Une aide financière de 31M$

Centre de traitement intégré des matières organiques par biométhanisation et compostage

Le Centre de traitement intégré des matières organiques par biométhanisation et compostage de la SÉMECS recevait la semaine dernière une aide financière de plus de 31 millions de dollars du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP). Cette subvention représente un peu plus de 50 % du coût total d’investissement du projet dont la valeur s’élève à 59 millions de dollars.

« Cette annonce donne le coup d’envoi au projet », a déclaré Martin Damphousse, président de la Société d’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud (SÉMECS) et maire de Varennes. Le Centre, qui sera administré par la SÉMECS, desservira une population de 235 000 habitants, répartis dans les 92 000 unités d’occupation localisées dans les 27 municipalités qui composent les trois MRC partenaires de la SÉMECS.

« Grâce au simple geste de déposer nos matières organiques dans l’organibac (bac brun), nous participerons au développement d’un nouveau marché énergétique vert par la production de biogaz », a ajouté Gilles Plante, préfet de la MRC de La Vallée-du-Richelieu et maire de McMasterville.

« Ce projet, qui sera implanté à proximité de l’usine Éthanol GreenField Québec à Varennes, permettra de doter les trois MRC partenaires d’outils leur permettant d’assurer une gestion responsable des résidus de jardin et des restes de table, en les transformant en énergie propre », d’affirmer Suzanne Roy, préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville et mairesse de Sainte-Julie.

De plus, déclare Michel Picotte, préfet de la MRC de Rouville, « ce projet contribue à l’atteinte d’un des objectifs de la politique de gestion des matières résiduelles du gouvernement provincial qui visent à interdire l’enfouissement des matières organiques d’ici 2020 ».

Le programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC), mis sur pied par le MDDEFP, est un programme de soutien financier au milieu municipal et au secteur privé pour l’installation d’infrastructures permettant de traiter la matière organique au moyen de procédés de biométhanisation et de compostage.  Le programme a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) ainsi que la quantité de matières organiques destinées à l’enfouissement.

La biométhanisation des matières organiques permettra de dégrader biologiquement les restes de table et les résidus de jardin en absence d’oxygène. Il s’agit de reproduire le procédé naturel de dégradation qui se produit dans les marais, les lacs, les sols ou dans l’intestin animal et humain, à travers un processus industriel, appelé digestion anaérobie, à l’intérieur duquel les conditions nécessaires pour assurer le procédé de production de biogaz sont optimisées.

« Le Biogaz qui sera produit par ce Centre remplacera une partie du gaz naturel, un carburant fossile, actuellement utilisé par la distillerie d’Éthanol GreenField Québec sise à Varennes. De plus, la SÉMECS produira un fertilisant de qualité pour les producteurs agricoles de la région. Cette synergie entre la SÉMECS et ÉGQ se veut novatrice et contribuera à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES)  », précise Jean Roberge, président de Biogaz EG et directeur général d’Éthanol GreenField Québec.

M. Damphousse affirme que la SÉMECS peut maintenant sélectionner son fournisseur technologique, ce qui mènera à la construction de son centre de traitement intégré des matières organiques par biométhanisation et compostage, dès l’automne 2014, en vue d’une mise en opération au début 2016.

(Source : MRC de Marguerite-D’Youville)