Émilie Aubé, l’as des mots

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Émilie Aubé, l’as des mots

Finale régionale de la Montérégie de la Dictée PGL

Émilie Aubé, une écolière de 6e année de l’Académie des Sacrés-Coeurs, s’est illustrée le 23 mars lors de la finale régionale de la Montérégie de la Dictée P.G.L. Avec une seule erreur, la jeune fille de 12 ans s’est qualifiée pour la grande finale internationale, prévue le dimanche 19 mai, à Montréal.
Au téléphone, Émilie Aubé s’est dite « un peu surprise, mais pas tant », de se retrouver, à la suite de la finale régionale, parmi les 10 finalistes qui vont représenter la Montérégie lors de la grande finale internationale. Elle explique : « Je m’attendais quand même de bien réussir. Mes amis me disent toujours que je suis très bonne. C’est tout de même incroyable de se retrouver parmi les meilleurs! »

« Ce qui compte, c’est la participation. » – Émilie Aubé

La finale régionale de la Montérégie a eu lieu à l’École secondaire Ozias-Leduc, à Mont-Saint-Hilaire. C’est le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, qui a fait la lecture de la Dictée P.G.L. aux enfants de 5e et 6e années réunis pour l’occasion. À la fin de l’exercice, Émilie a rencontré Jean-François Roberge. « Il est très grand! Et gentil. Il lisait bien la dictée. Il m’a félicitée. »
Cette année, la Dictée P.G.L. avait pour thème « Des mots et des gestes pour l’avenir ». Pour Émilie, le texte portait sur les gestes à poser afin de devenir plus écologique et de pratiquer le développement durable.
Dans moins d’un mois, elle participera à la grande finale internationale de la Dictée P.G.L., en compagnie, entre autres, de la Grandbasiloise Océane Sarrazin et du Julievillois Mathis Turcotte. « Je trouve ça amusant! Je vais donner tous les efforts pour essayer de gagner. J’aimerais être bien classée parmi les finalistes de ma région, mais même si je suis dernière, je serai contente!, admet la Bouchervilloise, qui conseille à tous de privilégier les efforts, la persévérance et l’apprentissage. Ce qui compte, c’est la participation, les efforts et la rencontre avec de nouvelles personnes. »
Non seulement elle représente son école, l’Académie des Sacrés-Coeurs, et par la même occasion, la classe de son enseignant, Marc-Olivier Lecours, mais Émilie avance que lors du rendez-vous du 19 mai à Montréal, elle représentera aussi le Québec en langue française.
Plus de 310 000 élèves du Québec, du Canada, des États-Unis et d’Afrique ont participé au projet. Dans le cadre de la Dictée P.G.L. cette année, il y a eu 1 000 finales d’écoles, 22 finales régionales de même que 3 finales nationales, pour l’Algérie, le Maroc et le Sénégal. Ils seront 77 élèves à prendre part à la grande finale internationale.
Quand on lui demande quelles sont les matières qu’elle préfère, Émilie répond les mathématiques. « J’aime ça relever les petits problèmes et les défis dans mes cahiers. Je suis bonne aussi en anglais… Est-ce que ça compte, l’anglais? » demande-t-elle en entrevue. À la maison, elle suit des cours particuliers d’anglais, ce qui lui donne une longueur d’avance sur ses collègues de classe. « Le professeur me fait travailler à d’autres projets. »
Elle ajoute qu’en français, elle est moins bonne en compréhension de texte. « Je n’aime pas trop les productions écrites… mais quand je commence, ensuite, j’ai plein d’idées! »
Au dire de son père, Steve Aubé, cette réussite d’Émilie est une « énorme source de fierté », une « suite logique de tout ce qu’elle accomplit ». Il ajoute : « Elle nous impressionne! Émilie a toujours été studieuse, déterminée. Elle lit beaucoup. On voit qu’elle a beaucoup de talents. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des