La reconnaissance de Renée Beaulieu

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La reconnaissance de Renée Beaulieu

Réalisatrice du film Les salopes ou le sucre naturel de la peau

La fin de l’année 2018 de la réalisatrice Renée Beaulieu en aura été une de reconnaissance provenant du milieu cinématographique.
Son film, Les salopes ou le sucre naturel de la peau, qui a pris l’affiche en salle le 2 novembre, a reçu des critiques élogieuses. La Grandbasiloise Renée Beaulieu était à la caméra, au scénario, à la production et au montage de ce deuxième long-métrage.

« Ça m’ouvre des portes; j’ai déjà reçu quelques propositions. Ce n’est pas garanti, parce que c’est toujours difficile, mais peut-être que les subventions me seront accordées plus rapidement dorénavant. » -Renée Beaulieu

À travers son scénario, amorcé en 2011, Renée Beaulieu a souhaité faire de la femme et sa sexualité le sujet de son récit cinématographique, et non l’objet. En tant que réalisatrice, elle s’était donné le défi de filmer la sexualité des femmes selon leur regard. En résulte un personnage principal féminin assumé en Marie-Claire, une chercheuse en dermatologie, mère, mature, intellectuelle, indépendante financièrement, attirante et qui prend plaisir à la sexualité pour son propre bénéfice. C’est la comédienne Brigitte Poupart qui a décroché le rôle, et les scènes intimes qui accompagnent son personnage. « J’ai été surprise d’obtenir d’aussi bonnes critiques, affirme, en entrevue avec Les Versants, Renée Beaulieu. Je m’attendais à semer la controverse davantage. »

Palmarès

À la fin de l’année, Les salopes ou le sucre naturel de la peau s’est retrouvé dans le top 10 que Marc-André Lussier, de La Presse, retiendra du cinéma de 2018. Le plus récent travail de Renée Beaulieu est classé aux côtés d’œuvres comme Roma, d’Alfonso Cuarón, Isle of Dogs, de Wes Anderson, Cold War, de Pawel Pawlikowski et autres First Man, de Damien Chazelle. Chien de garde, de la Québécoise Sophie Dupuis, est aussi au palmarès. Les salopes ou le sucre naturel de la peau est aussi dans un top 5 du cinéma québécois dressé par Éric Moreault, dans Le Soleil. Des reconnaissances qui remplissent de fierté la metteure en scène, mais qui rappellent qu’il y a un travail d’équipe derrière l’œuvre.
Ce succès critique est encourageant, selon elle. « Ça m’ouvre des portes; j’ai déjà reçu quelques propositions. Ce n’est pas garanti, parce que c’est toujours difficile, mais peut-être que les subventions me seront accordées plus rapidement dorénavant », avance Renée Beaulieu.
Toutefois, 2018 n’aura pas été intéressante que pour Renée Beaulieu; la dernière année aura été faste pour les réalisatrices québécoises, selon un communiqué de Mediafilm publié jeudi dernier intitulé Au Québec, l’excellence s’accorde au féminin.

Un film coté (3)

En effet, au cours de 2018, Mediafilm a analysé et attribué une cote à 431 films parus en salle. De ce nombre, 71 ont obtenu la cote (3), c’est-à-dire « Très bon », dont 9 productions québécoises. Fait à noter, cinq d’entre elles sont mises en scène par des femmes, dont la dernière de Renée Beaulieu. « Je suis très contente, observe la réalisatrice de Saint-Basile-le-Grand. Mediafilm est une entreprise très crédible, alors cette reconnaissance me ravit! »
Or, bien qu’elle soit satisfaite de la réception et des critiques qu’a reçues son dernier film, elle admet qu’elle prend ces cotes et ces commentaires élogieux avec un grain de sel : « Je ne dois pas y accorder trop d’importance parce que ça va des deux côtés. C’est plaisant quand ça va bien, mais si celles-ci étaient négatives, il faudrait alors que j’y accorde autant d’intérêt. »
Également réalisatrice du Garagiste, en 2015, Mme Beaulieu soutient que la qualité de ses films ne passe pas par les distinctions reçues, les cotations obtenues, les palmarès dans lesquels son nom apparaît. « Je reconnais leur qualité par l’expérience vécue tout au long du processus, le travail effectué selon les contraintes de temps et d’argent, et aussi ce à quoi j’ai collaboré. C’est un ensemble de facteurs », conclut-elle.

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous vu le plus récent film de Renée Beaulieu?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des