La Chambre de commerce ne baisse pas les bras

Par Chloé-Anne Touma
La Chambre de commerce ne baisse pas les bras
La présidente et le vice-président de la CCMSB, Elisabeth Castonguay et Gaétan Courchesne. (Photo : courtoisie)

Le cocktail de la rentrée de la Chambre de commerce du Mont-Saint-Bruno (CCMSB), qui devait raviver la flamme entrepreneuriale et permettre aux commerçants de Sainte-Julie, de Saint-Basile et de Saint-Bruno de se retrouver, n’aura pas lieu.

Ceci avait été annoncé environ une semaine avant de tomber en zone d’alerte COVID maximale. C’est un autre coup dur qui succède à l’annulation de l’important tournoi de golf de l’été. En entrevue avec le journal, ses présidente et vice-président ont tenu à réitérer leur engagement auprès des commerçants de la région.

Repenser toutes les initiatives

Bien qu’elle n’ait rien de concret à annoncer pour l’instant, la CCMSB promet d’explorer plusieurs pistes de soutien et entend proposer de nouvelles façons d’encourager l’achat local très prochainement. Elisabeth Castonguay, qui en est à son troisième mandat de présidente, tient à rassurer les membres de la Chambre de commerce sur ses intentions de redoubler d’efforts. « En ce moment, nous sommes en train de penser à proposer des événements qui généreront sûrement de l’enthousiasme, mais que je ne peux pas dévoiler à ce stade-ci, car je préfère attendre que nos projets se concrétisent. »

Des événements virtuels et des façons d’encourager la consommation locale sur les trois territoires (Saint-Bruno, Sainte-Julie et Saint-Basile), incluant l’achat en ligne, sont en cours d’élaboration. « Dans l’immédiat, ce que l’on essaie de faire, c’est d’informer nos membres et de leur donner le plus de ressources utiles. On essaie aussi de leur faire de la publicité au maximum de nos capacités en faisant connaître leur offre auprès de notre réseau. On fait au mieux pour partager le menu de livraison d’un restaurant qui serait fermé en raison de la pandémie, par exemple. »

De nombreux restaurateurs membres de la CCMSB ont d’ailleurs franchi ce pas au cours des derniers jours en réponse à la ‘’refermeture’’ forcée de leur salle à manger. Daniel Gerardi, l’un des propriétaires et fondateurs du restaurant Il Martini, qui était censé accueillir le cocktail de la rentrée pour les retrouvailles des membres de la CCMSB, a d’ailleurs annoncé le 5 octobre dernier que le restaurant ne se laissait pas décourager et qu’il proposait un nouveau menu pour répondre à la demande de ses clients au moyen de la livraison indépendante. D’autres restaurateurs s’en sont plutôt remis aux applications mobiles tierces afin de gérer les commandes de leurs clients.

Se faire couper l’herbe sous le pied

« En tant que consommatrice des produits du territoire, je prends le pouls et je trouve que ce qui se passe pour les restaurateurs est particulièrement dommage », amène Mme Castonguay. « Ce sont les commerçants qui ont déployé le plus d’efforts pour s’adapter au contexte sanitaire, ayant investi dans la signalisation et appliqué la distanciation sociale. Il est évident que cela est décourageant, mais on fait au mieux pour les soutenir et inciter la communauté à les encourager. »

« Avant la COVID, la Chambre de commerce était vraiment sur une très belle lancée. J’ai été impressionnée de voir que même pendant la pandémie, autant d’administrateurs se sont montrés engagés et motivés malgré tout. » Pour le vice-président, Gaétan Courchesne, « C’est là que notre mission en tant que Chambre de commerce prend tout son sens. Avec ce que l’on vit actuellement, nous avons un rôle décisif à jouer ».

« (T)ant qu’il y aura des commerçants, la chambre sera là elle aussi et restera très active, peu importe la situation. » – Elisabeth Castonguay

Un CA fraîchement élu et motivé

Les présidente et vice-président tiennent à rappeler que de nouveaux administrateurs ont fait leur entrée au conseil. « Ce sont des gens motivés qui souhaitent innover et s’impliquer auprès de la communauté entrepreneuriale. » Parmi les nouveaux venus, on compte Serge Fortin et Jonathan St-Pierre, tous les deux courtiers immobiliers chez Remax, Ali Soboh, président de Propinceau, et Jonathan Gélinas, conseiller en placement associé à la Banque Nationale. « On a un gros morceau à combler avec le départ de Marcel Aubin, mais on ne compte pas le remplacer par un nouveau directeur général pour le moment. Ce sont les administrateurs qui travailleront en équipe. » Une coordonnatrice du nom de Marlène Bénard a aussi été embauchée. Elle agira comme point central, maintenant la permanence active de la chambre, et s’occupera d’organiser les événements qui pourraient avoir lieu prochainement.

Pour M. Courchesne, l’acquisition de nouveaux membres permet autant d’aider la chambre que de renouveler des ententes avec ses partenaires et commanditaires. « C’est ce qui assure la pérennité de la chambre, qui fête ses 68 ans cette année. »

Mme Castonguay rappelle que la CCMSB est aussi une entreprise qui écope de la COVID, « et qui essaie tant bien que mal de continuer à offrir des services. Mais tant qu’il y aura des commerçants, la chambre sera là elle aussi et restera très active, peu importe la situation. On ne peut pas se permettre d’arrêter ni de se décourager. On doit soutenir nos membres ».

À cela, le vice-président ajoute que c’est réciproque. « Nos partenaires ne nous ont laissés tomber à aucun moment. » Il mentionne notamment Desjardins, qui s’implique énormément auprès de la communauté entrepreneuriale en général.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires