Fanny Girardin athlète de l’année

Fanny Girardin athlète de l’année

La Grandbasiloise Fanny Girardin a été récompensée du titre d’athlète de Snowboard Cross de l’année au Gala de récompense des athlètes au Québec.

Crédit photo : courtoisie

Snowboard Cross

La Grandbasiloise Fanny Girardin a été récompensée du titre d’athlète de Snowboard Cross de l’année au Gala de récompense des athlètes au Québec.

Fanny Girardin, à 21 ans, vient de recevoir les honneurs de ses pairs en recevant le titre d’athlète de l’année de Snowboard Cross. La Grandbasiloise membre de l’équipe du Québec ne s’y attendait vraiment pas. «  À la mi-saison, alors que j’avais un très bon début d’année, je me suis cassé le radius et fait une entorse lombaire. Je pensais que c’était fini pour moi; c’est pour ça que je ne m’attendais vraiment pas que l’on me récompense pour ma persévérance. Je trouve que c’est vraiment le plus beau prix qu’un athlète peut gagner, c’est une très belle reconnaissance des efforts qu’on peut donner. Un exploit dans mon cheminement sportif, je ne peux rien demander de mieux », explique l’athlète avec un brin de modestie.

Son entraîneur, lui, ne minimise pas les qualités de l’athlète. « Elle travaille extrêmement fort, que ce soit au gym, à l’entraînement ou pour payer ses voyages, ses études et son appartement, afin d’atteindre ses objectifs. Elle n’est plus au secondaire et n’est plus sous le toit de ses parents. Elle a une pression énorme à supporter, puisqu’elle doit payer sa saison de compétitions, mais aussi être capable de mener une vie étudiante. Même lors de ses journées sans entraînement, elle vient aux rencontres avec la psychologue sportive (non obligatoires), puisqu’elle en mange, du snowboard! » explique Grégory Picard, le fondateur et entraîneur-chef du Club élite snowboard. Le Club Élite Snowboard offre trois programmes à ces athlètes, la Coupe Québec, ouverte à tous, le Groupe FIS (Fédération internationale de ski), pour les athlètes intermédiaires, et le volet NORAM, nouveau programme de cette année. L’an dernier, Fanny était classée 12e dans le Groupe FIS, cette année 7e. Sa plus belle progression est celle dans le volet NORAM où elle est passée cette année de la 27e place à la 15e. « Cette compétition regroupe toutes les athlètes en Amérique du Nord. Je suis très contente de cette progression », indique Fanny.

« Même lors de ses journées sans entraînement, elle vient aux rencontres avec la psychologue sportive (non obligatoires), puisqu’elle en mange, du snowboard! » – Grégory Picard

Début à 8 ans

Sa mère, Lyne Laliberté, est « une maman fière de sa fille. Fanny est née en Suisse et très tôt, avec toute la famille, elle nous suivait en ski. C’est en jouant avec les voisins, qui faisaient de la planche, qu’à 8 ans elle a débuté. Nous l’avons toujours encouragée. »

Depuis, Fanny n’a pas cessé de gravir les échelons. À 18 ans, j’ai fait ma première compétition et l’année d’après, j’ai été acceptée dans l’équipe du Québec niveau espoir. L’an passé, j’ai acquis le statut de relève. Cette année, j’ai vraiment fait mes meilleurs scores à vie un peu partout, même si ça s’est arrêté à cause de ma blessure, mais ça fait partie du sport », explique-t-elle.

Son objectif, atteindre l’élite au sein de l’équipe du Québec et de s’améliorer jour après jour.

« L’objectif olympique serait bien, mais c’est sur du long terme. Je le garde dans ma mire. »

Étudiante à Sherbrooke dans un certificat en science du sport, elle s’inscrira l’an prochain à un baccalauréat en psychologie. «  J’aimerais ça, être psychologue sportive. Ça me passionne aussi beaucoup. » La saison d’hiver est finie, mais depuis une semaine, elle a repris la préparation physique, qui durera six mois. Pour les objectifs de la prochaine saison? « Il est encore un peu trop tôt », conclut-elle.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des