La SAMO sous le ciel de Saint-Bruno

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La SAMO sous le ciel de Saint-Bruno
Jean-François Larouche et Robert Saint-Jean, de la Société d‘astronomie de la Montérégie. (Photo : Frank Jr Rodi)

Le journal Les Versants a appris que la Société d’astronomie de la Montérégie s’installe à Saint-Bruno-de-Montarville. Pour célébrer son arrivée, le club d’astronomie organise une soirée portes ouvertes, ce mardi 20 septembre à compter de 19 h 30.

De Saint-Hubert, la Société d’astronomie de la Montérégie (SAMO) déménage en territoire montarvillois!

Ses membres se réuniront maintenant à l’ancienne gare de Saint-Bruno-de-Montarville, à proximité du parc Quincy-sous-Sénart.

Lors de l’ouverture, ce mardi, les membres organiseront une exposition d’astrophotographies. Une présentation sur le ciel du mois fera aussi partie de la programmation de la soirée.

« La Ville nous a accueillis, puis nous permet de nous installer à l’ancienne gare pour nos rencontres du mardi soir », explique le Montarvillois Jean-François Larouche. Ce membre de la SAMO remercie d’ailleurs le maire, Ludovic Grisé-Farand, la direction des loisirs et le conseil municipal pour cet accueil.

De son côté, Saint-Bruno confirme l’entente : « La Ville confirme avoir conclu un bail avec l’organisme pour la location de locaux dans l’ancienne gare, en réponse à une demande formulée par la SAMO. L’ancienne gare a été retenue surtout pour sa disponibilité. »

« Nous avons comme priorité d’augmenter notre proportion de citoyens de Saint-Bruno. » – Jean-François Larouche

Depuis plus d’une décennie, les réunions entre les membres de la SAMO se déroulaient à l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), à Saint-Hubert.

Quand on lui demande quel est l’objectif d’avoir un pied à terre à Saint-Bruno-de-Montarville, le passionné d’astronomie répond que c’est d’avoir un local disponible chaque semaine à tarif abordable dans un lieu central et facile d’accès. « Comme nous faisons plusieurs activités à Saint-Bruno, cet endroit nous semble tout à fait propice! », commente M. Larouche.

En terrain connu

Notons toutefois que ce n’est pas la première fois que la Société d’astronomie de la Montérégie fait une incursion à Saint-Bruno-de-Montarville. L’organisme connaît un certain historique dans le paysage montarvillois. Depuis quelques années déjà, la SAMO met ses télescopes à la disposition des citoyens pendant la Fête du lac de Saint-Bruno-de-Montarville, en pleine saison hivernale. La SAMO organise aussi une Soirée des Perséïdes à Saint-Bruno-de-Montarville. Enfin, elle parraine le programme Biblioscope de la bibliothèque municipale (bientôt bibliothèque Georges-Brossard). Programme qui permet aux usagers d’emprunter un télescope pour observer le ciel à partir de la maison.

Ce que vient corroborer cet autre Montarvillois et membre de la SAMO, Robert Saint-Jean : « Cette offre de la Ville découle de l’implication de la SAMO dans plusieurs activités [à] Saint-Bruno. Entre autres, la soirée des Perséïdes, organisée conjointement avec la Municipalité, la Sépaq et la SAMO le 12 août dernier dans le parc national du Mont-Saint-Bruno. »

En parlant du nouveau local de la SAMO, ce passionné d’astrophotographie évoque « une opportunité pour les citoyens de s’informer sur l’astronomie en n’ayant pas à se déplacer à Montréal ».

80 membres

La SAMO est un club d’astronomie actif qui compte quelque 80 membres, certains venant de Chambly, Saint-Hubert, Verchères, Longueuil, Montréal, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean-sur-Richelieu et Magog. Une dizaine d’autres demeurent à Saint-Bruno-de-Montarville. « La ville est située au cœur de nos activités. Nous avons comme priorité d’augmenter notre proportion de citoyens de Saint-Bruno », de poursuivre Jean-François Larouche.

Ce qui risque d’arriver, selon Robert Saint-Jean, d’autant plus que l’astronomie fait de plus en plus d’adeptes. « Les nouvelles images du télescope spatial James Webb ont eu un grand impact [sur le] public. Les changements environnementaux, dont la pollution lumineuse, et probablement les périodes de confinement, ont sensibilisé les gens à mieux connaître notre environnement. La SAMO à Saint-Bruno permettra aux citoyens de Saint-Bruno d’en apprendre plus sur le ciel, quoi et quand observer. Le Soleil, la Lune, les planètes peuvent facilement être observés à partir de Saint-Bruno », illustre-t-il.

De son côté, M. Larouche déplore toutefois le fait que « le ciel de Saint-Bruno souffre de la pollution lumineuse, ce qui limite l’observation d’objets peu lumineux ».

La SAMO offre des expertises reconnues à travers les clubs de la Fédération des astronomes amateurs du Québec pour l’astrophotographie, l’observation visuelle et ses activités d’animation grand public.

En plus de son nouveau local, elle possède aussi un site d’observation privé accessible à l’année pour ses membres à Saint-Alexandre, près de Saint-Jean-sur-Richelieu. À cet endroit, la basse pollution lumineuse du ciel permet d’en effectuer des observations de qualité.

Les membres de la SAMO se rencontrent maintenant tous les mardis soirs à l’ancienne gare de Saint-Bruno. « Nous invitons les passionnés d’astronomie de tous niveaux à se joindre à notre club! », clame Jean-François Larouche.
Saint-Bruno sous éclipse solaire

Par ailleurs, le 8 avril 2024, Saint-Bruno-de-Montarville se retrouvera dans le couloir de totalité d’une éclipse totale de Soleil. « Peu de gens le savent…, note M. Saint-Jean. C’est un phénomène qui se produit peut-être une fois dans notre vie! Où se placer? Comment l’observer de façon sécuritaire? Comment la photographier? Toutes ces questions, et bien plus, seront abordées dans les réunions de la SAMO! »

QUESTION AUX LECTEURS :

Pourquoi observez-vous le ciel?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires