Mario Duhamel revient dans la LNH

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Mario Duhamel revient dans la LNH
Le Montarvillois Mario Duhamel se joint aux Coyotes de l’Arizona comme adjoint. (Photo : courtoisie)

Mario Duhamel revient dans la Ligue nationale de hockey, cette fois derrière le banc en tant qu’adjoint. Le Montarvillois d’origine rejoint son acolyte de longue date, l’entraîneur-chef André Tourigny, chez les Coyotes de l’Arizona.

La concession de la Ligue nationale de hockey (LNH) basée à Glendale, près de Phœnix, a annoncé dans un communiqué le 13 septembre l’embauche de Mario Duhamel pour « plusieurs saisons ». Le Québécois rejoint le groupe d’adjoints mené par le nouvel instructeur-chef, André Tourigny. Phil Housley, Cory Stillman et le responsable des gardiens, Corey Schwab, complètent le groupe d’entraîneurs.

Officiellement, l’entente avec les Coyotes de l’Arizona est réglée « depuis la mi-juillet ». Puis le contrat est d’une durée de trois saisons, a confirmé Mario Duhamel lors de son entrevue avec Les Versants. « Je me suis entendu avec les Coyotes à la mi-juillet. Le 22, nous étions déjà en Arizona. Depuis le 23 août, nous sommes à temps plein en Arizona. Les enfants sont à l’école », affirme-t-il.

« C’est une opportunité de travailler au sein de la meilleure ligue de hockey au monde. » – Mario Duhamel

Mario Duhamel n’en est pas à ses débuts dans la LNH. Par contre, c’est la première fois qu’il se retrouvera derrière le banc durant les matchs. Rappelons qu’il a été l’entraîneur responsable de la vidéo de 2013 à 2015 avec l’Avalanche du Colorado. L’organisation était alors dirigée par Patrick Roy. Un rôle qui confinait M. Duhamel derrière un écran, alors que l’action se déroulait sur la glace. « Pour moi, c’est une opportunité de travailler au sein de la meilleure ligue de hockey au monde », commente-t-il au téléphone.

Il évoque également un sentiment de fierté et un privilège de faire partie de ce circuit. De son passage au Colorado, il parlera « d’une très belle porte d’entrée ». Mario Duhamel poursuit : « Je prends mes décisions afin de grandir et d’avancer. L’action me manquait. Les émotions de la game, ça me manquait aussi. En tant qu’entraîneur adjoint, mes responsabilités seront accrues par rapport à mon rôle de responsable de la vidéo, mais je suis très content. »

Duo Tourigny-Duhamel

Mario Duhamel et André Tourigny travaillent ensemble depuis plusieurs années, mais chaque fois sous différents cieux. À Rouyn-Noranda de 2005 à 2009, lorsqu’ils faisaient partie des entraîneurs des Huskies dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Au Colorado, André Tourigny était adjoint de Patrick Roy alors que Duhamel s’occupait de la vidéo. Puis en Ontario depuis les quatre dernières saisons, alors que Duhamel et Tourigny avaient des postes derrière le banc des 67’s d’Ottawa. Lorsque André Tourigny a signé avec les Coyotes de l’Arizona au début juillet pour devenir leur nouvel entraîneur-chef, c’était presque écrit dans le ciel que Mario Duhamel le rejoindrait. « La première fois, c’était en 2005. Je me souviens de notre première rencontre. C’était au restaurant St-Hubert de Sainte-Julie, sur le bord de la 20. La connexion a été très bonne. Nous avons parlé trois heures, le courant passait. Nous nous sommes liés d’amitié. André et moi sommes des gars de famille. Nos valeurs se ressemblent beaucoup, nous partageons la même philosophie. Dans le travail, nous avons grandi puis nous nous sommes améliorés. Ça fonctionne bien. Aujourd’hui encore, c’est une relation qui va au-delà du plan professionnel. Il y a aussi un aspect social; nos familles sont proches, nos conjointes s’entendent bien. »

Quand on lui demande si le duo Tourigny-Duhamel s’apparente à celui de Bob Hartley et Jacques Cloutier, Mario Duhamel admet que c’est un bon exemple. D’abord avec les As de Cornwall, la formation affiliée aux Nordiques de Québec. Puis au sein de l’Avalanche, des Flames de Calgary et maintenant de l’Avangard de Omsk, dans la Ligue continentale de hockey (KHL). Chaque fois, Cloutier a été l’adjoint de Hartley. « Je crois que Bob sent que Jacques soutire le meilleur de lui-même, et vice versa. Chacun est un bon complément à l’autre. Cette complicité est essentielle, un besoin. C’est ce que j’apprécie dans mon travail avec André. Même si nous amorçons une nouvelle aventure avec les Coyotes, nous ne partons pas de zéro avec tout le monde. C’est bon d’avoir des alliés dans un groupe », mentionne l’homme qui a vécu plusieurs années à Saint-Bruno-de-Montarville.

En tant qu’entraîneur, Mario Duhamel se qualifie de « gars proche des jeunes, bon communicateur, stratégique et capable de prendre le pouls de la chambre ».

Il reprend : « Notre mandat, c’est d’amener une culture à cette franchise, d’écrire l’histoire et d’amorcer un nouveau chapitre. Nous serons prêts pour la game n° 1!»

Questionné à propos de Sylvain Lefebvre, Mario Duhamel a préféré ne pas s’avancer sur ce terrain. Les Blue Jackets de Columbus ont congédié leur entraîneur adjoint la semaine dernière parce que ce dernier refuse d’être vacciné contre la COVID-19. Lefebvre avait été engagé au cours de la saison estivale.

Maxime Talbot

Mario Duhamel a fait ses classes comme entraîneur-chef avec les Voltigeurs de Drummondville de 2009 à 2013, avant d’être instructeur vidéo pour l’Avalanche du Colorado jusqu’en 2015. Il est revenu dans la LHJMQ, où il agissait en tant qu’assistant au directeur général Gilles Bouchard chez les Huskies de Rouyn-Noranda. Une formation qu’il connaissait bien, puisqu’il y a été adjoint de 2005 à 2009. Plus jeune, il a débuté dans la catégorie pee-wee, où il pouvait compter Maxime Talbot, un autre Montarvillois, et Bruno Gervais parmi ses protégés. Des hockeyeurs qu’il retrouvera avec l’Avalanche du Colorado. « Maxime et moi avons grandi à Saint-Bruno; nous sommes du même coin. C’est un gars très enjoué, positif, pour qui il n’y a jamais de problème, que des solutions. C’est un travaillant, un joueur acharné. Il a toujours été comme ça et il a gravi les échelons. C’est un gars d’équipe, un compétiteur-né. Maxime a créé son destin par son acharnement et son désir de vaincre. Puis il a connu une belle carrière. »

Jeunesse

Mario Duhamel a grandi à Saint-Bruno-de-Montarville pendant plus de 20 ans. Sportif dans l’âme, il y a pratiqué plusieurs disciplines, dont le hockey et le baseball. Au cours des dernières années, il a fréquenté Saint-Basile-le-Grand parce que les parents de sa conjointe y demeurent. Il s’est développé à Saint-Bruno en tant qu’« enfant, jeune homme, jeune adulte et adulte ». Son père a été entraîneur au hockey mineur à Saint-Bruno. « Mon père adorait le hockey. Lorsque j’ai su que je n’aurais pas une grande carrière de hockeyeur, je me suis tourné vers lui et je suis allé l’aider derrière le banc » se souvient-il. Après Saint-Bruno, Duhamel a été instructeur dans la Ligue de hockey midget AAA, ainsi que pour le Laser de Saint-Hyacinthe. « J’ai suivi des cours à l’Université de Sherbrooke pour parfaire mes techniques d’entraîneur, un cheminement de longue haleine, mais j’ai toujours conservé cette passion du sport et cette piqûre du coaching. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires