Eugène Jankowski au Temple de la renommée

Eugène Jankowski au Temple de la renommée

Le sculpteur sur pierre Eugène Jankowski.

Crédit photo : Frank Jr Rodi

Symposium des arts de Danville

Le sculpteur sur pierre Eugène Jankowski, de Saint-Basile-le-Grand, a été intronisé au Temple de la renommée du Symposium des arts de Danville, plus tôt cette année.

Eugène Jankowski a reçu cet honneur pour avoir occupé le rôle de président d’honneur du Symposium des arts de Danville au moins une fois au cours des 20 années d’existence de l’événement.

« C’est un grand honneur! […] Un hommage qui est bienvenu. » – Eugène Jankowski

En effet, afin de souligner le 20e anniversaire de ce rendez-vous culturel, les membres du conseil organisateur ont pris la décision de créer le Temple de la renommée du Symposium. La fête se déroulait du 31 août au 3 septembre, et 12 des 20 présidents d’honneur s’y étaient rassemblés, dont M. Jankowski. « C’est un grand honneur! » dira-t-il au Journal de Saint-Basile, lors d’une rencontre à la Fête des arts.

Le sculpteur y exposait quelques-unes de ses œuvres dans le cadre de la 21e Fête des arts, dans son patelin de Saint-Basile-le-Grand.

Perdurer dans le temps

Celui qui briguait la mairie de Saint-Basile aux élections municipales 2017 poursuit : « Après toutes ces années de travail et d’efforts mis dans la qualité de mes sculptures, de mon implication auprès des enfants, je reçois cette reconnaissance. C’est un hommage qui est bienvenu. Accéder au Temple de la renommée, c’est comme pour les joueurs de baseball et de hockey, ça reste! »

Chaque année, par intronisation honorifique, un artiste viendra s’ajouter à la liste des membres du Temple de la renommée.

La Fête des arts

Un habitué de la Fête des arts, Eugène Jankowski mentionne qu’il « aime être ici » et ajoute : « Il y a peu d’artistes, mais c’est une bonne sélection. » Selon lui, l’activité qui se démarque de la programmation de l’événement demeure, année après année, le 5 à 7 Impro en couleurs, une activité instaurée par la peintre Chantal De Serres pour briser l’isolement des artistes et créer des liens entre eux. « C’est très apprécié des artistes qui y participent. Plusieurs d’entre eux en gardent de beaux souvenirs », constate celui exposera en fin de semaine au Symposium Gatineau en couleurs.
M. Jankowski affirme qu’il a été abasourdi d’apprendre, dans le cadre du budget 2015 de l’administration municipale de l’époque, que la Fête des arts serait soulignée tous les deux ans : « Une décision très malheureuse qui allait à l’encontre d’un fleuron culturel de la ville. Il y a beaucoup d’artistes qui connaissent la Fête des arts. » Membre citoyen bénévole du comité de développement culturel, il avance que le groupe a présenté une proposition au conseil municipal afin de ramener la célébration culturelle sur une base annuelle : « Nous sommes en train de tordre le bras à M. Lessard pour le retour de la Fête chaque année. »

Lors de la conférence de presse de ce rendez-vous, le maire de la Municipalité, Yves Lessard, avait laissé entendre que la chose serait probable lorsque questionné à ce propos par le journal. « Nous en avons encore parlé récemment. Le conseil municipal est à dégager les horizons en vue du prochain budget et étudie actuellement ce qu’il peut se permettre. Selon nos engagements et les besoins des citoyens, quelles sont les priorités? Comme Ville, nous avons des obligations financières, or il ne faut pas non plus négliger nos besoins. Le retour annuel de la Fête des arts fait partie des projets potentiels qui n’ont pas encore été retirés de la liste. »

Rappelons que c’est à la suite de coupes budgétaires en vue de son budget 2015 que la Ville avait pris la décision de faire de la Fête des arts une activité biennale. Une résolution prise sous le règne de Bernard Gagnon.

QUESTION AUX LECTEURS :
Souhaitez-vous le retour de la Fête des arts sur une base annuelle?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des