La façade de l’église de Sainte-Julie complètement rénovée

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
La façade de l’église de Sainte-Julie complètement rénovée
La façade de l'église de Sainte-Julie est complètement rénovée. (Photo: Gabriel Provost)

L’église de Sainte-Julie a finalement retrouvé une façade restaurée après avoir subi des travaux d’urgence qui se sont échelonnés sur plusieurs mois. 

Le bâtiment, qui se tient au cœur du vieux cœur julievillois, a vécu des temps difficiles avant de finalement s’en sortir avec une cure de jeunesse. Bâtie entre 1901 et 1902, l’église avait perdu des pierres qui s’étaient effondrées de sa façade, en novembre 2019. Bilan:des travaux d’urgence seraient nécessaires, lesquels venaient avec une facture de 650 000$ et empêchaient les paroissiens d’accéder au parvis et aux portes principales du lieu de culte. 

Selon le président de la fabrique de Sainte-Julie, Daniel Richard, la tâche qui allait s’amorcer pour amasser l’argent demanderait aux paroissiens et aux entreprises de la municipalité d’effectuer des dons pour être en mesure d’empêcher la fermeture de leur église. C’est alors que s’est amorcée une campagne de financement qui a été affectée par un autre événement difficile: la pandémie de COVID-19. « La pandémie nous a entre autres empêché de faire des événements comme des soupers bénéfice, que l’on fait fréquemment dans le cadre de campagnes de financement en temps normal », dit M. Richard. 

314 000$

C’est la somme qui a été amassée pour la campagne de financement des travaux d’urgence de l’église de Sainte-Julie

Au final, malgré ces différents obstacles, la fabrique a tout de même réussi à amasser des sommes de 314 000$, fournies par 688 donateurs. Les travaux d’urgence avaient pu débuter le 7 juin dernier et se sont finalement terminés à la fin novembre. 

Cela a permis aux cloches, qui n’avaient pas pu sonner depuis plus d’une année, de retentir à nouveau dans la municipalité de la Rive-Sud montréalaise. « Nous avons reçu 175 paroissiens dans l’église, qui ont pu assister au spectacle du violoniste David Piché, que nous avions invité pour marquer le moment », dit Daniel Richard. Avant la prestation musicale du violoniste, le curé Sylvain Numbi a également béni les cloches et le président de la fabrique indique qu’il a pu, pour une première fois depuis la fermeture du parvis en 2019, « dire aux paroissiens qu’ils pouvaient désormais sortir par les grandes portes de l’église. »

Noël incertain

Depuis plusieurs mois, les églises de la province peuvent faire entrer jusqu’à 250 paroissiens en leur sein. Cependant, Daniel Richard indique que les normes ne se sont pas forcément allégées. « Depuis deux semaines, nous avons reçu la consigne que même en étant assis, les paroissiens devaient désormais garder leur masque durant les cérémonies. » Avant que cette directive ne soit mise de l’avant, les fidèles avaient l’opportunité, comme c’est le cas pour plusieurs lieux publics, de retirer leur couvre-visage s’ils demeuraient assis au même endroit pendant un certain temps. 

Même si les normes liées au port du masque peuvent être contraignantes pour certains, M. Richard espère que le gouvernement permettra de recevoir des visiteurs à pleine capacité pour les célébrations du temps des Fêtes. « La Ville organise un spectacle de Noël et nous espérons pouvoir remplir l’église. Mais même si ce n’est pas possible, au moins nous sommes certains d’avoir des festivités qui seront moins contraignantes que l’an dernier », mentionne l’homme qui préside la fabrique, expliquant que 100 personnes avaient pu être présentes l’an dernier, ce qui a forcé les organisateurs à refuser des entrées.

Autres travaux

Le carnet de santé réalisé en janvier 2020 pour connaître l’état de l’église  indique que c’est un montant de plus de 1 200 000$ qui doit être investi pour en assurer la pérennité. Le président de la Fabrique ajoute  qu’« avec le soutien de la communauté Julievilloise, l’équipe des marguilliers prend à cœur de s’en occuper et nous en prendrons les moyens. » L’entreprise mandatée pour les travaux de la façade devrait s’attaquer sous peu à la remise en état du mur qui se trouve du côté du cimetière.

Que pensez-vous du fait d’investir dans les lieux de culte dans nos villes?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires