La saison des pianos publics

La saison des pianos publics

Un piano public est installé à la place du Village, à Saint-Bruno-de-Montarville. (Photo : archives)

Le vendredi 6 avril dernier, la Ville de Saint-Basile complétait son processus d’appel de projets pour la réalisation d’une œuvre d’art sur son piano public.

Comme à Saint-Bruno en 2015, la Ville de Saint-Basile est à la recherche d’un artiste local pour embellir son piano public. L’instrument a été installé une première fois l’été dernier, sur la place des Générations, face à l’église. Avec son concours, qui prenait fin le 6 avril, la municipalité souhaite en faire une « véritable œuvre d’art ».

Sur son site Internet, Saint-Basile-le-Grand indique que l’artiste retenu qui présentera un projet « s’engage à fournir ses propres matériaux et à réaliser son œuvre entre le 16 avril et le 11 mai ». La Ville lui offrira une somme forfaitaire de 250 $. Après analyse de tous les formulaires obtenus, un comité de sélection choisira la meilleure proposition de projet. La réponse sera donnée au plus tard ce vendredi 13 avril.

Piano déplacé

En plus d’être décoré, le piano public changera de site cette année. En effet, il faut noter que l’instrument de musique sera en fonction et accessible à la population du 26 mai au 30 septembre, tous les jours de 9 à 16 h (sauf en cas de météo capricieuse), cette fois à la halte du Village, située au coin de la montée Robert et de la rue Savaria.

3

C’est le nombre de pianos publics disponibles sur le territoire.

À cet endroit, nouvellement aménagé en 2017, les résidants ont accès à un abri, quelques bancs, un réseau Internet sans fil. La halte du Village est accessible du 26 mai au 30 septembre, de 9 à 18 h. « Nous croyons qu’il sera bien mis en valeur à cet endroit, près des commerces de la montée Robert », soutient la coordonnatrice culturelle de Saint-Basile, Julie Patenaude.

Saint-Bruno-de-Montarville

À Saint-Bruno, un piano public est installé à la place du Village depuis la saison estivale 2015. Pour la Ville, cette initiative a pour objectif de dynamiser et raviver le centre-ville pendant l’été. À l’époque, c’est l’artiste locale Suzanne Lord qui avait eu la mission de peindre l’instrument. Le premier piano était un don de la famille Anctil-Desmeules, citoyenne de Saint-Bruno. Il a été utilisé par les citoyens durant deux ans. En 2017, un nouveau piano a été offert à la Ville par le Montarvillois Lucas Rodi et sa famille. Afin de mieux le protéger des intempéries, des employés des Travaux publics lui ont fabriqué une boîte de protection, qui a été peinte par Frédérique Archambault et Daphnée Beaulieu, deux jeunes artistes de l’atelier d’arts plastiques de Monique Juneau.

Cette année, le piano public de la place du Village sera fonctionnel du 21 juin au 21 septembre. Pour le moment, la Ville n’envisage pas la mise en place d’un deuxième piano, ailleurs sur son territoire. « Car cela implique une logistique et un entretien que l’on doit pouvoir maintenir tout au long de la saison estivale, répond la directrice des communications, Suzanne Le Blanc. Il faut s’assurer de recouvrir le piano tous les soirs pour le protéger des intempéries, de la rosée… Un deuxième piano nécessiterait des soins de la part de nos équipes, que l’on ne peut fournir. » Mme Le Blanc ajoute que cet été, la Ville désire que tous les Montarvillois amateurs de musique utilisent ce piano. Un événement devrait d’ailleurs avoir lieu au cours de la chaude saison pour souligner sa présence.

Sainte-Julie

Sur le territoire de Sainte-Julie, un piano public est aussi à la disposition des citoyens. Il est installé sur la nouvelle place publique du Vieux-Village, à l’intersection de la rue Principale et du boulevard Saint-Joseph. Les gens y ont accès du lundi au vendredi de 10 à 20 h, le samedi et le dimanche, de 10 h à 15 h 30. Le piano est ouvert tous les jours, sauf lors de conditions météorologiques incertaines. La Ville demande l’aide de tous pour le recouvrir avec la bâche en cas de pluie.

Les pianos publics

Au Québec, l’initiative des pianos publics a vu le jour il y a six ans, lorsque trois d’entre eux ont été installés sur le Plateau-Mont-Royal. En 2014, une quarantaine de pianos ont été implantés dans 18 arrondissements de Montréal et l’année suivante, c’est sur la Rive-Sud (Montréal) que le projet a continué sa progression.

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous déjà utilisé l’un des trois pianos publics de notre territoire?