Élections fédérales: rencontre entre Marie-Ève Pelchat et Stéphane Bergeron

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Élections fédérales: rencontre entre Marie-Ève Pelchat et Stéphane Bergeron
Les deux candidats et leurs équipes se sont rencontrés à la Place du village de Saint-Bruno et ont discuté de la campagne pendant quelques minutes. (Photo: Gabriel Provost)

Les deux candidats pressentis pour être députés dans Montarville se sont rencontrés à la Place du Village de Saint-Bruno samedi soir, peu après le passage du Premier ministre Justin Trudeau.

La candidate libérale, Marie-Ève Pelchat, était déjà sur place après le passage de son chef et discutait avec les membres de son équipe lorsque le candidat bloquiste, Stéphane Bergeron, est arrivé avec la sienne. M. Bergeron est allé saluer Mme Pelchat et les candidats ont eu un échange cordial à propos de la campagne électorale en cours. 

Tous deux ont notamment reconnu que les citoyens étaient très respectueux à leur égard et qu’ils recevaient un bon traitement depuis que la course de 36 jours a débuté à la mi-août. Les bénévoles des deux équipes ont également pu discuter de leur engagement et de la manière dont les choses se déroulaient pour leur part.

Mme Pelchat et M. Bergeron ont également discuté des différentes activités auxquelles ils avaient participé au courant des dernières semaines. La candidate libérale a fait du porte-à-porte avec son équipe et le candidat bloquiste a assisté à une grande majorité des événements se déroulant dans les municipalités de la circonscription de Montarville. 

Alors que les équipes discutaient, un bénévole libéral a mentionné que son nom de famille était Bergeron, tandis qu’un bénévole bloquiste avait pour patronyme Trudeau, ce à quoi Marie-Ève Pelchat a répondu que le nom de famille ne change rien à l’allégeance politique. 

En tout, la conversation a duré environ cinq minutes et les deux candidats se sont souhaité un bon restant de campagne électorale avant de repartir chacun de leur côté. 

Questionné à propos de la cordialité entre les deux candidats opposés dans l’élection fédérale, Stéphane Bergeron a indiqué qu’il ne voyait pas Mme Pelchat comme une adversaire. « J’ai bien de la difficulté à parler d’adversaire politique parce qu’on n’est pas adversaires lorsqu’on veut servir les gens. »

Il a jouté qu’il estime « que tout le monde qui s’implique en politique est là pour servir la population, mais une chose est sûre: on veut le bien de nos concitoyennes et concitoyens, on veut améliorer le mieux-être de la population . »

« On n’est pas adversaires lorsqu’on veut servir les gens. »

-Stéphane Bergeron

Course serrée

Selon les projections du 12 septembre de Canada 338, qui prédit quel candidat devrait remporter le scrutin fédéral pour chacune des circonscriptions au pays, c’est le Bloc québécois qui serait en avance dans Montarville, avec environ 39%des intentions de vote. C’est le Parti libéral qui suit, avec 37% pour sa part. Les marges d’erreurs étant respectivement de plus ou moins 9% et plus ou moins 8%pour les deux estimations, il est fort probable que les choses se décident le jour du scrutin et que la course demeure très serrée jusqu’au dernier moment. 

À l’élection de 2019, l’estimation réalisée par Canada 338 avait donné Stéphane Bergeron comme vainqueur dans Montarville, une estimation qui s’était confirmée à la suite de sa victoire contre Michel Picard, du Parti libéral. 

Qui remportera l’élection fédérale cette année?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires