Emmanuel Lauzon en lice

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Emmanuel Lauzon en lice

Prix littéraire Hackmatack – Le choix des jeunes

L’auteur Emmanuel Lauzon fait partie des finalistes pour le Prix littéraire Hackmatack – Le choix des jeunes 2020. Son livre Cœur de lion, paru aux éditions La Bagnole, a été sélectionné dans la catégorie Documentaire français.
« Ce n’est pas encore gagné, mais c’est une agréable visibilité pour l’œuvre et pour moi, et c’est une belle reconnaissance, d’autant plus qu’elle vient des jeunes, qui sont encadrés par un comité », observe l’écrivain originaire de Saint-Bruno-de-Montarville, Emmanuel Lauzon.
En effet, le Prix littéraire Hackmatack – Le choix des jeunes est un programme littéraire conçu pour les enfants du Canada atlantique. Des milliers d’enfants de la 4e à la 6e année, soit âgés de 9 à 12 ans, plongent dans une sélection des meilleurs livres canadiens et votent pour leurs titres préférés. « D’être en nomination, c’est déjà gagnant, estime Emmanuel Lauzon, qui se dit surpris que son livre, Cœur de lion, se retrouve dans cette catégorie, Documentaire. « C’est aussi une fiction. Dans ma carrière, je ne m’attendais pas à ce type de reconnaissance pour un prix. Mais je ne crache pas sur cette nomination. »

« Écrire, ce n’est pas juste écrire. » – Emmanuel Lauzon

Dans Cœur de lion, Simba est un lion d’Afrique brave et courageux qui vit au Parc Safari depuis qu’il est tout petit. Aux yeux de sa fille Ilori, il est le meilleur père qu’une petite lionne puisse avoir, un véritable héros. Afin de rendre hommage à son père, Ilori raconte son histoire, leur histoire à tous les deux. Chaque chapitre de l’aventure de Simba est ponctué de capsules éducatives et humoristiques, en lien avec le sujet, et illustré par Mélanie Crête, photographe, et Tristan Demers et ses dessins d’humour. Avec À pas de louve et Les mémoires d’un éléphant, publiés simultanément en 2017, Emmanuel Lauzon s’est bien investi dans cette collection d’histoires-documentaires qui s’adressent aux enfants à partir de 6 ans et qui ont été rédigées en collaboration avec le Parc Safari.

Écrire, ce n’est pas plate

« Écrire, c’est pas plate », c’est le titre de l’une des conférences que l’auteur propose aux jeunes, aux adolescents et aux jeunes adultes, aux organismes, aux centres jeunesse, aux écoles primaires et secondaires… Celle-ci tourne autour de ses titres de la collection Tabou. Rappelons que depuis 2016, Emmanuel Lauzon a délaissé son emploi régulier afin de se concentrer et de se consacrer à l’écriture. Pari risqué pour ce père de famille, mais qui fonctionne, grâce aux conférences et à ses droits d’auteur. « Les gens ont souvent la perception que le métier d’écrivain est ennuyant, que la personne qui rédige des histoires est un ermite encabané, enfermé entre quatre murs et qui ne fait pas grand-chose. C’est tout, sauf ennuyant… avec tout ce que le métier implique aujourd’hui, c’est un travail très stimulant! »
Selon lui, ce qui éloigne son rôle de la platitude, de la répétition, « c’est qu’écrire, ce n’est pas juste écrire ». Le romancier s’explique : « Oui, c’est un acte solitaire, mais c’est aussi d’aller vers les gens, c’est d’apprendre des choses, c’est de sortir de la maison, c’est de voyager… je n’ai jamais autant voyagé! »
Les salons du livre, entre autres, et ses conférences, données dans la francophonie canadienne et européenne, lui ont permis de se déplacer à plusieurs reprises au cours des dernières années. « Dans ma conférence, j’aborde mes livres, mais je déconstruis aussi mon travail d’écrivain, avec émotion, avec humour. Le fil conducteur est le métier d’auteur. »
Ces conférences, ces rencontres avec les jeunes, avec le public, lui permettent de valider un contact avec la réalité et l’inspirent pour certains contextes lors de son travail de rédaction. « C’est un besoin; ça me nourrit! Si je ne faisais pas ces conférences, je serais trop déconnecté, je douterais beaucoup. »
Avec La rage de vivre, Taguée et son plus récent, Toxic, Emmanuel Lauzon a aussi rédigé trois romans de la collection Tabou, des éditions De Mortagne, qui visent un public adolescent. On lui doit aussi Un joueur en colère et Plan de match, deux tomes de la série Objectif : L’Impact. Ce vendredi 5 avril, le Montarvillois est en supplémentaire à la librairie Larico, à Chambly.
QUESTION AUX LECTEURS :
Aimeriez-vous faire de l’écriture votre métier à temps plein?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des