Frédéric Arnould : De Saint-Bruno à Mégo…

Frédéric Arnould : De Saint-Bruno à Mégo…

Frédéric Arnould avec Claude Lemay au moment du lancement du livre.

Crédit photo : Facebook

Frédéric Arnould, journaliste à la télévision de Radio-Canada, publie son premier livre sur la vie de son voisin Mégo. Après sa venue de Belgique, c’est à Saint-Basile-le-Grand qu’il a commencé à aiguiser sa plume.

Frédéric Arnould est connu du grand public pour son activité de journaliste, présentateur, vulgarisateur à la télévision de Radio-Canada. Après avoir parcouru le monde pour parler d’actualité, après avoir habité pendant neuf ans à Vancouver pour couvrir l’information à l’antenne de Radio-Canada, il est de retour à Montréal et pose ses valises, sans le savoir, en face de Claude Lemay, alias Mégo, titre éponyme du premier ouvrage du journaliste.

De son arrivée de Belgique à Montréal en 1997, à son premier ouvrage sur Claude Lemay, en passant par sa carrière dans les médias, le nouvel auteur a franchi bien des étapes.

« Je reviens de temps en temps à Saint-Bruno et à Saint-Basile voir comment ça évolue. » – Frédéric Arnould

Début à Saint-Basile
« À mon arrivée, j’ai commencé par écrire dans des hebdos régionaux, puis j’ai eu un poste au Journal de Saint-Bruno et Saint-Basile, où j’ai été rédacteur. » Il a d’ailleurs vécu à Saint-Basile-le-Grand, où il a acheté un logement qu’il met en location.

En arrivant au Québec, il a été fasciné par la manière, peu courante en Europe, qu’avait Bernard Derome de présenter ses émissions. « C’était le début du stand-up. Le hasard a voulu que, quelques mois plus tard, j’aie commencé à Radio-Canada avec Bernard Derome. »

20 ans de journalisme
En 20 ans, sa place dans le paysage médiatique québécois n’a pas cessé de croître. Correspondant à Winnipeg, Washington, Paris, Vancouver, Guantanamo, il est de retour à Montréal depuis trois ans.

Entre le journalisme et la rédaction d’un livre, M. Arnould voit non seulement le lien de l’écriture, mais aussi celui du partage. « Je suis aussi un sommelier non pratiquant. J’ai étudié dans le domaine seulement par pure passion, mais là aussi je retrouve une certaine satisfaction de partage avec les gens. J’ai toujours rêvé d’écrire un livre, mais tout le monde ne passe pas de la pratique aux actes. En rencontrant ce personnage attachant, j’ai voulu entrer dans sa bulle et il m’a laissé carte blanche. »

C’est l’auteur qui a poussé le multi-instrumentiste Claude Lemay à rencontrer Céline Dion, vedette de la chanson québécoise à Las Vegas. Ce dernier a été pourtant remercié par la chanteuse, après 28 ans de travail en sa compagnie,  il y a trois ans.

Frédéric Arnould, obligé de travailler dans la rapidité afin de respecter des heures de tombée en tant que journaliste, s’est retrouvé devoir écrire ce livre sans la pression d’un jour butoir. « Ç’a été difficile dans la rédaction. Il a fallu que je m’inflige une énorme discipline. Pendant 10 mois, j’ai travaillé d’arrache-pied le soir en rentrant, en plus de mon emploi. »
Frédéric Arnould revient parfois à ses origines québécoises revoir les premiers endroits qu’il a couverts en temps que journaliste. « Je reviens de temps en temps à Saint-Bruno et à Saint-Basile voir comment ça évolue », conclut-il.

Mégo… (aux Éditions Québec Amérique) est présentement offert en librairie.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des