La Médaille de l’Assemblée nationale pour Minta

La Médaille de l’Assemblée nationale pour Minta

Rassemblés autour de la Médaille de l’Assemblée nationale, le vice-président de Minta, Gaétan Gros-Louis, la députée Nathalie Roy, la présidente de Minta, Gisèle Prévost, ainsi que l’éditeur des Versants du Mont-Bruno et président d’honneur de la Marche Minta, Philippe Clair. (Photo : Frank Jr Rodi)

Minta Saint-Bruno

Minta Saint-Bruno s’est vu remettre la Médaille de l’Assemblée nationale le 5 mai dernier, lors de la Marche Minta. Entrevue avec la présidente de l’organisme, Gisèle Prévost.

C’est la députée provinciale dans Montarville, Nathalie Roy, qui a profité de l’événement à Saint-Bruno pour distribuer la Médaille de l’Assemblée nationale à Gisèle Prévost. « Je vous décerne la Médaille de l’Assemblée nationale pour l’ensemble de l’œuvre de Minta », de mentionner Nathalie Roy, sous les applaudissements de tous ceux qui étaient sur place en cette matinée. La députée participe à la Marche Minta depuis quelques années déjà.

Elle a choisi de souligner le travail assidu de cet organisme à l’international « auprès de gens qui n’ont pas la même chance que nous ». « Minta est un bel exemple d’entraide et de solidarité. Son travail, souvent gardé dans l’ombre, se doit d’être souligné », répond Nathalie Roy, questionnée par Les Versants.

« Cette Médaille de l’Assemblée nationale, c’est une reconnaissance “officielle” qui nous certifie que nous sommes à la bonne place. C’est aussi une reconnaissance pour la communauté qui est derrière nous et pour la population qui nous soutient. » – Gisèle Prévost

Motivation et reconnaissance

Pour Gisèle Prévost, cette distinction vient motiver les troupes, sorte de tape dans le dos qui pousse l’organisme à cheminer dans sa mission, à poursuivre le travail accompli depuis bientôt 50 ans. « Nous travaillons tous très fort chez Minta. Cette Médaille de l’Assemblée nationale, c’est une reconnaissance “officielle” qui nous certifie que nous sommes à la bonne place. C’est aussi une reconnaissance pour la communauté qui est derrière nous et pour la population qui nous soutient », observe-t-elle en entrevue.

Selon la Montarvilloise, c’est aussi une reconnaissance pour le travail d’aide humanitaire et la sensibilisation auprès des jeunes dans les écoles. « Au cours de l’année, nous rencontrons de 900 à 1 000 élèves dans la région. Nous leur parlons de solidarité et d’aide humanitaire. Certains d’entre eux s’impliqueront en aide internationale », soutient Mme Prévost, qui avait fait parvenir le dossier de Minta à l’Assemblée nationale afin d’obtenir la Médaille. « Nous avons déposé notre dossier après les Fêtes et nous avons reçu confirmation de l’attaché politique de Mme Roy que c’est à la Marche Minta que la Médaille nous serait remise. »

D’après la principale intéressée, cette distinction confirme la crédibilité, la fiabilité et la longévité de Minta Saint-Bruno, un organisme local.

Lors de son discours, Gisèle Prévost a rappelé l’implication constante des 13 bénévoles du comité : « Minta, c’est un travail presque à l’année et à temps plein. »Elle a rappelé la parution de la Revue Minta, l’exposition à la bibliothèque municipale, la tournée des écoles, l’appel des projets, la Marche et les projets à réaliser.

Trois ans de présidence

Gisèle Prévost vient de terminer sa troisième année en tant que présidente de Minta Saint-Bruno, succédant à Bruno Goulet. « J’étais comptable à la paroisse. C’est ainsi que j’ai connu la cause. Bruno Goulet cherchait quelqu’un pour lui succéder. Il m’a approchée et a été un mentor pour moi depuis. Il avait tous les contacts, avec les paroissiens, les donateurs, les correspondants, les élus. Il m’a pavé la voie. »

Cette Médaille de l’Assemblée nationale s’ajoute à une longue liste de distinctions pour l’organisme : la médaille d’or de l’Ordre du Mérite de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, le Prix Famille de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville ainsi que le Prix Reconnaissance Canada 150 dans la catégorie bénévolat communautaire. « Il n’y en a pas une plus significative qu’une autre. Pour moi, elles ont toutes la même importance et la même signification », de conclure Mme Prévost.

QUESTION AUX LECTEURS :

Soutenez-vous des causes à l’international?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des