Il retarde son départ pour aider la Ville

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Il retarde son départ pour aider la Ville
Denis Laplante. (Photo : archives)

Denis Laplante, directeur du Service de l’urbanisme, de l’environnement et du développement durable, au cœur des dossiers les plus difficiles, a déposé début mars sa démission de la Ville de Saint-Bruno. Alors qu’il devait quitter ses fonctions le 10 avril, ce dernier s’est entendu pour suspendre sa décision afin d’aider la Municipalité face à la crise de la COVID-19.

À la suite de discussions avec Sylvain Brouillette, M. Laplante demeurera en poste, à l’emploi de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, jusqu’à nouvel ordre, afin d’aider la Municipalité à soutenir cette gestion de crise sans précédent.

L’information nous a été confirmée par M. Laplante, que le journal Les Versants a contacté : « J’ai convenu avec le directeur général de la situation actuelle. Mon lien d’emploi avec la Municipalité est maintenu. Je reporte ainsi mon départ pour répondre à la situation et aux besoins de la Ville. Je n’ai pas de date butoir avec mon nouvel employeur. »

La période de l’année est propice pour faire des demandes au Service d’urbanisme. Les services de la Ville restant ouverts à la population malgré la COVID-19, il est nécessaire de répondre aux citoyens et l’aide de M. Laplante n’est pas de trop.

« Mon lien d’emploi avec la Municipalité est maintenu. Je reporte ainsi mon départ pour répondre à la situation et aux besoins de la Ville. » – Denis Laplante

« Les services d’urbanisme sont beaucoup sollicités en cette période de l’année. Je m’assure donc du maintien du service en gérant nos ressources humaines et en répondant aux différentes requêtes », précise M. Laplante, qui indique qu’aucun employé à l’urbanisme n’a été mis en quarantaine forcée ou volontaire.

Il n’est pas difficile de croire que c’est avec soulagement que la Municipalité a accueilli la nouvelle. En effet, lors de l’annonce de la démission de M. Laplante, aucune solution de remplacement immédiate ne s’offrait au directeur général, Sylvain Brouillette, qui pensait avoir recours à une société externe.

Avec l’arrivée du coronavirus et les mesures prises par la Municipalité de fermer l’hôtel de ville, mais pas ses services, en respectant les recommandations du gouvernement, la situation serait devenue rapidement ingérable sans directeur de l’urbanisme.

Un poste indispensable

« M. Laplante est venu me voir dans mon bureau et m’a proposé ses services. J’ai accepté qu’il poursuive son travail. C’est une personne d’expérience. On a besoin de lui. Il y a eu une entente avec son nouvel employeur pour qu’il reste avec nous le temps de gérer la crise. C’est une très bonne nouvelle. Ce n’était en effet pas le moment de lancer une mesure de recrutement en cette période », a expliqué au journal M. Brouillette.

Rappelons que le Service d’urbanisme et de l’environnement regroupe de nombreux dossiers difficiles à gérer au sein de la municipalité. Il y a entre autres le Plan de conservation des milieux humides, la Vision stratégique 2035, la révision du Plan d’urbanisme, les politiques nourricières et d’habitation. Le département s’occupe également des dossiers concernant le parc industriel.

Chez les cols blancs et les cadres, la Ville favorise en ce moment le télétravail. Les cols bleus sont toujours sur le terrain.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des