Élizabeth Lochtie, une pionnière en horticulture à Saint-Bruno

Élizabeth Lochtie, une pionnière en horticulture à Saint-Bruno

Élizabeth Lochtie est arrivée à Saint-Bruno en 1954 et elle s’est démarquée par ses connaissances en horticulture, qu’elle partageait généreusement. Son beau jardin à l’anglaise était une œuvre d’art. De plus, son implication dans la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Bruno s’est répercutée jusqu’à aujourd’hui, comme en fait preuve le beau parc qu’on vient de lui dédier.

Cependant, madame Lochtie est née en Écosse, en 1916. Elle a étudié au réputé Collège d’agriculture d’Édimbourg et, dès l’âge de 16 ans, elle travaillait dans les serres du jardin de l’institution. Elle y était la seule fille. Après son mariage avec son époux Peter, elle est venue au Canada et s’est installée à Saint-Bruno, rue Lakeview. Le couple a eu deux enfants, George et Peter. La municipalité connaissait à cette époque presque une explosion démographique et les résidants avaient grand besoin de conseils en horticulture. Pour répondre à la demande, en 1957, MM. A. O’Donoghue et Adélard Bisaillon fondèrent la Société d’horticulture de Saint-Bruno. Élizabeth Lochtie en a été l’un des membres fondateurs et présidente, en 1965 et 1966. Jusque dans les années 80, elle a fait partie du conseil d’administration. Par la suite, elle est toujours demeurée une conseillère très appréciée et ses conseils ont fait boule de neige.

Les membres de longue date de la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Bruno se souviennent comme elle distribuait généreusement ses connaissances, identifiait des plantes, expliquait, donnait des boutures de son magnifique jardin. Elle ne refusait jamais un conseil, et elle savait susciter la passion pour l’horticulture. Elle était aussi membre de la Société des roses de Saint-Lambert, ce qui ne faisait qu’étendre sa réputation. La rose était d’ailleurs sa fleur préférée. Une succession de tableaux fleurissaient les uns les autres tout au cours de la saison dans son jardin à l’anglaise. À maintes reprises, elle l’a ouvert au public. Il est donc juste de dire qu’elle a eu un impact important sur la beauté de notre ville.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires