Engouement pour le télescope

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Engouement pour le télescope
Les gens ont toujours aimé observer le ciel et les étoiles. (Photo : courtoisie)

Fédération des astronomes amateurs du Québec

La Fédération des astronomes amateurs du Québec va procéder au lancement officiel de son nouveau télescope à Saint-Bruno-de-Montarville, ce samedi 1er février, lors de la Fête du Lac.

C’est le président de la Fédération des astronomes amateurs du Québec (FAAQ), le Montarvillois Jean-François Larouche, qui l’a confirmé au journal Les Versants : « C’est notre nouveau télescope de 22 po de diamètre, fabriqué sur mesure pour la Fédération. Nous ne l’avons pas encore testé… Les citoyens pourront en faire l’essai lors de la Fête du Lac samedi. » Une information que corrobore la Ville. La FAAQ sera sur place de 18 h à 21 h 30.

« Sortir notre télescope pour les gens fait partie de notre programmation et de notre mission. Ce sera l’une des belles réalisations de la Fédération. » – Jean-François Larouche

Avec ce télescope, la FAAQ désire parcourir la province pour aller à la rencontre des populations et promouvoir l’astronomie à travers le Québec. « Sortir notre télescope pour les gens fait partie de notre programmation et de notre mission. Ce sera l’une des belles réalisations de la Fédération », estime Jean-François Larouche.

Engouement pour le télescope

Depuis les Fêtes, la bibliothèque municipale de Saint-Bruno permet à ses abonnés d’emprunter des télescopes. La bibliothèque de Sainte-Julie fera de même sous peu avec la mise en place du programme. Ce dernier s’intitule Biblioscope et prend de l’ampleur depuis quelques années au Québec. Or, il faut savoir qu’un partenariat entre des bibliothèques du New Hampshire, aux États-Unis, et la Société d’astronomie du New Hampshire a d’abord lancé le concept, en 2008. Dans la province, c’est grâce au Club d’astronomie de Rimouski que le programme a pu voir le jour. C’était en 2017. Au moment d’écrire ces lignes, 4 bibliothèques de Rimouski ont mis 10 télescopes à la disposition de leurs usagers, alors que le réseau des 9 bibliothèques de Laval en propose 8. Les bibliothèques de Thetford Mines et de Saint-Adolphe-d’Howard ont ensuite emboîté le pas. De son côté, la bibliothèque de Saint-Bruno-de-Montarville a fait l’acquisition de deux de ces instruments à la Société d’astronomie de la Montérégie. Six autres programmes Biblioscope sont en cours d’implantation dans les bibliothèques, dont à Sainte-Julie et à Boucherville. Jean-François Larouche poursuit : « Rimouski a été la première à reprendre le modèle américain. Ç’a été un bon succès, et maintenant, c’est aussi le cas dans plusieurs autres villes au Québec. L’idée, c’est d’offrir aux gens la possibilité de faire de l’observation. C’est facile d’utilisation; c’est un beau projet! »

Quand on lui demande d’expliquer ce nouvel engouement pour le télescope, le Montarvillois répond que tout le monde aime regarder le ciel.

Une passion qui remonte à l’enfance

On pouvait s’y attendre. Cette passion pour les étoiles, Jean-François Larouche la développe depuis qu’il est tout jeune. « Ma passion remonte à l’époque où j’étais au Saguenay. Dans le temps, j’avais parfois la chance d’observer les magnifiques couleurs des aurores boréales. Durant ma jeunesse, je m’installais au bout du quai d’un chalet que nous avions au Lac-Saint-Jean, et mon regard se tournait toujours vers les étoiles », raconte-t-il en entrevue.

Ce grand intérêt pour l’astronomie s’est ensuite développé avec le temps. Aujourd’hui, M. Larouche est non seulement président de la FAAQ, il est également vice-président de la Société d’astronomie de la Montérégie.

QUESTION AUX LECTEURS :

Emprunterez-vous l’un des télescopes disponibles à la bibliothèque?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des