Deux jours plus tôt pour enlever le masque

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Deux jours plus tôt pour enlever le masque
Dr Boileau, directeur de la santé publique du Québec. (Photo : capture d'écran - CPAC)

À Montréal, le directeur national de santé publique par intérim, Luc Boileau, a fait le point sur la situation actuelle de la COVID-19 dans la province.

Le Dr Boileau a confirmé les annonces faites hier sur la fin des obligations de porter le masque chirurgical dans plusieurs lieux. Déjà,  au retour de la semaine de relâche lundi, les enfants pourront enlever leur masque en classe.
Au cégep, à l’université et dans tous les lieux publics, à l’exception des transport en commun il faudra attendre la mi-avril au plus tard.

Au travail, le port du masque n’est plus obligatoire depuis le 28 février si on est assis et à distance suffisante des autres personnes.

Le 12 plutôt que le 14 mars
Le gouvernement a devancé au 12 mars la fin du passeport vaccinal dans les lieux où il était requis. À cette date, la capacité d’accueil à 100 % dans tous les lieux publics sera permise. Les restaurants, bars, tavernes et casinos pourront également revenir à des heures d’ouvertures normales. Il n’y aura plus de limitation d’individus par table. Enfin les activités de danse et de karaoké seront permise.

« L’ensemble de nos indicateurs vont dans le bon sens. La fin de l’obligation du port du masque dans les lieux public sera annoncé au plus tard à la mi-avril. Dix jours avant la date qui sera choisie, nous recommanderont cette mesure au gouvernement », indique le Dr Boileau qui préfère attendre de voir comment le virus s’est propagé pendant la semaine de relâche avant de prendre une décision. « Cela pourrait arriver début avril aussi. »

Une chose semble certaine, c’est qu’il faudra attendre le mois de mai avant de retirer le masque dans les transports en commun.

« Malgré les risques, nous sommes confiants que nous sommes sur une bonne route pour sortir de cette pandémie. » Le directeur de la santé publique a rappelé que le Québec recevra « autour de la troisième semaine du mois de mars, 220 000 doses du vaccin Novavax. » Un vaccin plus traditionnel qui n’est pas à ARN messager comme Pfizer ou Moderna.

Les règles concernant l’isolement et la quarantaine resteront en place malgré l’assouplissement des mesures sanitaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires