Il meurt noyé au golf de Sainte-Julie

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Il meurt noyé au golf de Sainte-Julie
Le corps de Michel-Guy Béland a été repêché dans un lac du Club de golf de la Vallée-du-Richelieu. (Photo : Facebook)

Michel-Guy Béland, un résidant de Beloeil, a été retrouvé inanimé dans un des lacs du Club de golf de la Vallée-du-Richelieu. Ce plongeur avait l’habitude de ramasser les balles de golf dans les étangs des clubs.

L’homme de 64 ans a été retrouvé inanimé lundi matin, le 27 juillet, à 10 h 05, au lac du 16e trou du golf à Sainte-Julie. « C’est sa conjointe qui nous a signalé son absence. Elle savait qu’il était allé chercher des balles de golf et comme c’était l’un des terrains les plus proches, nous y avons fait des recherches. C’est là que nous l’avons trouvé, avec l’aide des employés du golf. Il était en tenue de plongée », nous a indiqué la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

Avec une ceinture de plomb
Selon le directeur général du golf, Patrice Forcier, le plongeur n’avait pas été invité à venir sur le site pour ramasser les balles qu’il revendait par la suite. M. Forcier a indiqué aux Versants que M. Béland, qu’il connaissait sans plus, « venait ramasser les balles illégalement sur notre terrain privé. Nous lui avions déjà demandé gentiment de quitter le terrain à deux ou trois reprises. Je n’avais rien contre lui, mais nous faisons affaire avec des professionnels qui viennent faire ce travail aux 10 jours environ. Ces derniers sont toujours au moins deux lorsqu’ils font le travail et ce sont des plongeurs certifiés. »

« Les terrains de golf sont dangereux. Il y a des vies en jeu. Lundi, ce n’était pas une belle journée. » – Patrice Forcier

Lundi matin, avec les policiers, les employés du golf ont dragué l’étang avant d’accrocher le corps. « La voiture de M. Béland était sur le stationnement du Camping à proximité du trou 16. Il a dû passer sous la clôture. Nous l’avons repêché avec sa bonbonne et sa ceinture de plomb. »

Le lac est d’une profondeur de 8 à 10 pieds et beaucoup de balles viennent s’y perdre. Plusieurs entreprises proposent leurs services pour ce travail de récupération, car la récolte peut-être payante, mais ces derniers le font dans un cadre sécuritaire.

« Il faut faire attention. Même dans les boisés, il y a déjà eu des personnes qui ont trouvé la mort sur des terrains de golf en cherchant des balles. Il y a des périodes pour le faire, mais en premier lieu, il faut chercher l’autorisation des propriétaires. Les terrains de golf sont dangereux. Il y a des vies en jeu. Lundi, ce n’était pas une belle journée », de conclure M. Forcier.

Il est à noter que dimanche soir, au moment où M. Béland devait être entrain de plonger, de violents orages s’abattaient sur la région.

Une enquête a été ouverte par la régie de police.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des