La chanteuse Gabriella à America’s Got Talent

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
La chanteuse Gabriella à America’s Got Talent
La chanteuse Gabriella, de Saint-Basile-le-Grand, a tenté sa chance à l’émission America’s Got Talent. (Photo : courtoisie)

La chanteuse Gabriella, de Saint-Basile-le-Grand, a tenté sa chance à l’émission America’s Got Talent. Sa prestation est présentée ce mardi 20 juillet, sur les ondes de NBC.

Le journal Les Versants a questionné la violoniste et chanteuse quelques heures avant la diffusion de l’émission, et la journée même de son départ pour Vancouver.

Journal Les Versants : Que représente pour vous ce passage à America’s Got Talent?

Gabriella : « L’opportunité de faire ce que j’aime le plus sur une des plus grandes scènes du monde. Je veux communiquer ma passion au monde entier, et je me sens privilégiée de pouvoir le faire avec America’s Got Talent. »

Quel a été l’élément déclencheur pour passer l’audition à cette émission?

« En 2018, un chercheur de talents m’a approchée pour faire l’émission. À cette époque, j’étais en tournée, et j’étais signée avec Polydor France. Ce n’était donc pas le bon moment. En 2020, j’ai accepté d’y aller. Quatre jours avant mon départ, les frontières se sont fermées. La troisième fois était la bonne pour moi. L’année 2020-2021 a été tranquille pour beaucoup d’artistes. Donc, le moment était idéal pour le faire. C’est assez déstabilisant d’avoir été en jogging pas de maquillage pendant si longtemps et de se retrouver devant 10 millions d’Américains d’un seul coup! »

« J’ai opté pour ce qui me semble le plus proche de ce que je veux montrer : une prestation vraie, émotive, sans artifice, avec ma fameuse arme secrète, mon violon! » -Gabriella

Comment s’est passée votre expérience?

« Mon expérience s’est merveilleusement bien déroulée, mais a été éprouvante. Pour ces deux minutes de télé, j’ai dû me préparer dès novembre 2020. J’ai essayé des dizaines de chansons avant de trouver la bonne. Puisque j’étais en création d’album et que ça faisait longtemps que j’avais fait des concerts, j’ai pris des cours de violon avec un violoniste de l’Orchestre symphonique de Montréal, ainsi que des cours de chant pour me remettre en forme. En raison de la pandémie, je ne pouvais pas être accompagnée pour mon voyage à Los Angeles. J’ai donc vécu les trois semaines de quarantaine et la performance seule. J’étais soulagée lorsque l’audition est sortie pour pouvoir enfin la montrer à ma famille. »

Votre prestation s’est-elle déroulée devant public?

« Lors de ma prestation, la grande salle du Pasadena Civic Center était pratiquement vide. Contrairement à ce que l’on peut voir dans l’émission, il n’y avait que 50 spectateurs dans la salle. Les bruits de foule et les gens ont été rajoutés par la suite pour la télévision. »

Pourquoi cette chanson [« Goodbye My Lover », de James Blunt]?

« C’est une chanson que je chante depuis que j’ai 14 ans. Je trouve que le texte est extraordinaire, touchant, poignant, et j’aurais aimé l’avoir écrit. Évidemment, j’aurais aimé faire une composition, mais dans ce genre d’émission, c’est plus difficile. Ce fut très ardu de choisir LA bonne chanson, une qui me mettrait en valeur tout au long des deux minutes de prestation. J’ai opté pour ce qui me semble le plus proche de ce que je veux montrer : une prestation vraie, émotive, sans artifice, avec ma fameuse arme secrète, mon violon! »

Que pensiez-vous d’America’s Got Talent avant de tenter l’expérience?

« J’avais une grande curiosité lorsque je regardais l’émission. Je ne savais pas à quoi m’attendre sur place, mais j’ai été très bien accueillie. Ce que j’ai préféré de mon expérience sur place, c’est la rencontre avec les autres talents, aussi différents les uns que les autres. Il y avait des artistes de partout dans le monde: acrobates, musiciens, comédiens, autant passionnés que moi. Après une année seule dans mon appartement, j’ai eu un regain d’énergie à autant connecter avec d’autres artistes comme eux. »

Quelques mots sur Simon Cowell…

« Tous les candidats sont stressés de la réaction de Simon. Mais de base, j’étais assez confiante, car il adore deux choses : les violonistes et les chanteurs! »

The Voice France, Virtuose, Destination EuroVision, maintenant America’s Got Talent… carburez-vous aux émissions de téléréalité?

« Je carbure à l’adrénaline que ce genre d’expériences procure. J’ai eu la chance de profiter de ces plateformes qui dépensent des millions de dollars pour mettre des carrières en valeur. Bien que l’écriture de chansons soit ma priorité, faire de la scène reste ma passion principale, et c’est un privilège d’avoir joué sur des plateaux de télé de cette envergure. Les expériences télévisuelles m’ont permis de faire connaître mon matériel et de faire le tour du monde avec ma musique. J’ai pu jouer notamment en Russie, en Europe une centaine de fois, au Mexique, aux États-Unis avec mon projet de chansons originales grâce à ces émissions. »

À quoi doit-on s’attendre de Gabriella pour le reste del’année 2021?

« Je prépare mon troisième album, qui sera une suite du premier : un opus anglophone pop-folk et roots. Je suis toujours en création et j’ai très hâte de vous le présenter. Je n’ai pas encore de date de sortie. Je prépare aussi une tournée qui sera annoncée prochainement. J’ai tellement hâte de revoir le public! »

Gabriella s’est fait connaître du grand public lors de son passage à l’émission The Voice, en France. C’était en 2016. Elle avait interprété « The Scientist », de Coldplay, et s’était ralliée au chanteur Mika.

Elle sera de passage à America’s Got Talent ce soir, 20 h, sur les ondes de NBC.

Site : gabriellamusic.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires