Enjeux des districts 3 et 4 de Saint-Bruno

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Enjeux des districts 3 et 4 de Saint-Bruno
Le boisé Sabourin pourrait faire jurisprudence pour d’autres forêts à Saint-Bruno. (Photo :Gabriel Provost)

Circulation automobile, boisé Sabourin, quartier industriel et sécurité ferroviaire sont des enjeux à Saint-Bruno qui font partie de la réalité des districts 3 et 4 de la Ville. 

Dans le troisième district montarvillois, les citoyens sont de plus en plus nombreux. De nouveaux quartiers se sont développés dans ce secteur au courant de la décennie 2010, notamment les rues aux noms de champignons qui se trouvent au sud de la route 116. 

Cependant, les services offerts aux citoyens de ces secteurs ne sont pas forcément aussi nombreux que ceux auxquels ont droit les résidants des districts du nord de la 116. Une situation qui était déplorée par la conseillère municipale sortante, Caroline Cossette, qui ne se représente pas dans son district. 

Toujours dans ce district, l’enjeu du boisé Sabourin en est un qui a beaucoup fait parler, notamment parce que la poursuite crée un précédent pour d’autres boisés à Saint-Bruno et au-delà. Le jugement du tribunal a donné raison à la Ville, lui sauvant de ce fait les 20 millions de dollars que lui aurait coûtés la perte du procès. De plus, ce précédent pourra potentiellement servir à protéger d’autres étendues de forêt à proximité du boisé Sabourin ou ailleurs dans Saint-Bruno, et même au Québec. Il sera intéressant de suivre ce qui arrivera des développements immobiliers dans ce secteur, lesquels pourraient être freinés par la nouvelle jurisprudence. 

Le district 4 se situe, pour sa part, au nord de la route 116. Il regroupe également des quartiers résidentiels à l’ouest du boulevard Seigneurial Ouest, ainsi que la section du quartier industriel au sud du boulevard Clairevue. 

L’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre en est un qui remet en question les activités de certaines industries implantées à Saint-Bruno. Leur départ pourrait signifier une baisse des contributions qu’elles permettent à la Ville de recueillir. Jusqu’à maintenant, Saint-Bruno a toutefois été en mesure d’attirer des entreprises de taille considérable sur ses terrains industriels, notamment BMR, qui serait intéressée à y déménager son siège social. La dernière offre d’achat du terrain a été refusée par le conseil municipal, mais le dossier est à suivre. 

Outre les enjeux liés aux entreprises, cette section de la ville a en commun avec le district 3 le fait d’être séparée par le chemin de fer du CN. Cela a comme conséquence de créer des embouteillages aux passages à niveau des boulevards Seigneurial et de Boucherville aux heures de pointe, transformant Saint-Bruno en ville aux allures de grand centre urbain. Les élus devront imaginer des solutions pour réduire la pression sur le réseau routier, lesquelles idées pourraient être liées au transport en commun, qui a été mis de côté durant la COVID-19 et qui peine à reprendre toutes ses forces.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires