La mairesse de Longueuil s’en prend à Équiagglo

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
La mairesse de Longueuil s’en prend à Équiagglo
La mairesse de Longueuil a condamné dans une vidéo le mouvement citoyen ÉquiAgglo. (Photo : Capture d'écran)

La mairesse de Longueuil s’en prend à un mouvement citoyen nommé ÉquiAgglo, qui estime qu’il y a des problèmes d’iniquité fiscale à l’agglomération de Longueuil.

« Il s’agit d’un groupe de pression », a indiqué Sylvie Parent dans une vidéo pour parler du mouvement ÉquiAgglo. Mis en place par deux citoyens, un de Saint-Bruno-de-Montarville et un de Saint-Lambert, pour créer un groupe de discussion avec les élus des quatre villes liées à l’agglomération de Longueuil et la ville centre que constitue Longueuil, ÉquiAgglo se veut une plateforme de discussion autour des enjeux fiscaux dans l’agglomération de Longueuil pour les élus.

C’est le vendredi 7 mai à 12 h, exactement six mois avant la date des prochaines élections municipales, qu’a été lancé officiellement le mouvement.

Le lancement a été fait en ligne au cours d’une séance à laquelle tous les élus et les candidats des municipalités impliquées ont été conviés. Les élus de Boucherville n’ont pas répondu à l’appel et quelques élus de Longueuil ont assisté à la rencontre en tant qu’observateurs.

« ÉquiAgglo sera, au cours des six prochains mois, la voix supramunicipale nécessaire aux citoyens, celle qui manque au Conseil de l’agglomération de Longueuil, pour régler le déséquilibre fiscal qui perdure depuis les défusions de 2006. C’est parce qu’elle faisait défaut que l’agglomération de Longueuil a pu naviguer sans reddition de comptes réelle envers les contribuables », faisait alors savoir Louis Mercier, résidant de Saint-Bruno-de-Montarville, qui est l’un des instigateurs du mouvement avec Claude Ferguson.

Lors de la présentation, les deux citoyens ont démontré que la fiscalité de l’agglomération de Longueuil bénéficiait largement à la Ville de Longueuil.

Mme Parent indique que lors de cette présentation, il n’y a que les mauvais exemples de la formule de taxation qui ont été présentés. Une formule s’appuyant sur des utilisateurs de service payeurs qu’elle n’a pas commenté. « ÉquiAgglo est loin d’être un mouvement citoyen comme les autres. ÉquiAgglo est composé d’élus actuels et de futurs candidats qui n’ont jamais accepté que l’agglomération de Longueuil puisse réussir et qui ne l’accepteront probablement jamais », n’hésite pas à avancer la mairesse. Elle ajoute que les personnes présentes sont des « élus et des candidats qui savent que dans leur ville respective, rien n’est plus garant pour gagner une élection que de s’en prendre à l’agglomération de Longueuil ».

Mise en garde de la mairesse

Pour conclure, la mairesse met même en garde les élus ou les futurs élus de Longueuil qui accepteraient la vision d’ÉquiAgglo. « Ils se disqualifieraient automatiquement du privilège de représenter notre Ville », s’ils accordaient du crédit à ÉquiAgglo.

La vidéo a été envoyée à l’ensemble des maires et des conseillers des cinq villes de l’agglomération de Longueuil.

M. Mercier et M. Ferguson ont indiqué qu’ils aimeraient entendre dans cette vidéo « un cri du cœur, mais on y décode un cri de panique à peine contenu ». Les deux citoyens qui ont lancé le mouvement auraient préféré un dialogue avec la mairesse. « Force est de constater que Longueuil n’a pas voulu et refuse toujours de se prêter à cet exercice qui aurait certainement été plus constructif et salutaire. Cette façon cavalière de faire s’inscrit en droite ligne des 15 années de règne de la Ville de Longueuil sur les quatre autres villes que Longueuil aime décrire comme des partenaires. »

Les objectifs

L’objectif d’ÉquiAgglo est de créer un esprit de solidarité au sein des Villes représentées à l’agglomération de Longueuil. « C’est pour cela qu’elle voit le jour aujourd’hui. À l’opposé, Mme Parent ferme tout dialogue possible en déclarant, presque sous la forme de’unemenace, que tout élu de Longueuil adhérant à ÉquiAgglo se disqualifierait automatiquement du privilège de représenter notre Ville. Il nous semble que la mairesse, qui quittera la vie politique avec une agglomération bancale comme héritage, ne devrait pas se substituer aux principaux prétendants aux élections de novembre prochain ».

Pour l’instant, cinq élus municipaux et deux candidats ont signé la charte proposée par ÉquiAgglo qu’il est possible de consulter sur le site equiagglo.ca/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires