La communauté en mode hébergement

La communauté en mode hébergement

La chorale Les Pastoureaux sera de passage à l’église Unie du Mont-Bruno le lundi 13 août, à 20 h. (Photo : courtoisie)

La chorale Les Pastoureaux à Saint-Bruno-de-Montarville

La chorale Les Pastoureaux – les Petits chanteurs de Waterloo, en Belgique – s‘arrêtera à Saint-Bruno-de-Montarville dans le cadre de sa tournée canadienne. L’escale aura lieu en l’église Unie du Mont-Bruno, le lundi 13 août, à 20 h.

Après des concerts à l’oratoire Saint-Joseph de Montréal, à Ottawa, Sorel-Tracy, Laval, Québec et Granby, du 5 au 11 août, c’est à Saint-Bruno-de-Montarville que se terminera la tournée canadienne du chœur de garçons Les Pastoureaux.

« Au début, la perspective de loger plus de 50 personnes m’effrayait un peu. » -Véronique Rousseaux

Mais avant de prévoir une prestation musicale en l’église Unie, les chanteurs devaient arrêter à Saint-Bruno-de-Montarville uniquement pour être hébergés. « Au début, le concert ici n’était pas à leur horaire », constatent Martine Bousquet et Véronique Roussseaux, deux Montarvilloises qui ouvriront leurs demeures à certains membres de la chorale.

Arrivant de Granby, le groupe de 53 personnes aurait fait escale en sol montarvillois pour dormir, marcher dans le parc national et repartir vers Montréal, avant de prendre l’avion pour la Belgique.

Amitié à distance

Arrivant de Belgique avec sa jeune famille de trois enfants, Véronique Rousseaux était venue au pays pour un séjour de deux ans. Séduits par le Québec et la municipalité de Saint-Bruno, par la proximité du parc, ils s’y sont enracinés. C’était il y a 30 ans. Durant cette période, le hasard a voulu que Mme Rousseaux fasse connaissance avec une dame de Waterloo, en Belgique; la grand-maman d’un petit chanteur dans le chœur Les Pastoureaux. C’est en raison de cette amitié à distance qu’une demande d’hébergement a été lancée à la Montarvilloise.

« Saint-Bruno se trouvait sur leur route entre Granby et Montréal… et nous avons demandé : “Tant qu’à être hébergés chez nous, pourquoi ne chanteraient-ils pas”. Et ils ont accepté, mentionne Martine Bousquet, qui a chanté presque 10 ans au sein du chœur Vivace. Elle évoque aussi les Folles harmonies, Vox Terra, les Carouselers et aussi une chorale à l’église Unie. C’est très populaire, le chant choral; c’est aussi un petit monde très agréable. »

Au total, ce sont 15 personnes/couples/familles qui accueilleront 17 chanteurs de 10 et 11 ans, 14 autres de 12 et 13 ans, 8 de 14 et 15 ans, 6 de 17 ans de même que 8 adultes, dont le chef de chœur, le pianiste/organiste, les organisateurs et 3 mères accompagnatrices.

Parmi ces âmes charitables, calculons 12 provenant de Saint-Bruno, 2 de Saint-Basile et un couple belge de McMasterville. Quelques-uns d’entre eux sont des amis de Véronique Rousseaux, d’origine belge. « Au début, la perspective de loger plus de 50 personnes m’effrayait un peu, admet-elle. J’ai fait le tour de mon entourage… c’est rare, les gens qui ont refusé. Nous avons voyagé, nous avons aussi été accueillis à l’étranger. C’est maintenant à notre tour; une belle collaboration entre Belges et Québécois. »

Selon Martine Bousquet, c’est « l’un des beaux volets de cette aventure ». Abordant son implication dans l’hébergement des voyageurs, elle poursuit : « C’est beaucoup de satisfaction et de plaisir. Il y a beaucoup d’espace dans nos maisons, alors c’est quoi accueillir quelques jeunes de passage qui pratiquent une activité qu’ils aiment, leur offrir un endroit pour dormir, un souper, un déjeuner…? C’est peu d’efforts pour rendre service! »

À ces familles, on demande d’accueillir les membres de la chorale lors de leur arrivée à l’église Unie (25, rue Lakeview), le lundi 13 août vers 16 h. À la suite d’une courte répétition, tous seront répartis dans leurs familles. Après une douche et un souper, ils retourneront à l’église à 19 h 45. Le concert a lieu de 20 à 21 h 30. L’entrée est libre, mais une contribution volontaire est appréciée. Environ 200 personnes peuvent assister à l’événement à l’intérieur de cette église. « Nous aimerions la remplir au complet », d’ajouter Mme Rousseaux. Par la suite, c’est le retour dans les familles pour être logé, et le déjeuner le lendemain matin avant une randonnée dans le parc national.

Communauté belge à Saint-Bruno

Selon Mme Rousseaux, il y a une petite communauté belge à Saint-Bruno-de-Montarville. « Contrairement à d’autres nationalités, les Belges se fondent dans la population, arrivent à s’y intégrer facilement et à en faire partie. Alors que d’autres peuples se retrouvent ensemble, c’est rare de n’avoir que des Belges à l‘un de nos soupers. » Questionnée par Les Versants, la Ville ne connaît pas le nombre de Belges résidant à Saint-Bruno : « Il n’y a aucun moyen de vérifier cela. Nous n’avons pas et ne tenons pas ce type de statistiques », répond-elle.

Fondé en 1974, le chœur Les Pastoureaux est composé de garçons de 7 à 14 ans aux voix de soprano et d’alto. De jeunes ténors et basses les rejoignent pour la chorale entière. Avec plus de 1 000 concerts donnés en Belgique et dans le monde, le groupe a acquis une renommée internationale. Certains solistes ont chanté au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles et au Brooklyn Opera House de New York. Ils sont souvent invités à participer à des festivals de musique en Belgique.

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous déjà hébergé des étrangers dans votre maison?