Émotions, intelligence et divertissement

Par Jean-Christophe Noël
Émotions, intelligence et divertissement
Mélou, personnage qu’incarne Mélanie Ratté Bisaillon. (Photo : courtoisie)

La Grandbasiloise Mélanie Ratté Bisaillon, alias Mélou, vient tout juste de propulser son nouveau livre pour enfants La bougeotte rigolote, troisième tome de l’autrice multidisciplinaire.

C’est la formule habituelle que son public connaît, soit un livre de 32 pages, illustré par la colorée main de Mathieu Benoît, intégrant d’attachants personnages qui jonglent avec différentes émotions. Dans ce tome, comme ses prédécesseurs, un nouveau personnage fait son entrée. Cette fois, c’est le professeur Oupelaye, suppléant peu conforme à l’image que l’on se fait de l’enseignant classique.

« J’ai voulu mettre en lumière que ce ne sont pas que les enfants qui font des oops. Par oops, j’entends se tromper, trébucher, obtenir un autre résultat que celui attendu. Et parfois, inventer par erreur, considère l’autrice, dont la tête déborde d’idées créatives. Le professeur Oupelaye est dans une joie débordante qui dérange la classe, malgré lui, de ses gaffes. » La chanson accompagnant la nouvelle œuvre porte le même nom que le livre. Précédemment, le tome 1, Mission Courage, était appuyé par la chanson Les Crapulettes, et le tome 2, Voyage Surprise, se mariait à la chanson Les p’tits noms doux. Les mélodies accompagnant les paroles de Mme Raté Bisaillon découlent du compositeur Guy Tourville.

Parler d’émotions

Les mordus de Mélou, familiers avec son univers, connaissent sa propension à mettre de l’avant différentes émotions.

« Les émotions sont complexes et sont la base de tout. On en vit tous les jours. On a avantage à mieux les démystifier et d’en comprendre l’origine ainsi que le message qu’elles portent. Qu’elles soient agréables ou désagréables, on a le droit de vivre toutes les émotions, tant qu’elles ne nuisent pas à soi ni à autrui. Je préfère dire des émotions agréables et désagréables que positives ou négatives. Mettre en lumière les émotions, pour les entants, c’est les autoriser à ressentir leurs émotions sans qu’ils ne se sentent brimés dans leur identité. La mission de Mélou est d’aider les enfants à comprendre et à accepter les émotions pour qu’ils aient les outils contribuant à leur autonomie affective », nuance avec psychologie la femme qui ne discrimine pas l’émotion selon l’état dans lequel elle plonge l’humain.

Beaucoup de matériel pour enfants

Enfants comme parents sont bombardés de matériel, de ressources, d’outils ou de soutiens de toutes sortes. Comment se positionner à travers cette vaste offre et se forger une crédibilité durable?

« La musique que Mélou et son équipe proposent, c’est du matériel de qualité qui respecte l’auditoire, auditoire que l’on considère, d’où la volonté d’assurer une production optimale. L’objectif est que toute la famille en bénéficie. Il y a beaucoup de bons produits et Mélou n’a pas la prétention de se considérer mieux que les autres. Je pense que, sous toutes ses formes, ce qui compte est de stimuler de la bonne façon », indique la principale intéressée.

« Mettre en lumière les émotions, pour les entants, c’est les autoriser à ressentir leurs émotions sans qu’ils ne se sentent brimés dans leur identité. » – Mélanie Ratté Bisaillon

Freinée par la COVID-19

Mélou, c’est de la littérature, des chansons, des capsules Web et aussi une comédie musicale, qu’elle présente en garderie et en milieu scolaire. Son spectacle Mélou-Mission Sourire est une présentation dynamique, interactive et musicale conçue pour animer les enfants âgés de 2 à 7 ans. Ses prestations avaient lieu aux quatre coins de la province avant que la pandémie n’en décide autrement.

« J’avais pu renouer avec les spectacles dans les zones permises, mais finalement, avec l’étalement des zones rouges, tout est reporté en juin, supposant que ce soit possible. J’ai extrêmement hâte de renouer avec les enfants », fait part celle qui est également spécialiste en conditionnement physique sur musique.

Entre-temps, afin d’entretenir le lien avec son jeune public déjà inconditionnel, et aussi pour se faire du bien, Mélanie Ratté Bisaillon a, comme de nombreux artistes, amorcé les prestations en direct de sa page Facebook. Fidélisant ses disciples les mercredis, elle raconte ou chante à son auditoire les chansons que ce dernier lui demande.Elle oscille entre chansons énergiques et berceuses, assurant la transition vers le sommeil. Les demandes spéciales sont nombreuses et les enfants ne s’en lassent pas. Parmi son répertoire, La baboune, La Colère, Le Ragoût dégoûtant, pour ne nommer que celles-là, font partie de ses classiques exigés maintes fois, invariablement.

« Toutes les familles qui se connectent avec assiduité m’indiquent que le message passe et qu’elles sont intéressées. Cet échange me fait beaucoup de bien. C’est une grande dose de bonheur et d’amour que j’emmagasine. »

Salon du livre de Montréal

C’est sans surprise que le Salon du livre de Montréal en sera un virtuel en 2020. Il se déroulera du 12 au 15 novembre et Mélou en sera déjà à sa troisième présence. Ceux qui achèteront un livre pourront avoir un échange virtuel d’environ cinq minutes avec l’autrice, remplaçant les séances de dédicaces.

Mélou planche déjà sur son quatrième tome, qui devrait aborder la thématique de la tristesse.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires