La mairie de Saint-Bruno à Ludovic Grisé-Farand

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La mairie de Saint-Bruno à Ludovic Grisé-Farand
Ludovic Grisé-Farand, du parti Citoyens d’abord Saint-Bruno, est ravi d’avoir remporté la mairie. (Photo : Frank Jr Rodi)

Ludovic Grisé-Farand est le nouveau maire de Saint-Bruno-de-Montarville. Le chef du parti Citoyens d’abord Saint-Bruno – Équipe Grisé a recueilli 55 % des suffrages, soit 5492 voix, une large avance sur Isabelle Bérubé, d’Ensemble Saint-Bruno, qui a obtenu la confiance de 40 % des électeurs (4036 votes).

Avec son élection, Ludovic Grisé-Farand entraîne aussi celles de six des huit candidats aux postes de conseillers municipaux de Citoyens d’abord Saint-Bruno – Équipe Grisé.

« C’est une grande victoire! Je suis très content du résultat de ce vote et, en même temps, soulagé. Ça n’a pas été une campagne facile; elle a été stressante. Au bout du compte, les citoyens ont opté pour l’équipe qui représente un vent de changement, exprime Ludovic Grisé-Farand, en entrevue avec Les Versants. Celui-ci dédie sa victoire à sa conjointe, qui l’a épaulé tout au long de la campagne électorale. Elle a dû faire beaucoup de sacrifices. Je suis fier d’elle. »

Une cinquantaine de partisans, famille et amis, s’étaient réunis au local de la Filiale 147 de la Légion royale canadienne, rue Roberval, en ce dimanche soir. Le candidat à la mairie les a rejoints vers 22 h, pendant le dépouillement. L’ambiance était à la fête, et ce, dès les premiers résultats. Parmi les gens sur place, notons la présence des Michael O’Dowd, Michel Lamarre, Thérèse Hudon et Joël Boucher, tous d’anciens membres de l’Alliance municipale.

Un jeune maire

À 30 ans, Ludovic Grisé-Farand devient l’un des plus jeunes maires de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville. Aussi, il marche dans les pas tracés par ses ancêtres avant lui. « Mon arrière-grand-père a été maire ici. Mon grand-père a été conseiller municipal. Ma famille a été impliquée dans la politique, dans le sport. Je suis fier de continuer dans le même sens. Je ne les ai pas connus avant leur décès, j’étais trop jeune. Mais je suis sûr qu’ils me regardent en ce moment et qu’ils sont fiers de voir où je suis rendu », indique celui qui sera papa en mai prochain. « C’est une belle nouvelle, très récente! Je serai père et maire en même temps! Ce sera du travail additionnel, mais je ne suis pas inquiet. En 2021, la conciliation famille-travail est plus que jamais importante. »

« C’est une grande victoire! » – Ludovic Grisé-Farand

Ludovic Grisé-Farand n’est pas seul au conseil. Dans sa victoire, il entraîne avec lui la majorité de son équipe. Six de ses huit candidats ont été élus pour faire partie de la nouvelle administration. « Je pense que les électeurs voulaient voir l’harmonie revenir dans l’équipe des élus. Personnellement, je m’engage à ramener cette harmonie et la collaboration au sein du conseil », mentionne le chef de Citoyens d’abord Saint-Bruno.

Chaudes luttes dans plusieurs districts

Dans le district 1, Louise Dion, la candidate sortante, poursuit son aventure municipale aux côtés de M. Grisé-Farand. Avec 56 votes d’avance sur Julien Racicot, d’Ensemble Saint-Bruno, Mme Dion a été tenue en haleine tout au long de la soirée avant la confirmation de sa réélection. « Je suis tellement heureuse d’être élue! Mais ce dont je suis le plus heureuse, c’est que je vais siéger au conseil en compagnie de mon fils! », a-t-elle confié au journal.

En effet, son fils, Jérémy Dion-Bernard, dans le district 7, a aussi gagné ses élections. En tout, 603 personnes (54 %) ont voté en sa faveur alors que Martyne-Isabel Forest a décroché 504 bulletins (46 %). Une centaine de voix de différence. « C’est une victoire d’équipe! Tout le monde a mis l’épaule à la roue et ç’a paru dans l’urne. La population veut du changement à Saint-Bruno », répond le jeune homme.

Mathieu Marcil, de Citoyens d’abord Saint-Bruno, est élu dans le district 3. Il a recueilli 57 % des votes, contre 43 % pour Christine Simard.

Nancy Cormier est la championne de la soirée électorale. Elle a reçu l’appui de 72 % des électeurs du district 4, soit 901 bulletins. C’est le taux le plus fort dans tout Saint-Bruno-de-Montarville. Son opposant, Mathieu Constantin, s’est contenté d’un résultat de 28 %, pour 355 voix. « Je tiens à remercier Ludovic de m’avoir fait confiance et de m’avoir permis de me joindre à son équipe. Merci aussi à tous ceux qui m’ont ouvert la porte durant la campagne et qui ont cru en moi », glisse Nancy Cormier en entrevue.

Il a fallu attendre l’ouverture de la dernière boîte pour connaître le résultat du district 6. Tard en soirée, la victoire d’Hélène Ringuet, du parti Citoyens d’abord Saint-Bruno, a été confirmée sur Jean-Charles Pelland. La nouvelle élue est allée chercher 51 % des bulletins (579), contrairement à 49 % (552) pour le candidat d’Ensemble Saint-Bruno. À nouveau, une lutte qui s’est avérée très serrée dans ce secteur. « Je suis tellement contente que les citoyens du district 6 me donnent leur confiance! C’est un privilège pour moi d’aller les représenter au conseil. »

Enfin, avec 838 voix contre 453, Marc-André Paquette (65 %) a écrasé Maria Leena Korpijaakko (35 %). En entrevue avec Les Versants, le gagnant a déclaré : « Ça valait la peine de toujours être en contact avec les citoyens, de garder ce lien avec les gens et d’éviter les réseaux sociaux. »

Ludovic Grisé-Farand commente la venue au pouvoir de ses candidats : « Je suis fier d’eux. Ils ont fait une campagne sur le terrain, ne se sont pas démoralisés malgré les attaques. C’est pourquoi plusieurs ont été élus. »

L’opposition

Par ailleurs, l’élu sortant du district 2, Vincent Fortier, représentera au conseil municipal le parti d’Isabelle Bérubé Ensemble Saint-Bruno. Il a gagné son pari avec 56 % des suffrages, soit 773 votes. M. Fortier aura eu raison de Jean-Claude Boyer (44 % et 612 voix).

Dans le district 5, le seul candidat indépendant de cette élection à Saint-Bruno-de-Montarville, Louis Mercier, tire son épingle du jeu en étant élu avec quelques voix d’avance sur la candidate d’Équipe citoyens d’abord. M. Mercier a reçu la confiance de 35 % des électeurs (505 personnes), tandis qu’Ève Poirier (33 %, 479 votes) et Véronique Mauro (32 %, 456 bulletins) ont mordu la poussière.

Le chef du parti Équilibre, André Besner, briguait aussi la mairie; il a reçu 448 voix, pour 4 % des suffrages.
Maintenant au pouvoir, le premier magistrat compte se pencher sur le dossier du complexe sportif, l’arrivée de nouveau CPE et la santé du lac du Village.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires