La circulation sur le rang des Vingt déplorée

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La circulation sur le rang des Vingt déplorée
Les automobilistes s’accumulent sur le rang des Vingt. (Photo : Frank Jr Rodi)

Pétition déposée à Saint-Basile-le-Grand

Une pétition de plus de 100 signataires a été déposée à la greffière de la Ville de Saint-Basile-le-Grand lors de l’assemblée ordinaire du 7 octobre concernant un problème de circulation sur le rang des Vingt.

Dans « L’Amérique pleure », le premier extrait du nouvel album des Cowboys fringants, le parolier du groupe, Jean-François Pauzé, a écrit cette phrase : « Chacun son tour joue du klaxon, Tellement pressé d’aller nulle part, La question que j’me pose tout le temps, Mais où s’en vont tous ces gens, Y’a tellement de chars partout, Le monde est rendu fou ».

C’est une situation semblable que semblent vivre des résidants du rang des Vingt, du Quartier Trinité Deux, de la rue Prévert et des environs, qui ont signé une pétition. Plusieurs d’entre eux déplorent la vitesse, le flux de véhicules et le bruit sur le rang des Vingt. Ils souhaitent une solution au contexte qui prévaut sur cette artère.

« Le rang des Vingt, ce n’est pas un boulevard, c’est un rang. Un rang dans un quartier résidentiel. » – Nancy Louf

À la recherche de solutions

Un citoyen du rang des Vingt, M. Proulx, se fait le porte-parole du groupe. Lors de la Parole aux Grandbasilois, il s’est adressé aux membres du conseil municipal : « Dans le passé, c’était un quartier rural qui, avec le temps, s’est développé et a évolué. Nous admirons tous la ville, mais il y a une problématique de circulation qui s’est créée dans le voisinage. Ce que je demande, c’est “comment pouvons-nous travailler de concert afin de trouver des moyens d’atténuation et pallier la situation”? »

Pour sa part, le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, a répondu que la Ville était déjà avisée d’un problème de circulation dans le secteur. Le comité de circulation travaille au dossier. « Nous accueillons votre demande avec efficacité. »

Au micro des citoyens, M. Proulx a ajouté : « Je suis persuadé que nous allons trouver une solution sans équivoque, c’est évident. C’est une question de gros bon sens! »

Pas si simple

Or, ce n’est pas si simple. Rappelons qu’en juin 2018, Félix D’Amours, un résidant de la rue Principale à Saint-Basile-le-Grand, a demandé à la Ville de revoir la vitesse permise (70 km/h) sur cette route afin de la réduire à 50 km/h. Une pétition de plus de 200 signatures qui l’appuient dans sa démarche avait été remise à la Municipalité, et une lettre signée par la directrice du CPE Les Contes de fées, situé sur la rue Principale, avait été ajoutée au document principal. Plus d’un an plus tard, la situation n’a pas changé, et ce, même si Félix D’Amours est citoyen bénévole au sein du comité de circulation. Contacté par Les Versants, Félix D’Amours se dit heureux d’apprendre que « d’autres citoyens prennent conscience des problématiques de transit dans le secteur ».

À Saint-Basile-le-Grand, la rue Principale est empruntée, tout comme le rang des Vingt, par plusieurs automobilistes comme voie de transit afin d’éviter la circulation et les lumières de la route 116. De plus, deux écoles privées, le Collège Trinité et l’Académie Sacrés-Coeurs, sont situés à flanc de montagne, ce qui entraîne aussi un flot de véhicules, matin et soir.

Des appuis à la pétition

M. Proulx, le citoyen qui a déposé la pétition à la Ville concernant le rang des Vingt, avait des appuis dans la salle du Centre civique Bernard-Gagnon où se déroulait l’assemblée. « Je suis une nouvelle résidante à Saint-Basile-le-Grand. C’est une grande déception ce qui se passe dans le secteur, de mentionner une femme. Cet été, nous avions de la difficulté à laisser nos portes et nos fenêtres ouvertes. La télé, pas moyen de l’entendre. Il y a des conducteurs qui font un bruit terrible avec leur muffler. Comment pouvez-vous accepter ça dans votre municipalité? Déménager… certains commencent à y penser. »

Pour sa part, Nancy Louf, du rang des Vingt, est venue soutenir la pétition. Résidante du quartier depuis neuf ans, elle a pu constater l’évolution de la circulation. « C’est effrayant, la vitesse!, commente-t-elle, notant qu’il y a une piste cyclable le long de cette artère. Avec leur moteur turbo, ça part au coin du boulevard du Millénaire et ça roule à 100 km/h jusqu’au stop de la rue du Sommet-Trinité. À cette vitesse, je redoute un accident grave, impliquant des cyclistes. »

Mme Louf déplore aussi le bruit que ces véhicules entraînent, affirmant que plusieurs résidants sont forcés de se barricader tout au long de la saison estivale, fermant portes et fenêtres. Pour résoudre le problème de circulation et de la vitesse, elle propose « plusieurs panneaux d’arrêt-stop et des dos d’âne », et soutient que la situation n’ira pas en s’améliorant lorsque le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine sera en rénovation. Les travaux de réfection doivent s’amorcer au printemps 2020 et s’échelonner sur une période de quatre ans. « Le rang des Vingt, ce n’est pas un boulevard, c’est un rang. Un rang dans un quartier résidentiel », d’observer la Grandbasiloise.

Le conseiller municipal du district 5, Guy Lacroix, a été approché par Les Versants. Il est membre du comité de circulation. Il ne cache pas son étonnement par rapport au bruit. « Concernant le bruit, je dirais que c’est une situation que nous avons apprise depuis peu. Nous savions que la circulation pouvait parfois être dense dans ce secteur, à cause du transit des véhicules qui veulent éviter la 116. Mais pour l’ampleur du bruit, nous en sommes surpris, répond-il. Nous sommes à l’écoute des citoyens; ils sont nos yeux et nos oreilles pour nous rapporter toute situation qui pourrait être préoccupante. Nous avons eu un bon contact avec le citoyen responsable de la pétition et nous nous assurerons d’en faire le suivi. »

Au dire de Guy Lacroix, la problématique du rang des Vingt sera traitée à la prochaine réunion du comité de circulation, « comme nous avons pris l’habitude de le faire ». Il ajoute : « Sur la 116, les problèmes de congestion deviennent de plus en plus importants et amènent inévitablement des dommages collatéraux. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Êtes-vous concernés par la situation de la circulation sur le rang des Vingt?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des