Entrevue avec le père Noël

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Entrevue avec le père Noël
Le père Noël a répondu aux questions du journal Les Versants. (Photo : (Photo : Frank Jr Rodi))

Le père Noël est à Saint-Bruno-de-Montarville depuis jeudi, et le journal Les Versants l’a rencontré. Entrevue.

« Papa Noël! », criait la multitude d’enfants réunis à la place du Village, jeudi soir. 

En attendant son apparition, ils ont aussi chanté, les jeunes. « Petit papa Noël », « Vive le vent », puis c’est sur l’air du « Petit renne au nez rouge » que le père Noël est descendu du ciel.

« Je suis content de voir ça! C’est une tradition qui est en train de se perdre. Très peu de municipalités osent installer un sapin géant. […] J’espère que Saint-Bruno-de-Montarville va perpétuer cette tradition. » – Le père Noël  

Le légendaire personnage est arrivé du côté de la place du Village, sur la rue Montarville, autour de 19 h. Une arrivée remarquée par des centaines de curieux, petits et grand. Il s’est amené en carriole, tirée par quatre chevaux. Quelques lutines l’accompagnaient. De même que le maire de la Municipalité, Ludovic Grisé-Farand. À croire que ce dernier arrivait aussi du pôle Nord, le temps de récupérer quelques cadeaux pour ses citoyens…

Puis, après le brouhaha, les discours et les tirages de 25 dessins qui seront exposés au Vieux Presbytère jusqu’au 21 décembre, le journal est allé à la rencontre du populaire visiteur. « C’est un événement très intéressant, mentionne d’abord le père Noël, alors qu’on lui demande ce qu’il pense de sa visite à Saint-Bruno-de-Montarville. Ça me fait toujours plaisir de parler avec les petits amis. »

À travers la foule, le père Noël se baladait, saluant tous et chacun. Mais non sans difficulté… puisque là-haut, au pôle Nord, papa Noël a été bousculé par l’un de ses rennes et il est tombé sur une hanche. C’est la raison pour laquelle il se déplaçait avec une canne. Malgré cet impair, il a pris beaucoup de temps pour se faire photographier avec les enfants, le sapin de Noël géant illuminé en arrière-plan. Quelques adultes au cœur d’enfant voulaient aussi leur cliché avec celui qui distribue les cadeaux. Quelques mamans se sont aussi permis d’embrasser le père Noël. Sur la joue, on s’entend! 

Dans l’attente du père Noël, un peu plus tôt, les enfants étaient invités à faire des demandes pour Noël. C’est ainsi que Justin, 9 ans, souhaite déballer un jeu vidéo et que Kathleen, aussi 9 ans, désire recevoir de la peinture. Anna-Ève veut un drone et Ana-Maria a mis sur sa liste un Magic Pixies Cauldron. Enfin, le vœu le plus cher de Maëlie, 9 ans, serait la fin de la chicane et que tous soient amis avec tout le monde dans l’univers. « Ce n’est pas facile à emballer », s’est fait dire l’enfant par l’une des soeurs Noël qui animaient la soirée.

« Quand je les rencontre, comme ce soir, j’encourage toujours les enfants à faire le plus beau présent au monde », fait savoir le père Noël. Quand on lui demande quel est le plus beau cadeau à donner, le personnage à la barbe blanche répond que c’est l’amour. « Les marques d’affection. On fait savoir aux gens qu’on les aime. Nos parents, nos frères, nos sœurs, nos amis, tous ceux qu’on aime. On ne garde pas ça en-dedans de nous. »

En entrevue, il salue l’initiative de Saint-Bruno d’installer un sapin de Noël géant en plein cœur du centre-ville et de l’illuminer pour la période des Fêtes. « Je suis content de voir ça! C’est une tradition qui est en train de se perdre. Très peu de municipalités osent installer un sapin géant. De grandes villes le font, Montréal, Québec, mais ça ne se voit pas ailleurs. J’espère que Saint-Bruno-de-Montarville va perpétuer cette tradition », commente le père Noël. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires