Comment les municipalités peuvent-elles protéger l’environnement?

Près d’une cinquantaine de personnes se sont rassemblées dernièrement au Centre civique Bernard-Gagnon de Saint-Basile-le-Grand pour entendre une conférence intitulée Comment les municipalités peuvent-elles protéger notre patrimoine naturel?, organisée par l’Action pour un environnement sain (APES).

Le conférencier, Jean-François Girard, biologiste et avocat spécialiste en droit de l’environnement et en droit municipal, s’est entretenu avec les citoyens sur le rôle des municipalités en matière de protection de l’environnement.

« Les municipalités ont tous les pouvoirs pour agir en faveur de l’environnement, a-t-il dit. C’est une question de volonté. » D’ailleurs, plusieurs élus, interpellés par le sujet, étaient dans l’assistance.

Le conférencier a abordé de façon dynamique l’évolution du territoire, la protection des milieux naturels, le changement de zonage et le plan métropolitain d’aménagement et de développement. « Nous avons un besoin de développement infini dans un territoire défini. C’est illogique! Trop souvent, on a développé le territoire sans le connaître et le comprendre, ce qui a des conséquences catastrophiques sur nos écosystèmes », a-t-il mentionné.

M. Girard est président du conseil d’administration du Centre québécois du droit de l’environnement, un organisme offrant une assistance juridique aux groupes qui travaillent à la conservation du patrimoine naturel. Selon lui, la loi est un outil permettant un frein au développement invasif.

L’invité de l’APES propose une intervention accrue des municipalités, qui sont fiduciaires de l’environnement. « Les municipalités sont les premières responsables de l’aménagement du territoire. Elles ont la clé du problème.