Deuxième essai pour Henry Skene

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Deuxième essai pour Henry Skene
(Photo : Archives)

Élection partielle à Saint-Basile-le-Grand

À la liste des candidats officiels à l’élection partielle du district 3 à Saint-Basile-le-Grand s’ajoute aussi Henry Skene.
En Henry Skene, les citoyens du quartier retrouvent celui qui s’était officiellement présenté contre Valérie Sirois, une membre du Parti grandbasilois, lors des élections municipales de novembre 2017. À l’époque, il s’agissait d’une lutte à deux; aujourd’hui, sept candidats tentent leur chance pour un seul siège.

« Moi aussi, je me questionne sur le futur de notre municipalité, qui se doit de continuer de prospérer. » – Henry Skene

Dans le district 3, Valérie Sirois avait obtenu la confiance des électeurs, qui l’ont préférée à Henry Skene, à 495 contre 349, soit 58,65 % des bulletins de vote. Le journal Les Versants avait questionné M. Skene lors de l’annonce de la démission de Mme Sirois et de la tenue d’une élection partielle. Il avait à ce moment répondu qu’« il est encore tôt pour prendre une décision; ceci implique beaucoup de temps et d’efforts. Je prendrai un moment pour étudier mes options. »
Quatre mois plus tard, Henry Skene a étudié ses options et, malgré le temps et les efforts, sa décision est prise : il demande aux électeurs de lui faire confiance. « Ayant récolté 42 % des voix à la dernière élection, je pense que les centaines de citoyens que j’ai rencontrés dans le plus grand et diversifié district se souviendront de moi », mentionne-t-il, lui qui souhaite maintenir une saine gestion à la Ville.
L’homme était assis aux premières loges lors de l’assemblée ordinaire de janvier dernier, celle qui a attiré plus de 40 personnes dans la salle du Centre civique Bernard-Gagnon et qui a duré près de quatre heures. « Moi aussi, je me questionne sur le futur de notre municipalité, qui se doit de continuer de prospérer », observe un Henry Skene, qui se qualifie de « citoyen indépendant, d’une voix impartiale ».

Priorités

En tant que candidat au poste de conseiller municipal du district 3, Henry Skene évoque quelques-uns des enjeux auxquels il souhaite se consacrer : les terres agricoles « qui font la majeure partie du district sont une priorité pour moi », les pistes cyclables du rang des Vingt et du chemin du Richelieu « qui se doivent d’être complétées pour la sécurité de tous », la sécurité des piétons aux passages à niveau et sur la route 116, « qui compte déjà trop de victimes », et enfin, l’environnement.
Il précise sa pensée : « Le district 3, avec les terres de la CIL, toujours à développer, seraient une source de revenus. Et ce, en respectant les accès routiers au secteur. »
Rappelons que dans un long entretien accordé au journal, le maire de Saint-Basile, Yves Lessard, avait évoqué « quatre pôles de développement potentiel », dont les terrains de la CIL, situés le long du chemin du Richelieu à la frontière entre McMasterville et Saint-Basile, qui seraient une autre option.
Le candidat à l’élection partielle poursuit : « Nos pistes cyclables, tant sur le rang des Vingt que sur le chemin du Richelieu, se doivent d’être complétées pour la sécurité de tous. Si j’ai bien compris, les sommes d’argent sont déjà là pour le faire. »

Une alternative environnementale

Du côté de l’environnement, M. Skene proposerait une option supplémentaire aux collectes déjà mises en place sur le territoire. « Pour aider notre recyclage, [la Ville] devrait se munir d’un conteneur et, sur une base volontaire, les citoyens pourraient aller y porter le verre non consigné. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de la candidature de Henry Skene dans le district 3?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des