La fin de Sports Excellence

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La fin de Sports Excellence
Le propriétaire de Sports Excellence, Luc Bourdage, a décidé de fermer boutique. (Photo : Frank Jr Rodi)

Achat local à Saint-Bruno-de-Montarville

C’est la fin pour Sports Excellence, dont la fermeture entraînera la perte de huit emplois. Après 13 années à servir la clientèle, Luc Bourdage met la clé dans la porte dans la seule petite boutique de sports du centre-ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

C’est d’ailleurs son plus grand regret. « Je ne voulais pas être celui qui met la clé dans la porte de la seule boutique de sports à Saint-Bruno. Je sais que ça va changer les habitudes d’une certaine clientèle; je sais que je vais en décevoir. Il y a des gens qui venaient ici à pied pour une tripe de vélo à 7,95 $. Maintenant, ils vont devoir se taper la 116. C’est ce qui me brise le cœur », dira le propriétaire de Sports Excellence, Luc Bourdage, que le journal Les Versants a rencontré sur place.

Fermeture

La fermeture de Sports Excellence est prévue vers la fin du mois d’août, au plus tard début septembre. D’ici là, il y a écoulement d’inventaire à rabais. La décision finale de Luc Bourdage a été prise il y a deux mois, mais elle résulte d’un cheminement amorcé l’automne dernier. « Malheureusement, je suis rendu là. La seule raison pour laquelle je ne peux plus continuer, c’est la rentabilité et la baisse de l’achalandage », avance-t-il. C’est un fleuriste et un magasin d’ordinateurs de la rue Roberval qui se diviseront les deux étages, l’automne prochain.

« Je ne voulais pas être celui qui met la clé dans la porte de la seule boutique de sports à Saint-Bruno. […] C’est ce qui me brise le cœur. » – Luc Bourdage

Une tangente vers le bas

D’après ses propos, il estime avoir perdu 7 à 8 % de son chiffre d‘affaires chaque année depuis les cinq dernières, occasionnant une diminution de tout près de 50 % de ses ventes. « Depuis 2012-2013, il y a une tangente vers le bas. » Or, au cours des six premières années, l’entrepreneur évoque un « feu roulant de clients, une augmentation fulgurante année après année ». Un exemple, il y a 10 ans, il pouvait vendre 350 paires de souliers de soccer par année; aujourd’hui, une centaine d’entre elles trouvent preneurs. Pourtant, le soccer a connu une explosion sur le plan des inscriptions. Il poursuit : « Au début, c’était le bonheur total! Je n’aurais pas pu demander mieux. »

Pour expliquer les pertes, Luc Bourdage avance le commerce en ligne et la prolifération de l’offre : l’agrandissement du Sports Experts des Promenades Saint-Bruno, la présence des magasins Sportium qui poussent dans les environs et l’ouverture de quelques commerces spécialisés en articles de sports à Brossard, « parce que même si c’est loin, ça demeure dans le même secteur ».

Promouvoir l’achat local

Maintenant, il souhaite que la fin de Sports Excellence puisse allumer les citoyens, conscientiser les gens à l’achat local et aux commerces de proximité… M. Bourdage précise : « C’est ce qui fait mal. Saint-Bruno-de-Montarville a besoin de ses petits commerces pour ne pas devenir une ville dortoir. Je ne sais pas ce qui manque pour sensibiliser la population, pour que celle-ci nous encourage, parce qu’en ce moment, ce n’est pas si facile pour d’autres commerçants. »

Selon le Grandbasilois, pour chaque client qui rentre dans un commerce local, c’est un pas de plus vers la rentabilité. Il désire que son message ne passe pas comme un reproche, mais comme une constatation et surtout, comme une conscientisation. « À Saint-Bruno, nous avons la population pour rentabiliser nos boutiques, pour faire vivre nos commerces locaux. Le potentiel est là… par contre, les citoyens ont un devoir de participation. »

Auparavant, Luc Bourdage a été directeur des ventes et représentant pour une imprimerie pendant 23 ans. Aujourd’hui âgé de 57 ans, l’homme d’affaires dit qu’après l’aventure Sports Excellence, il attendra les opportunités. « Pas question de me relancer dans le commerce au détail. Je mérite de trouver un petit emploi de 35 à 40 heures par semaine. » Il rappelle d’ailleurs qu’avant lui, le propriétaire de Sports Excellence avait tenu boutique pendant 17 ans.

Mot de la fin

Luc Bourdage tient à remercier la clientèle qui l’a soutenu au cours des 13 dernières années. « J’aime le public et ç’a été un bonheur de le servir. Quand je viens ici, je ne viens pas travailler, je viens m’amuser. J’ai hâte de rentrer, de revoir des clients. Ce sont eux qui m’ont permis de me surpasser à mieux les servir depuis tant d’années. »

QUESTION AUX LECTEURS : Est-ce que la fermeture de Sports Excellence vous conscientise à l’achat local?

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Réjean Langlois Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Réjean Langlois
Guest
Réjean Langlois

Il est difficile qu’un commerce de détail au centre-ville du village soit rentable car au départ, le prix de location des locaux est beaucoup trop élevé par rapport à sa valeur réelle. De plus, il ne peut actuellement y avoir un achalandage important de la clientèle car celle-ci est très vieillissante à Saint-Bruno et de plus, l’agencement du centre-ville ne permet pas d’atmosphère positive pour que les clients y soient intéressés de le fréquenter. Comme on disait autrefois, on plie rapidement les trottoirs le soir pour pouvoir aller se coucher très tôt ce qui fait que c’est tranquille en titi.