L’étude est enfin publique

Par Marianne Julien
L’étude est enfin publique
(Photo : Archives)

Après plusieurs mois d’attente, l’étude de faisabilité de la firme BC2 pour la construction du complexe multisport est maintenant rendue publique.
Après son dépôt au conseil municipal le 15 avril, l’étude réalisée par BC2 peut enfin être consultée par les citoyens. Celle-ci confirme les besoins en termes d’installations sportives et soumet à la Ville un programme préliminaire en plus d’un budget.
Dans son étude, BC2 confirme que les plateaux sportifs et locaux communautaires existants à Saint-Bruno ne sont pas suffisants pour les besoins de la population. « Ces installations offrent des capacités et des disponibilités limitées. Dans certains cas, elles présentent des niveaux de vétusté avancés et ne répondent plus aux normes des pratiques actuelles », peut-on y lire.
Afin de satisfaire les besoins de la ville et de la zone de marché qui a été déterminée dans 11 villes avoisinantes, et en prévision de l’accroissement de la fréquentation, BC2 a fait des recommandations pour les infrastructures que le complexe sportif devra inclure.
Pour les installations aquatiques, BC2 suggère deux bassins, dont un bassin principal de 25 mètres avec huit couloirs de natation et un bassin secondaire récréatif et d’apprentissage. On y verrait une pataugeoire et des jeux d’eau, ainsi que deux tremplins et une glissoire.

46,8 millions
C’est le coût estimé par BC2 pour le complexe sportif.

L’étude propose aussi l’implantation d’un gymnase double favorisant le « développement et la pratique sportive », ainsi que des équipements sportifs et récréatifs comme une salle d’entraînement, des locaux polyvalents et une piste de marche/course récréative. Elle prévoit aussi un secteur « football » en intégrant des vestiaires de joueurs accessibles depuis l’extérieur.

Au parc Rabastalière

Comme emplacement, la firme a étudié le parc Rabastalière. Bien qu’elle ne donne pas beaucoup de détails sur la capacité du site, elle semble confirmer que le terrain est apte à recevoir un tel bâtiment, dont l’emprise au sol est estimée à 6509 mètres carrés.
BC2 a inclus dans son étude un concept d’aménagement préliminaire dans lequel elle suggère une bâtisse carrée de deux étages, plus un sous-sol, située directement derrière le Centre de formation du Richelieu. Elle prévoit également la présence de 271 espaces de stationnement à côté du site, donnant sur la rue Goyer.
Le terrain de football synthétique sera préservé, tandis que les terrains de balle devront être relocalisés et réaménagés au coût de trois millions de dollars. À cet endroit devrait se trouver une place publique.

50 millions comme prévu

À l’étape du budget, BC2 estime que le projet coûtera environ 46,8 millions de dollars avant taxes. Ce montant coïncide avec l’estimation que le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, avait faite. Celui-ci assure que le complexe sportif sera financé à partir des ventes de terrain dans le parc industriel.
La firme vise une année d’opération en 2022 et que les coûts d’exploitation se situeraient autour de 1,4 million de dollars annuellement.
Rappelons que l’étude a été commandée en août 2018. Elle devait d’abord être remise à la Ville vers la fin de l’automne dernier. Le maire a dû, en réponse aux citoyens demandant des résultats, annoncer que l’étude serait remise ultérieurement, et ce, à plusieurs reprises dans les derniers mois.
De plus, une étude de circulation est également en cours et, récemment, une analyse de différents sites a aussi été lancée.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des