant qu’après 15 ans, l’édifice a doublé sa superficie avec l’ajout d’une nouvelle section pour répondre à la demande grandissante. « Nous avons un système de ventilation semblable dans les deux sections, seulement, celui de la nouvelle partie de l’école est plus récent. »

L’école De Montarville est plus vieillissante. Construite en 1954, elle ne possède pas de système de ventilation, nous confirme le directeur, Robert d’Aquila. « Nous avons été bénis par la température jusqu’à maintenant. Il y a une très bonne circulation d’air qui se fait. Nous sommes satisfaits. » Robert d’Aquila parle d’une routine d’ouverture et de fermeture de fenêtres qui permet d’aller chercher une circulation d’air. « La situation n’est pas problématique. Ce n’est pas l’idéal, mais ça se gère bien. Au moins, nous pouvons ouvrir les fenêtres dans toutes les classes », affirme le directeur.

Mais ce dernier reconnaît que l’air ambiant de dehors « n’est pas l’idéal » quand il fait -20° Celsius. « Nous évaluons la capacité d’un système d’appoint. Est-ce que ça va prendre un purificateur ou un échangeur d’air? Je rappelle que l’école De Montarville est une vieille école. Notre réseau électrique est fragile; l’électricien est souvent chez nous », admet Robert d’Aquila.

De son côté, l’école internationale Courtland Park, aussi à Saint-Bruno-de-Montarville, utilise une ventilation qui consiste à ouvrir les fenêtres. « Mais à l’hiver, la recommandation est de les ouvrir au moins cinq fois par jour afin de changer l’air ambiant dans nos salles de classe », nous dit le directeur de l’établissement scolaire, François Couture.

Le gouvernement

François Legault a abordé le sujet de la ventilation dans les écoles jeudi dernier, lors de son point de presse. « Depuis le début, on a toujours suivi les recommandations du Dr Horacio Arruda et de la santé publique. Selon la santé publique, il n’y a pas d’indications que la majorité de ces cas-là seraient reliés à des problèmes de ventilation. »

Rappelons qu’il y a une hausse des éclosions dans les écoles du Québec depuis quelques semaines. Jeudi dernier, le gouvernement faisait état de 1174 classes fermées en raison de la COVID-19, dont 324 supplémentaires en deux jours. Des statistiques qui ont fait réagir le premier ministre, qui a reconnu une situation inquiétante.

Pour revenir à la ventilation, la recommandation de la santé publique, émise au cours de l’été, était de s’assurer d’entretenir convenablement les systèmes de ventilation dans les établissements scolaires. Or, depuis, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a tout de même demandé au directeur de la santé publique, Dr Arruda, de réévaluer la situation avec des experts de l’extérieur.

De son côté, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a révélé qu’il est en attente de données sur la ventilation et les aérosols demandées aux centres de services scolaires. Des résultats qu’il devrait obtenir d’ici la fin du mois de novembre.

Pour en rajouter, il y a l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a récemment évoqué les risques de la transmission de la COVID-19 par aérosol, d’où l’importance qui est consacrée maintenant à la ventilation.

La ventilation dans les écoles risque de faire couler beaucoup d’encre au cours des prochaines semaines. Un dossier à suivre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Roxane Katiya
Roxane Katiya
9 jours

Merci de faire mention de cet important sujet