Habana Café, ou la chaleur de Cuba

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Habana Café, ou la chaleur de Cuba
(Photo : Courtoisie)

Spectacle d’été gratuit

La formation de musique cubaine Habana Café sera de passage à Saint-Bruno le samedi 27 août. Les musiciens de la troupe seront sur les planches à compter de 20 h pour enflammer la place du Village.
Les membres de Habana Café proposent des rythmes chauds de La Havane, mais également des rythmes actuels et modernes. Habana Café, c’est le mariage entre Cuba et le Québec, le traditionnel et le moderne, le français et l’espagnol. Habana Café, c’est également ce qui sera le concert de clôture de la programmation des spectacles d’été gratuits à Saint-Bruno-de-Montarville pour la saison 2016. « Notre prestation, c’est un voyage dans le sud qui ne coûte pas cher! Nous transportons les gens là-bas, dans les pays chauds. C’est festif, joyeux, rafraîchissant, spectaculaire », explique au journal le directeur musical et artistique du groupe, Julian Gutiérrez.
Après leur premier album, Vengo de mi Cuba, paru en 2007, Julian Gutiérrez et les 8 musiciens du groupe récidivent en proposant un album aux rythmes chauds de La Havane, mais aussi, teinté de musiques actuelles et modernes. Avec Mi Camino (en nomination pour album de l’année dans la catégorie Musique du monde au Gala de l’Adisq 2014), ils présentent un disque et un spectacle sans frontières : une musique originale cubaine de 13 titres, dont l’adaptation de « La Bohème » d’Aznavour en version salsa piquante, celle de « J’ai un bouton su’l bout d’la langue » de La Bolduc (issue du projet auquel Julian Gutiérrez a participé, Remixer la chanson québécoise de l’Université Laval), des arrangements alliant traditionnel et moderne et une musique festive et chaude.

« Notre prestation, c’est un voyage dans le Sud qui ne coûte pas cher! Nous transportons les gens là-bas, dans les pays chauds. C’est festif, joyeux, rafraîchissant, spectaculaire. »
– Julian Gutiérrez

Après Trois-Rivières, Drummondville et Sainte-Agathe-des-Monts le mois dernier, la troupe sera à Saint-Bruno-de-Montarville, mais aussi à Repentigny, pendant le mois d’août. « La tournée actuelle se déroule très bien. Nous avons connu un très bon mois de juillet. Les gens ont le sourire parce nous apportons de la vitamine au public! Nous sommes le soleil pour celui-ci. Avec notre musique, les spectateurs rechargent leurs batteries et, même s’ils ne se connaissent pas tous, parfois, ils dansent ensemble », mentionne fièrement Julian Gutiérrez.
Une carrière bien remplie
Pianiste et auteur-compositeur-interprète, Julian Gutiérrez est aussi directeur musical et arrangeur pour Habana Café. Il a étudié au Conservatoire Esteban Salas à Cuba et obtenu son diplôme en 1992 avec mention spéciale. Il a été directeur musical du groupe de son père, Ramiro Gutiérrez, pendant dix ans, de même que pianiste, chanteur et compositeur. En 1998, il a fait partie du groupe Mezcla, avec qui il effectua plusieurs tournées en Europe, aux États-Unis (San Francisco, Washington, Boston, Berkley, Los Angeles, Oakland) ainsi qu’au Mexique. Il a terminé sa maîtrise en piano, interprétation jazz à l’Université Laval, en mai 2013, après avoir obtenu son baccalauréat en interprétation jazz à l’Université de Sherbrooke, en 2009. Lauréat de plusieurs prix, dont le 1er prix Prisma pour la musique du court-métrage Luz à Holguin, Cuba, Julian est maintenant établi au Québec. « Je suis venu au Québec parce que mon frère s’est marié à une Québécoise dans les années 90. Je souhaitais échapper au communisme, alors je l’ai rejoint. Aujourd’hui, toute ma famille est ici. J’aime la culture québécoise. Les gens n’y pensent pas toujours, mais il y a une forte résonance latine chez les Québécois », poursuit M. Gutiérrez.
Il s’est engagé au sein du groupe Habana Café en 2004, pour qui il assume la direction musicale, les arrangements et signe la plupart des compositions originales. Récipiendaire du Prix REMI, personnalité artistique 2009 – Sherbrooke, Julian Gutiérrez joue également aux côtés de Michel Lambert et de ses musiciens dans le groupe Brazz de l’Université de Sherbrooke et il a collaboré à la tournée européenne estivale 2012 du Groupe Mackinaw.
Habana Café est aussi un collectif d’amis, cubains et québécois, complices musiciens, qui partagent la même passion non seulement en studio, mais également, et surtout, sur la scène. Depuis plus de 10 ans qu’Habana Café fait danser les foules, en salle et en festival, notamment au Festival international des rythmes du monde de Chicoutimi, à la Fête du lac des Nations à Sherbrooke, dont une prestation en ouverture de la Compagnie Créole devant plus de 10 000 personnes, au Festival international de Jazz de Montréal et au Mondial des cultures de Drummondville. « Ce travail ne m’apporte pas beaucoup d’argent, mais du bonheur. Je me sens bien, j’aime la vie que je mène. Cet emploi me permet aussi de m’impliquer socialement. C’est encourageant », conclut le père de trois enfants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] Habana Café, ou la chaleur de Cuba […]