Jean-Paul Brosseau: bientôt 100 ans et en pleine forme

Par Gabriel Provost
Jean-Paul Brosseau: bientôt 100 ans et en pleine forme
Jean-Paul Brosseau aura 100 ans le 28 mai prochain et il vit toujours dans son appartement de la rue Principale, à Saint-Basile-le-Grand. (Photo: Gabriel Provost)

Jean-Paul Brosseau aura 100 ans le 28 mai prochain. Il réside à Saint-Basile-le-Grand depuis 1998 et vit toujours seul et de façon autonome dans son appartement 4 1/2 de la rue principale, situé en haut d’un escalier métallique de 24 marches.

En franchissant la porte de l’appartement de l’homme, on remarque que tout est à sa place. M. Brosseau lance d’ailleurs fièrement qu’il a encore tous ses petits électroménagers pour cuisiner et qu’il doit finir de faire la vaisselle avant de pouvoir nous parler. Il a encore toute sa tête, s’occupe entièrement de lui-même et n’a pas de problèmes de santé. « Je commence un peu à perdre mes jambes par contre », dit-il. Cela ne l’empêche pas de prendre le volant de son VUS hybride pour se rendre à l’épicerie ou au bureau de poste.

Martine Gauthier travaille d’ailleurs au bureau de poste de Saint-Basile-le-Grand. Elle indique que M. Brosseau est « un client régulier. Il vient chercher son courrier presque tous les jours. Il parle fort, il est enjoué et c’est un super bon vivant! Ça fait 20-25 ans qu’on le voit passer », dit-elle. Celle que M. Brosseau surnomme « la petite du bureau de poste » tenait à ce que le centième anniversaire de M. Brosseau soit souligné. « Je pense que ça lui ferait plaisir de vous parler. »

Une vie bien remplie

M. Brosseau est né le 28 mai 1921, comme le prouve un papier remis par l’hôpital Charles-Lemoyne  pour un rendez-vous et qui indique la date de naissance des patients. Il a grandi à Gatineau et était l’aîné de 9 enfants. « Maintenant on est cinq et la plus jeune a 84 ans. Celle après moi, Gabrielle, a 93 ans et vit dans un appartement semi-autonome et tous les autres vivent dans des appartements » dit le Grandbasilois. Ce dernier a commencé à travailler à l’âge de 13 ans « chez l’habitant », puis dans le bar qui était la propriété de son père, toujours à Gatineau. Il a dû s’enrôler dans l’armée pour la Deuxième Guerre mondiale, en 1941 et a failli être envoyé en Angleterre en 1942, mais il a choisi de déserter et de se rendre à Montréal.

Après avoir travaillé comme chauffeur de taxi dans la métropole pendant plusieurs années, avoir été propriétaire de garages de mécanique automobile et propriétaire de restaurant dans les Cantons-de-l’Est, il a déménagé à Saint-Bruno en 1986 chez son frère et y est resté jusqu’en 1998. Il vendait de l’équipement pour des restaurants jusqu’à l’âge de 85 ans et a fini par arrêter de travailler après toutes ces années. Depuis, Jean-Paul Brosseau réside dans le même appartement depuis 22 ans à Saint-Basile, où il « profite du soleil le matin quand je viens déjeuner dans la cuisine et l’après-midi quand je vais dans le salon en avant ou sur l’autre balcon », qui donne sur la rue Principale.

Mis à part un cancer de la prostate, l’homme n’a pas vraiment eu de problèmes de santé au courant de sa vie. Sa mémoire est d’ailleurs impressionnante et il se souvient de tous les voyages qu’il a effectué, de même que de toutes les personnes présentes dans les photographies de ses multiples albums photos dans l’armoire de son bureau. « J’ai voyagé partout au Canada et aussi aux États-Unis, mais je n’ai jamais voulu prendre l’avion. J’avais trop peur que ça tombe. La seule chose que j’ai osé prendre même si j’avais peur c’est la moto et je me suis blessé en tombant. Je préférais ne pas prendre de chances avec l’avion », dit-il, en montrant les images des différentes camionnettes de camping et de voitures qu’il a eu durant sa vie. « Je dois avoir eu 50 voitures durant toute ma vie. Si j’avais pu en garder une, ce serait mon AMX rouge. »

Si les documents officiels et les cartes d’anniversaire reçues lors d’années précédentes prouvent que M. Brosseau aura bel et bien 100 ans le 28 mai prochain, son excellente mémoire et sa grande autonomie portent à croire qu’il est bien plus jeune que ce qu’il en a l’air. La recette pour se rendre jusqu’à cet âge est peut-être donc de se tenir occupé, informé, de voyager et de garder sa bonne humeur.

Connaissez-vous des personnes qui ont un âge avancé et qui comme M. Brosseau sont toujours en bonne santé?

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires