La fierté de Juliette St-Pierre

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La fierté de Juliette St-Pierre
Juliette St-Pierre a participé à la Grande finale internationale de La Dictée P.G.L. (Photo : courtoisie)

La Grandbasiloise Juliette St-Pierre a vécu une expérience que peu d’enfants auront l’opportunité de connaître. Le 18 mai, la jeune fille a participé à la Grande finale internationale de La Dictée P.G.L.

Pandémie ou pas, la 30e Grande finale internationale de La Dictée P.G.L. n’a pas fait relâche cette année. C’est en mode virtuel qu’elle a été présentée à quelque 120 participants âgés de 10 et 11 ans, dont Juliette St-Pierre.

« Je ne croyais pas atteindre le niveau international. Je ne pensais pas aller plus loin que la finale de mon école. Je croyais que je n’étais pas assez bonne, confie Juliette St-Pierre, en entrevue avec le Journal de Saint-Basile. J’ai bien aimé participer à la Grande finale. J’étais nerveuse, mais surtout excitée! »

« Je suis très fière de moi! » – Juliette St-Pierre

Juliette est en 6e année à l’école de la Chanterelle, à Saint-Basile-le-Grand. En finale scolaire de La Dictée P.G.L, elle a commis une seule erreur, sur l’orthographe du mot luth (elle a noté le mot lutte, plutôt que luth, pour l’espèce de tortue). Un résultat qui lui aura permis non seulement de représenter son école, mais aussi de prendre part à la Grande finale internationale. « Je suis très fière de moi! », mentionne la fillette.

Pour sa part, l’enseignante de Juliette, Valérie Côté, que le journal a contactée, estime qu’en classe, la jeune fille est une « élève exceptionnelle ». Elle précise : « Elle travaille très fort pour sa réussite et sait réinvestir les connaissances apprises. Elle est curieuse et cherche toujours à comprendre ses erreurs. C’est une perfectionniste! Comme elle adore lire, il est évident qu’inconsciemment ou non, elle mémorise l’orthographe de plusieurs mots et enrichit ainsi son vocabulaire. Je suis très fière d’elle! »

La dictée du 18 mai dernier avait pour thème la biodiversité. Juliette a fait neuf fautes, mais elle ignore lesquelles.

« C’est une grande fierté pour nous de voir Juliette se dépasser de cette façon cette année! Elle a travaillé très fort toute l’année. D’être sélectionnée pour représenter son école, c’est une très belle reconnaissance!, souligne, ravie, la maman, Marie-Josée Audet.

Selon celle-ci, c’est l’amour de la lecture qui a permis à Juliette de se surpasser dans ses dictées. « Juliette adore lire; je crois que ça ne peut qu’aider pour améliorer le vocabulaire et l’orthographe. Elle aime beaucoup s’améliorer. À l’école, avant la finale internationale, Juliette a fait une faute sur la tortue luth; elle va s’en rappeler toute sa vie! C’est beau de voir la petite lueur dans ses yeux quand elle en parle! Quelle fierté pour nous! », d’ajouter Marie-Josée Audet.

Pour expliquer sa facilité en français, Juliette soutient qu’elle écrit et lit fréquemment. « J’ai beaucoup d’inspiration quand je dois écrire des textes pour des projets d’école, comme des textes descriptifs ou d’enquête. La lecture, ça m’aide aussi sûrement. C’est une grande passion pour moi. »

En septembre prochain, la Grandbasiloise entrera à l’École d’éducation internationale de McMasterville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires