Fondation Honoré-Mercier : des voitures électriques… pour enfants

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Fondation Honoré-Mercier : des voitures électriques… pour enfants
Lors du lancement, des petits ont conduit les voitures pour les dévoiler à l’assistance. (Photo : courtoisie)

La Fondation Honoré-Mercier présente son Projet des petites voitures électriques. Ces véhicules sont destinés aux jeunes patients devant subir une chirurgie à l’hôpital Honoré-Mercier, à Saint-Hyacinthe.

Le projet consiste à offrir aux enfants âgés de 3 à 9 ans, en attente d’une chirurgie, de se déplacer entre la salle d’attente et la salle de chirurgie dans une voiturette électrique pour enfant.

« J’ai voulu implanter ce projet, ici à l’hôpital Honoré-Mercier, afin de diminuer l’apport de stress qu’une opération peut amener chez un enfant. » – Le Dr Gilles Brien

Au total, quatre voiturettes, soit deux Tuangos, l’une à l’effigie d’une île au trésor et l’autre d’une forêt tropicale, une Coccinelle jaune et un Westfalia à deux places, pourront être utilisées à cette fin.

Les petites automobiles ont été offertes par un concessionnaire de Saint-Hyacinthe. Les enfants peuvent conduire eux-mêmes vers la salle d’opération ou encore être téléguidés par un membre du personnel infirmier de l’hôpital Honoré-Mercier.

Un concept pour contrer le stress

Le président de la Fondation, le Dr Gilles Brien, explique la genèse du concept : « Ayant vu ce projet dans d’autres centres hospitaliers, j’ai voulu implanter ce projet, ici à l’hôpital Honoré-Mercier, afin de diminuer l’apport de stress qu’une opération peut amener chez un enfant. »

De son côté, la directrice générale de Volkswagen Saint-Hyacinthe, Annie Fafard, souligne : « Nous avons accepté le projet avec empressement, mais nous voulions que les enfants puissent s’identifier aux voitures. C’est pourquoi nous avons travaillé à égayer ces dernières et à trouver des modèles dynamiques et aimés des enfants. »

Lors du lancement, devant une centaine de personnes, dont plusieurs enfants et partenaires de la Fondation Honoré-Mercier, des petits ont conduit les voitures pour les dévoiler à l’assistance.

Par la suite, une simulation vidéo de l’expérience vécue par l’enfant a été présentée aux invités par la chef du bloc opératoire de l’hôpital, Annie Marcotte. Dans le film projeté, plusieurs intervenants expliquent les bienfaits de ce projet dans la diminution du stress préopératoire et postopératoire pour les bambins. Par ailleurs, ce concept donne le sourire aux parents, aux patients et aux intervenants, permettant à tout le monde de rendre l’expérience, très angoissante pour l’enfant, plus drôle et agréable.

La technologie au service de l’enfant

À ce projet s’ajoutent également des tablettes afin de permettre aux jeunes de se faire expliquer, dès leur arrivée, ce qu’ils vont subir dans les prochaines minutes. L’application « Dodo pour mon bobo » illustre au patient ce qui l’attend, rendant ainsi moins stressantes les prochaines minutes. De plus, après la conduite automobile, les enfants utilisent à nouveau la tablette afin d’écouter le film qui les intéresse jusqu’à ce qu’ils s’endorment pour être opérés. « Aujourd’hui, les quatre petites voitures et les tablettes sont utilisées pour le mieux-être des petits, de leurs familles, des intervenants ainsi que des autres patients attendant leur opération. Un projet des plus dynamiques et rafraîchissants », annonce la Fondation.

QUESTION AUX LECTEURS : Avez-vous déjà eu recours aux hôpitaux pour la santé de vos enfants?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des