Jade Picard réussit son pari

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Jade Picard réussit son pari

Exposition thématique sur l’univers d’Alice au pays des merveilles

Qu’ont en commun le Chapelier fou, la Reine de cœur, le Lapin Blanc, le chat du Cheshire, les frères Tweedeldee et Tweedeldum, le Lièvre de mars, le terme Buvez-moi, ainsi qu’une petite fille du nom d’Alice? Ils proviennent tous de l’imaginaire d’un certain Lewis Carroll et ils lui ont permis de rédiger l’un des contes pour enfants les plus populaires de tous les temps : Les aventures d’Alice au pays des merveilles. Au cours de l’histoire, cette œuvre a inspiré nombre d’artistes de la musique, de romanciers, de réalisateurs et d’illustrateurs. Elle a également inspiré Jade Picard, une enseignante de l’École Jacques-Rocheleau, au point d’y consacrer en mai dernier une exposition complète de plus de 2 000 œuvres réalisées par les quelque 700 jeunes de l’établissement scolaire. Bienvenue au pays des merveilles!

« C’est un projet-école extraordinaire dans lequel tous les élèves et professeurs se sont impliqués. Il y a eu une belle participation de tout un chacun. Aujourd’hui, nous avons devant nous un véritable musée gratuit », mentionne au journal Jade Picard, enseignante de maternelle et initiatrice du projet.  

Jade Picard travaillait à la conception de cette exposition depuis le début de l’année scolaire. Elle en a fait l’élaboration dans sa tête pendant la saison estivale. À la rentrée des classes, en septembre dernier, elle a exposé son idée aux autres professeurs de l’École Jacques-Rocheleau. « Tous étaient enthousiastes à l’idée. Nous avons eu des réunions pour élaborer les pistes d’action à prendre et ce qui composerait l’exposition : le merveilleux, le jardin, les différents thèmes, les personnages. Je devais m’occuper des œuvres de mes élèves, alors que les autres membres du corps enseignant encadraient leurs élèves et leurs travaux », d’expliquer Jade Picard.    

Pour s’imprégner de l’imaginaire de Lewis Carroll et de l’univers du pays des merveilles, les enseignants ont lu le texte pour eux-mêmes et ont présenté en classe deux versions du film, dont celle de 1951 de Disney.

À la manière de…

Il y a 150 ans, l’auteur Lewis Carroll a su proposer un univers éclaté qui suscite encore aujourd’hui l’intérêt des jeunes et des moins jeunes, et ce, tant chez les garçons que chez les filles. À travers le projet de Jade Picard, les élèves ont eu la chance de découvrir de nombreux artistes, notamment, Wassily Kandinsky, Jackson Pollock, Gustav Klimt, Victor Vasarely, Traci Bautista, Bernard Séguin-Poirier et Julie Miville, qui ont su, à leur tour, inspirer et nourrir leur démarche de création. « C’est la deuxième fois que j’organise un événement de ce genre, une exposition À la manière de… L’idée est de reprendre la démarche artistique de quelques artistes pour réaliser une œuvre selon une thématique choisie. »

La première exposition de Jade Picard avait pour thème le personnage de Pinocchio et s’était déroulée à Beloeil.  

« Les parents sont épatés par les réalisations de leurs enfants et par le cheminement artistique derrière chaque œuvre. L’univers d’Alice au pays des merveilles met en lumière l’unicité et incite à une ouverture d’esprit. Personnellement, cet univers vient me chercher, me passionne et me réjouit. Ce projet aura aussi permis aux élèves de développer leur compétence à apprécier des œuvres d’art », de poursuivre Jade Picard. 

Artiste à ses heures, Jade Picard ne compte pas s’arrêter là. Avec son équipe, elle souhaite maintenant faire de cette exposition À la manière de… un événement traditionnel. L’année prochaine, elle compte rendre hommage à un autre classique jeunesse, Le Magicien d’Oz. « Déjà, le professeur de musique a l’idée de faire chanter  » Somewhere Over The Rainbow  » aux enfants. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires