Une fin de semaine profitable pour les métiers d’art

Une fin de semaine profitable pour les métiers d’art

La température aurait joué en faveur de l’événement.

Crédit photo : Marianne Julien

En fin de semaine se tenait le 37e Salon des métiers d’arts du Cercle de fermières de Saint-Bruno au Centre Marcel-Dulude. En vertu de la météo, l’événement semble être une réussite.

Près de 60 exposants ont participé à cette édition du Salon des métiers d’arts. Les divers kiosques présentaient des produits alimentaires, des tricots, des œuvres d’art, des produits naturels, etc.

Selon quelques-uns de ces exposants, le tout a été une réussite, notamment grâce à la température froide et à la pluie. « Je crois que ça a été plus achalandé que l’année dernière, parce qu’il n’a pas fait très beau en fin de semaine, avance Clément Labrecque de Cerfs rouges Labrecque. Donc, ça a encouragé les gens à venir profiter des activités intérieures et visiter le salon plutôt que de terminer les travaux extérieurs avant l’hiver. »

L’exposant venu de Beauce croit également que la neige précoce a déjà donné envie d’acheter des cadeaux de Noël à l’avance chez certains acheteurs.
Même son de cloche pour Karine Grenier, propriétaire de À la dérive, une entreprise de confection de produits naturels pour le corps de Sainte-Julie. Elle a écoulé plusieurs de ses produits avant la fin de l’événement, ce qui est toujours une chose positive pour les commerçants.

« Je crois que ça a été plus achalandé que l’année dernière, parce qu’il n’a pas fait très beau en fin de semaine. »

– Clément Labrecque

Un événement important
Pour les 57 exposants, les salons et les marchés qui commencent à paraître ces temps-ci sont très importants. Certains vont même se rendre dans des dizaines de salons de toutes sortes dans les derniers mois de l’année pour engendrer des profits importants. « Je passe la moitié de l’année sur les routes du Québec pour me rendre dans des salons parce que c’est un must, c’est là où on peut se faire connaître et là où on fait beaucoup de ventes », ajoute Clément Labrecque.

Au-delà des ventes, c’est également l’occasion de faire des rencontres, de se bâtir une clientèle ou tout simplement d’échanger avec les gens. C’est également l’occasion pour les clients de faire des achats locaux, une mentalité qui grandit de plus en plus.

Après une fin de semaine comme celle-ci, les exposants et les clients sont d’accord pour dire que le Salon des métiers d’arts de Saint-Bruno se démarque. « J’ai trouvé ça très bien, il y avait de la diversité et ce n’est pas trop gros, il n’y avait pas trop de monde, contrairement aux salons à Montréal », de commenter une visiteuse.

Le Salon des métiers d’art de Saint-Bruno assure une certaine diversité grâce à une rotation des exposants qu’il offre, pour s’assurer que tous puissent venir et que les gens aient accès à de la nouveauté. Un exposant ne peut venir que deux années de suite.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des