La quarantaine de Jacob Legault

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La quarantaine de Jacob Legault
Accroché à sa planche, Jacob Legault sur le parcours de la Coupe du monde de Silvaplana, en Suisse. (Photo : @chriswitwicki/Chris Witwicki, entraîneur de l’équipe nationale)

Surf des neiges

Après deux coupes du monde, disputées à Aspen et à Silvaplana, le planchiste Jacob Legault est revenu à la maison. Le Montarvillois respecte sa quarantaine de 14 jours.

Au classement de sa vague en descente acrobatique (slopestyle), Jacob Legault a devancé Sébastien Toutant et Sven Thorgren à Aspen, aux États-Unis; il s’est aussi classé un échelon plus haut que Maxence Parrot à Silvaplana, en Suisse.

« Le niveau du sport a tellement évolué au cours des dernières années. Les méthodes d’entraînement ont beaucoup évolué aussi, donc tous les athlètes peuvent bien réussir », répond humblement Jacob Legault. Le jeune homme de 17 ans a enregistré de meilleurs résultats que certains des professionnels qu’il admire depuis plusieurs années.

D’emblée, il a été question avec le planchiste de la récente décision du gouvernement de François Legault, qui a annoncé l’annulation des activités parascolaires et des activités sportives intérieures, ainsi que la fermeture des salles de sports. « C’est certain que c’est difficile de ne pas pouvoir pratiquer nos activités, mais en même temps, il faut prendre les mesures pour que l’on puisse contrôler le virus, a exprimé Jacob Legault. Pendant mes voyages, c’était aussi très strict; à part les entraînements et les compétitions, on devait rester dans notre chambre. On ne pouvait pas socialiser avec les athlètes des autres pays. »

« Le niveau du sport a tellement évolué au cours des dernières années. Les méthodes d’entraînement ont beaucoup évolué aussi, donc tous les athlètes peuvent bien réussir. » – Jacob Legault

De retour à la maison à la suite de ces deux compétitions, de rares événements auxquels il aura pris part au cours de la dernière saison, Jacob Legault est soumis à une quarantaine. Il en profite pour récupérer le sommeil perdu, se reposer, rattraper son retard dans ses travaux scolaires. Rappelons qu’il termine ses études secondaires au programme ski-études de l’école Augustin-Norbert Morin, dans les Laurentides. Il y est de retour depuis le 13 avril.

Retour à la compétition

Pour ces deux coupes du monde en surf des neiges, Jacob Legault avait rejoint l’équipe nationale, composée des Toutant, Parrot, Laurie Blouin et autres Mark McMorris. À cause de la pandémie, plusieurs épreuves de descente acrobatique ont été annulées au cours de la saison. Ces deux rendez-vous, à Aspen et à Silvaplana, avaient été ajoutés au calendrier pour remplacer les autres. Ils ont eu lieu à la fin du mois de mars.

Quand on lui demande ce qu’il a ressenti avec ce retour à la compétition, une première en plus d’un an, celui qui dévale les pentes enneigées évoque « de très bonnes expériences avec les meilleurs ». Il précise : « C’était vraiment intéressant de voir où je suis rendu dans mon parcours. J’ai pu me mesurer avec des planchistes professionnels. J’ai pu apprécier le niveau et voir les points que je dois travailler pour m’améliorer. »

À améliorer

Jacob Legault souhaite améliorer sa technique pour plusieurs manœuvres d’envergure. Il désire aussi obtenir les conseils d’un entraîneur au cours de la saison estivale. « C’est certain que je dois aussi améliorer les transitions entre les modules », mentionne-t-il au journal Les Versants.

À Aspen, il retient une manœuvre qu’il a réussi à intégrer dans la compétition. C’est le meilleur moment qu’il a vécu dans le cadre de ces deux rendez-vous des planchistes. « C’était un switch front side 1440. Je l’avais déjà pratiqué au Yukon à quelques reprises, mais c’était la première fois que j’avais l’occasion de l’utiliser en compétition. C’est bon pour la confiance! », lance Jacob Legault.

Après sa quarantaine, il aurait aimé retourner à Whistler pour terminer la saison. Or, l’adolescent devra revoir ses plans. « Malheureusement, la montagne de Whistler a été fermée en raison de la pandémie. Je regarde pour retourner à Sunshine Village en mai, si la situation le permet. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires