La marche Myélome Multiple de la Rive-Sud

Photo de Alexandra Vieille
Par Alexandra Vieille
La marche Myélome Multiple de la Rive-Sud
Le myélome multiple est la deuxième forme de cancer du sang la plus répandue (Photo : Courtoisie)

Samedi le 17 septembre prochain aura lieu la première édition de la Marche Myélome Multiple de la Rive-Sud.  Ce parcours de cinq kilomètres servira à sensibiliser les gens à la maladie et à amasser des fonds pour trouver un remède. Le départ se fera à 9h à l’école secondaire du Grand-Coteau à Sainte-Julie

En 2012, Lyzane Bissonnette, 43 ans, enseignante et mère de deux garçons,  reçoit son premier diagnostic : un myélome multiple indolent. « J’ai reçu un appel de l’hôpital pour me donner un rendez-vous en hématologie, sans me donner de détails. » se souvient Lyzane. « C’est une fois sur place que j’ai réalisé que j’étais assise dans une salle de rendez-vous en oncologie. J’ai été reçue par un médecin qui m’a expliqué ce qu’est le myélome, car je n’avais jamais entendu ce nom avant. Il m’a dit que mon myélome était indolent, ce qui veut dire qu’il était en dormance et qu’il n’y avait rien à faire à part avoir une bonne hygiène de vie et surveiller quand il allait se réveiller. »

Plus de sept ans après son diagnostic, en mars 2020, Lyzane apprend qu’elle a de nombreuses lésions osseuses partout dans son corps. Le myélome est devenu actif. Elle commence alors la chimiothérapie et elle reçoit une autogreffe de cellules souches. À l’été 2021, elle apprend qu’elle est en rémission complète et depuis, elle a une chimiothérapie de maintien. « Être diagnostiquée d’un myélome a été un grand choc et le fait qu’il soit en dormance toutes ces années a fait que je ne me sentais pas malade. » explique Lyzane. « J’ai eu le temps de me renseigner sur ce cancer que je ne connaissais pas et d’avoir une vie normale avec ma famille, tout en poursuivant ma carrière d’enseignante. De plus, pendant ce temps, la recherche a permis de trouver de nouveaux traitements visant à améliorer la qualité de vie des patients. » 

Lyzane nous affirme que la maladie l’a changé comme individu « Vivre avec le myélome multiple change une vie et ce, autant pour le patient que pour ses proches.  Après le choc du diagnostic, les traitements (chimiothérapie, radiothérapie, autogreffe de cellules souches, etc.) et les effets secondaires des médicaments, j’ai appris à vivre avec l’incertitude, l’inquiétude et la douleur physique.  Cette épreuve m’a permis de développer ma résilience.  J’ai aussi appris à gérer la peur, l’anxiété et le stress; à vivre pleinement le moment présent, puisque je ne sais pas ce que me réserve l’avenir étant donné que le myélome peut refaire surface à tout moment. Mais le plus important, c’est que j’apprécie encore davantage la valeur de la vie et de l’amour des personnes qui me sont chères. » 

Nous avons demandé à Lyzane quels conseils elle pourrait donner à d’autres personnes qui sont atteintes de la maladie « briser l’isolement en rejoignant un groupe de soutien tel que Myélome Rive-Sud, en participant à des activités gratuites de la Fondation québécoise du cancer et de la Fondation Virage ou en consultant le site web “L’espace partenaires en cancérologie”, car vous n’êtes pas seul. »

20 000 $.
C’est l’objectif financier de la marche Myélome Multiple de la Rive-Sud.

Le myélome multiple

Le myélome multiple est la deuxième forme de cancer du sang la plus répandue malgré qu’il demeure relativement méconnu. Le myélome affecte les plasmocytes du système immunitaire, que l’on retrouve dans la moelle osseuse. Chaque jour, 11 Canadiens reçoivent un diagnostic de myélome. Bien que la maladie soit incurable, les patients vivent mieux et plus longtemps grâce au développement de nouveaux traitements. Toutefois, pour guérir le myélome, plus d’investissement et de recherche sont nécessaires. « Chaque année, nous nous rapprochons de la découverte d’un traitement curatif », déclare Martine Elias, directrice générale chez Myélome Canada. « C’est pourquoi les fonds recueillis lors de la Marche Myélome Multiple de la Rive-Sud sont si importants. Ils permettront de faire avancer la recherche sur le myélome et d’améliorer la vie des Canadiens touchés par cette maladie dévastatrice. »

La marche

La rive-sud de Montréal est l’une des 34 communautés au Canada participant à une Marche Myélome Multiple de Myélome Canada. Une Marche Virtuelle est également disponible pour les Canadiens qui résident loin de l’une de ces communautés ou qui souhaitent participer de manière autonome. L’objectif financier de la Marche Myélome Multiple de la Rive-Sud a été fixé à 20 000 $. 

Lyzane souhaitait s’impliquer au sein de Myélome Canada, « j’ai participé à deux marches qui avait lieu dans l’ouest de l’île de Montréal.  Cependant, Danny Wade et moi, à titre de co-responsables du groupe de soutien Myélome Rive-Sud, caressions l’idée d’organiser une marche dans notre région afin de favoriser l’accès et la participation de nos 174 membres. Lorsque Myélome Canada nous a proposé d’organiser une marche sur la Rive-Sud de Montréal, nous avons accepté leur offre avec grand plaisir! »

Lyzane compte poursuivre son implication auprès de Myélome Canada « je prévois continuer à participer aux futures marches annuelles de Myélome Canada.  De plus, j’ai l’intention de participer à nouveau au Défi Cyclo-myélome organisé par la Fondation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont le printemps prochain. »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Sylvie Ouimet
Sylvie Ouimet
2 mois

Très inspirant cet article. J’ai même appris des choses grâce à ce partage de cheminement que Lyzane a bien voulu nous offrir. Merci de votre générosité.