La réaction des élus de la région

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La réaction des élus de la région
Le Sentier Oka - Mont-Saint-Hilaire est freiné au parc Prudent-Robert, à Saint-Basile-le-Grand. (Photo : Frank Jr Rodi)

Tronçon incomplet du Sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire

Le journal Les Versants a demandé aux élus des municipalités de la région ce qu’ils pensaient de la récente décision de la Ville de Saint-Basile-le-Grand de se retirer du projet de Sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire.

Le tronçon qui devait longer la rivière Richelieu en passant à Saint-Basile-le-Grand, entre la montée Robert et McMasterville, ne verra pas le jour, pour le moment du moins. Le maire de la Ville, Yves Lessard, a déclaré mardi dernier en assemblée ordinaire : « Le lien [Oka – Mont-Saint-Hilaire] s’arrêtera au parc Prudent-Robert, à Saint-Basile-le-Grand ».

S’il avait été aménagé, le lien en question aurait dû aboutir à McMasterville. Le maire de cette municipalité, Martin Dulac, dit comprendre la décision du conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand. « Je comprends que cette décision est liée à des coûts importants qui ne cessent d’augmenter. En même temps, ça se comprend; la Ville ne souhaite pas ajouter aux taxes foncières et à la capacité de payer de ses citoyens », mentionne en entrevue Martin Dulac.

Une situation malheureuse, selon lui, puisqu’il s’agit d’un trajet important et achalandé du Sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire. Il garde espoir qu’un jour, le tronçon soit complété. « Je souhaite qu’il y ait une entente entre les deux partis », observe le maire de McMasterville.

En attendant, les cyclistes qui arrivent au parc Prudent-Robert, au bout de la montée Robert, empruntent la route du chemin du Richelieu au lieu de la bande cyclable. « La fin de semaine, et même la semaine, c’est une voie qui est fréquentée par de nombreux cyclistes », ajoute-t-il.

« Je comprends que cette décision est liée à des coûts importants qui ne cessent d’augmenter. » – Martin Dulac

Saint-Bruno-de-Montarville

Le journal a aussi approché le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray. En effet, le Sentier cyclable et pédestre Oka – Mont-Saint-Hilaire franchit Saint-Bruno-de-Montarville par différentes artères : le rang des Vingt-Cinq Est, la montée Montarville, la piste cyclable longeant le lac Goyer, le boulevard De Boucherville, la rue De Chambly, la rue des Cèdres, le Grand Boulevard Est. C’est par cette dernière, et ensuite la rue Principale, que le parcours s’engage dans Saint-Basile-le-Grand. Martin Murray mentionne qu’il souhaite, bien sûr, que le Sentier Oka – Mont-Saint-Hilaire soit complété le plus rapidement possible. Toutefois, il dit qu’il « respecte et comprend la décision de M. Lessard.

Dans sa réponse, Martin Murray souligne aussi « qu’il faut comprendre que les villes sont étranglées, leur principal revenu étant les taxes; voilà pourquoi elles désirent renégocier le pacte fiscal ».

Sainte-Julie

De son côté, la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, n’a pas souhaité commenter la décision du conseil municipal de la Ville de Saint-Basile-le-Grand. « Nous croyons beaucoup à l’autonomie municipale et c’est une décision qui leur appartient », nous a-t-on répondu au Service des communications et relations avec les citoyens de Sainte-Julie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des