En avant la musique à Saint-Bruno

En avant la musique à Saint-Bruno

Harmonie Mont-Bruno sur la scène extérieure du Vieux Presbytère.

Crédit photo : Archives

Saint-Bruno-de-Montarville

Ce dimanche le 8 juillet sera la seule occasion de l’été d’assister à un concert d’Harmonie Mont-Bruno, sur la scène extérieure du Vieux Presbytère à 19h30.

Pour cette unique représentation, intitulée « En avant la musique ! », Harmonie Mont-Bruno sort du classique et jouera des pièces tirées de films et de comédies musicales. « Ce sera très varié, il y a de la nostalgie et des pièces plus récentes, décrit Raymond Bédard, président de l’orchestre. On s’est amusés dans notre répertoire, qui est de tous les styles. »

Environ 32 musiciens prendront part à ce concert, non pas dirigés par le chef d’orchestre habituel, Pierre Savoie, mais par Benoit Rochefort en remplacement. Le spectacle, qui comporte une douzaine de pièces, sera d’une durée d’environ 1h15.

Cette année, Harmonie Mont-Bruno n’a pas d’autres concerts prévus à Saint-Bruno ou dans d’autres villes. Toutefois Raymond Bédard assure qu’il se reprendra l’année prochaine.

Programme

« Ce sera très varié, il y a de la nostalgie et des pièces plus récentes. »

– Raymond Bédard

Les spectateurs pourront reconnaître des comédies musicales populaires comme La la land et Moulin Rouge, et le montage de musique des Beatles dans le spectacle Love du Cirque du Soleil.

L’orchestre jouera également des pièces peut-être moins connues. « On a quelques musiques originales pour harmonie qui fait très estival, comme La fleur de Paris, qui est une pièce est nous met dans l’atmosphère de Paris du 19e siècle, c’est très joli », commente Raymond Bédard.

Il fera un hommage au cinéma italien en jouant La Storia. « Il y a toutes sortes de mouvements là-dedans, des mouvements plus graves, plus drôles, d’amour aussi », ajoute-t-il. Le compositeur de West Side Story, Leonard Bernstein, se méritera également un hommage, en l’occasion de son 100e anniversaire de naissance.

Histoire de faire danser un peu les spectateurs, quelques pièces de swing font partie de la programmation. « On garde pour la fin Cole Porter et Benny Goodmand, deux grands compositeurs des années 20 et 30 », souligne le président.

Il n’a pas oublié les petits, sachant qu’ils assistent souvent au début de concert. Pour eux, l’orchestre jouera deux pièces tirées des films Là-haut et Mary Poppins. Les adultes ayant grandi dans les années 60 retrouveront peut-être des souvenirs en entendant un air de Chapeau melon et bottes de cuir.

En espérant se sauver de la canicule ce dimanche, Raymond Bédard rappelle aux citoyens d’apporter leurs chaises.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des