Il y aura un Circuit des arts

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Il y aura un Circuit des arts
À Saint-Bruno-de-Montarville, il y aura une formule alternative au Circuit des arts traditionnel. (Photo : archives)

Saint-Bruno-de-Montarville

L’Association des artistes peintres affiliés de la Rive-Sud est à préparer une formule spéciale « plus grande que nature » de son Circuit des arts de Saint-Bruno-de-Montarville. Cette 13e édition, que plusieurs n’attendaient peut-être plus, se déroulera les 19 et 20 septembre, au parc du lac du Village.

Le Circuit des arts de Saint-Bruno-de-Montarville réunira sous des chapiteaux installés au lac du Village quelque 50 artistes peintres.

Soulignons que les normes pour la tenue de festivals sont allégées depuis le 5 août dernier. Toutefois, des contraintes sont toujours en vigueur, notamment celle de contrôler les entrées et les sorties sur le site du festival en question, et ce, afin de limiter le nombre de personnes sur les lieux à 250. « C’est pour cela qu’il nous est maintenant possible de tenir ce symposium extérieur », mentionne le vice-président de l’Association des artistes peintres affiliés de la Rive-Sud (AAPARS), Jacques Landry.

La tradition du Circuit des arts veut qu’habituellement, le public va à la rencontre des artistes participants dans leur atelier et leur maison afin d’admirer leurs œuvres et d’échanger avec eux. Les visites se déroulent sous forme de trajet, ou de « circuit ». Or, les activités intérieures étant restreintes, pandémie oblige, le Circuit des arts tel qu’il a fait sa renommée ne pouvait pas être tenu normalement en 2020.

Cette alternative extérieure permettra donc aux artistes de présenter leurs créations dans un environnement bucolique au lac du Village, à l’angle de la rue Montarville et de la rue Lakeview, face au Vieux Presbytère. Environ 50 artistes peintres sont attendus, un rendez-vous à inscrire à l’agenda les 19 et 20 septembre, de 10 h à 17 h.

Une course contre la montre

Néanmoins, le délai reste court. C’est peu de temps pour informer la population de la tenue du Circuit des arts, mais aussi pour attirer des artistes peintres à prendre part à l’activité. « C’est certain que cela impose un rythme accéléré au niveau de l’organisation! Ce symposium est organisé par des bénévoles. Nous sommes déjà en plein travail et nous venons de lancer l’invitation pour l’inscription des artistes, rappelle Jacques Landry, qui compte sur les médias locaux pour propager la nouvelle de l’événement. Nous espérons que cette activité aura un bel impact chez nos partenaires et commerçants locaux. Nous sommes persuadés que c’est une belle façon de mettre un peu de couleur en cette période sombre. L’art donne espoir! »

Quand on lui demande si cet aspect de rencontre entre l’artiste et le public qui rend l’événement unique en son genre risque d’être absent avec cette formule proposée, Jacques Landry répond que « la rencontre de l’artiste demeure la pierre angulaire. Le site du lac du Village est un bel endroit permettant la rencontre de l’artiste et de la nature ».

Deux événements en un

Le Circuit des arts version « plus grand que nature » qui se déroulera aux abords du Vieux Presbytère remplacera pour 2020 la visite d’ateliers traditionnelle du 13e Circuit des arts de Saint-Bruno-de-Montarville, mais également la 17e Expo-concours annuelle, qui devait avoir lieu au Centre Marcel-Dulude les 31 octobre et 1er novembre. Mais la présentation de deux événements en un ne signifie pas qu’il y aura plus d’artistes peintres en vedette. Jacques Landry explique : « Non, pas nécessairement. Plusieurs artistes, comme le public en fait, ont une certaine crainte. Cependant nous voulons assurer les visiteurs que toutes les mesures de la santé publique seront suivies. »

Crise sanitaire

En ce sens, le port du masque sera obligatoire, notamment. Les autres exigences reliées à la santé publique devront aussi être respectées, soit le lavage des mains, la distanciation physique, le maximum de 250 visiteurs à la fois admis sur le site… « Nous continuons de suivre de près l’évolution de la pandémie afin de pouvoir réagir rapidement », assure le Montarvillois.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des