Éclosion du Candida auris à l’hôpital Pierre-Boucher

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Éclosion du Candida auris à l’hôpital Pierre-Boucher
L'hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil. (Photo : archives)

Des patients de l’hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil, ont été infectés par le champignon Candida auris. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est répond à nos questions.

« Nous tenons à rassurer la population que l’hôpital Pierre-Boucher demeure un lieu sécuritaire pour les employés et la clientèle », déclare d’emblée la conseillère aux relations médias du CISSS de la Montérégie-Est, Caroline Doucet.

Un message que partage également la directrice de santé publique de la Montérégie, Dre Julie Loslier, dans un communiqué : « J’invite les gens ayant récemment visité l’hôpital Pierre-Boucher, pour diverses raisons, à ne pas s’inquiéter. Seuls les gens qui étaient présents sur l’unité où le C. auris a été trouvé ont été ou seront contactés par notre équipe ».

La Direction de santé publique collabore avec le CISSS de la Montérégie-Est pour la réalisation de l’enquête épidémiologique liée à cette situation.

La situation

Le Candida auris a été découvert chez deux patients du centre hospitalier de Longueuil. « Pour le moment [en date du vendredi 23 septembre], deux cas porteurs ont été confirmés et trois contacts étroits sont sous investigation, explique Caroline Doucet. Parmi ces deux cas, une personne est décédée, mais son décès n’est pas attribué au Candida auris. »

Les médias se sont emparés de cette histoire jeudi. Or, il semble que les premières mesures de précaution remontent à il y a deux semaines, d’après les dires de la porte-parole du CISSS de la Montérégie-Est. Mme Doucet confirme : « Dès le 8 septembre dernier, des mesures de précautions additionnelles ont été communiquées aux employés concernés. Un suivi en continu et des informations supplémentaires ont été transmises au personnel visé sur le Candida auris. »

L’éclosion de ce champignon mortel est circonscrite dans l’hôpital et les mesures de prévention et de contrôle des infections requises y sont appliquées. Il s’agit sensiblement des mesures déjà connues du personnel hospitalier et mises en place pour d’autres types d’éclosions de type champignon.

L’ensemble des activités de l’hôpital se poursuivent. Les rendez-vous sont maintenus. Les gens devant subir une chirurgie peuvent se faire opérer, comme prévu.

Le Candida auris est un champignon d’intérêt médical qui a démontré sa capacité à se transmettre dans les milieux de soins. Sa transmission se fait en touchant des surfaces contaminées ou par contact direct entre deux personnes.

Quand on lui demande comment on peut l’éviter ou s’en protéger, Mme Doucet répond que « l’hygiène des mains demeure la meilleure protection ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires