La Sépaq une alternative au confinement

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
La Sépaq une alternative au confinement
Le parc national du Mont-Saint-Bruno a enregistré 14,2 % de plus de visite cet été. (Photo : Archives)

Paradoxalement, le confinement lié à la pandémie a donné de l’oxygène aux Québécois qui ont envahi les parcs nationaux du Québec.

C’est un achalandage historique qu’a enregistré la Sépaq dans ses parcs nationaux cet été, en pleine pandémie.
Cet été, du 20 mai 2020 au 30 septembre 2020 le parc national du Mont-Saint-Bruno n’a pas dérogé à la règle en enregistrant une hausse de fréquentation de *14,2 %. « L’été 2019 nous avions enregistré 588 000 visite, en 2020 il y en a eu 672 000. Le parc de Saint-Bruno, est généralement notre parc le plus fréquenté au Québec, il le restera en 2020 », explique au journal Simon Boivin, porte-parole de la Sépaq.

Le succès de la carte annuelle
L’engouement pour la carte annuelle Parcs nationaux édition Bonjour Québec, offerte à 50 % du prix régulier grâce à la participation du ministère du Tourisme du Québec, s’est fait ressentir dès sa mise en vente. Les quelque 141 000 exemplaires de cette carte qui donne un accès annuel illimité aux parcs nationaux de la Sépaq ont été écoulés en moins de 72 heures.

« Je suis très fière de constater à quel point les Québécois ont concrètement contribué à la santé de nos entreprises touristiques à l’été 2020, notamment grâce à des mesures comme la carte annuelle Parcs nationaux Édition Bonjour Québec. L’initiative s’est soldée par une hausse de 14 % de l’achalandage estival des parcs nationaux, ce qui a eu des répercussions favorables sur l’activité économique dans les régions. Et le taux de satisfaction des Québécois qui se sont laissés envoûter par le charme de nos territoires et par l’accueil chaleureux de ceux qui les habitent nous remplit d’espoir en cette nouvelle année », a déclaré la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.

Ce sont 5 millions qui ont été investis par le gouvernement pour que cet abonnement au prix de 80,25 $ par adulte, ne soit plus que de 40,13 $ à partir du 22 juin 2020. Ces cartes sont à l’origine de près de 1 million de jours/visite sur une fréquentation totale de 4,8 millions de jours/visite dans les parcs nationaux du réseau cet été. Il s’agit d’un sommet historique d’achalandage pour la période, malgré la fermeture des territoires entre le 1er avril 2020 et le 19 mai 2020. En comparaison avec l’été dernier, la hausse représente 589 000 jours/visite supplémentaires.

« Parmi les détenteurs d’une carte annuelle il y a beaucoup de gens qui n’étaient pas des habitués. Il y a une grande proportion de nouveaux visiteurs. On verra si à long terme ce sont des gens qui vont revenir », de préciser M. Boivin.
Selon les chiffres de la Sépaq, 15 % des détenteurs d’une carte n’avaient jamais fréquenté un parc national de la Sépaq auparavant. Ce sont près de 100 % qui ont manifesté leur intention de retourner dans un parc national au cours des 12 prochains mois, laissant entrevoir un effet positif qui perdure.

14,2 %
C’est la hausse de la fréquentation du parc national du Mont-Saint-Bruno cet été, en pleine pandémie.

Une bouffée d’air frais
« Au-delà d’un achalandage historique et de retombées économiques importantes, une étude menée sur la fréquentation estivale des parcs nationaux de la Sépaq en 2020 met en lumière l’impact positif que les destinations de plein air ont sur le bien-être physique et psychologique de la population québécoise en temps de pandémie. Des résultats de bon augure pour l’année qui débute », a indiqué la société d’état.

La pandémie a obligé les Québécois à trouver des solutions pour rester actif et en santé. Les parcs nationaux semblent avoir rempli ce rôle. Selon la Sépaq, 50 % des répondants ont indiqué avoir pratiqué plus d’activités de plein air et de sorties en nature qu’avant la pandémie, 87 % estiment que leur(s) visite(s) dans les parcs nationaux ont contribué à améliorer leur santé mentale, 84 % disent en avoir ressenti des bénéfices physiques.

Le taux de satisfaction du public semble être l’élément qui réjouit le plus la Sépaq. « Nous sommes parvenus à nous adapter au contexte particulier pour permettre à tous de profiter des bienfaits de la nature dans un environnement sécuritaire. Je tiens à saluer l’engagement, la passion et le professionnalisme démontrés par nos employés. Le taux global de satisfaction de 92 % à l’égard de l’expérience dans les parcs nationaux cet été s’explique par leur sourire et leur cœur au travail » a souligné le président-directeur général de la Sépaq, Jacques Caron.

Un coup de pouce à la relance de l’industrie
La popularité des parcs nationaux de la Sépaq pendant l’été est venue appuyer la relance de l’industrie touristique souhaitée par le gouvernement du Québec. Elle rappelle aussi le rôle important de moteur joué par chaque établissement dans le dynamisme économique de sa région d’appartenance.

Selon la Sépaq, chaque visiteur d’un établissement génère en moyenne des dépenses de 66 $ par jour à l’extérieur de l’établissement fréquenté. L’activité économique qui a découlé de la visite des parcs nationaux cet été a ajouté 309 millions $ au produit intérieur brut (PIB) du Québec. Elle a aussi a engendré 75,7 millions $ en retombées fiscales et parafiscales pour le gouvernement du Québec et a généré 4356 emplois directs, indirects ou induits.

Des consignes à respecter
« L’effet nature n’a pas fini de se faire ressentir. La saison froide a toutes les chances d’être occupée dans les parcs nationaux puisque 65 % des visiteurs estivaux disent avoir l’intention d’y retourner au moins une fois cet hiver », d’indiquer la Sépaq.

Il est difficile de prévoir l’évolution de la situation de la pandémie au cours des prochains mois, mais la Sépaq a pour objectif de poursuivre les mesures de sécurité mises en place. C’est ainsi que tant que la pandémie ne sera pas contrôlée il y aura : l’achat obligatoire en ligne des droits d’accès quotidien aux parcs nationaux et aux billets de ski de fond., la location d’équipement au moins 24 heures à l’avance par téléphone (1-800-665-6527) obligatoire. Un rendez-vous sera fixé pour la prise de possession, une limite au temps passé à l’intérieur des espaces chauffés, un appel à la responsabilisation de chacun à l’endroit des consignes de santé publique afin de préserver l’accès aux territoires en temps de pandémie.

*Les données évoquées émanent principalement d’une étude menée au cours de l’automne auprès de 38 000 visiteurs de parcs nationaux qui ont fréquenté les installations de la Sépaq entre le 20 mai 2020 et le 30 septembre 2020.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires