Des travaux interrompus sur un terrain appartenant à Ski Saint-Bruno

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des travaux interrompus sur un terrain appartenant à Ski Saint-Bruno
La portion du terrain qui aurait été nettoyée serait l’équivalent d’un périmètre de 10 mètres de largeur par 200 mètres de profond. (Photo : Frank Jr Rodi)

La Municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville a exigé l’arrêt des travaux entrepris sur un terrain appartenant à la station Ski Saint-Bruno.

Le terrain en question est situé face à l’entrée de Ski Saint-Bruno, l’autre côté du rang des Vingt-Cinq.

En passant sur cette artère, nous constatons que du débroussaillage a été entrepris sur une section du terrain qui fait face au domaine de ski. Les herbes ont été rasées sur une longue lisière du sol.

Des travaux de nettoyage des fossés ont été réalisés dans le secteur au cours des dernières semaines, à l’automne. « Il y a un problème de ruissellement des eaux dans la région. Des problèmes de gestion des eaux. Il faut nettoyer les fossés pour améliorer l’irrigation sinon il y a des branches et des feuilles mortes qui s’y accumulent », explique le propriétaire de Ski Saint-Bruno, Michel Couture. Des travaux qui faciliteront la connectivité de deux fossés.

La portion du terrain qui aurait été nettoyée serait l’équivalent d’un périmètre de 10 mètres de largeur par 200 mètres de profond. « Maximum », assure le propriétaire.

D’après Michel Couture, les travaux d’irrigation sont effectués par l’agglomération de Longueuil, à la suite de longs pourparlers avec cette autorité. « Ça pris trois ans avant que ça se règle. C’est Longueuil qui s’en occupe. Il est question du réaménagement du ruisseau Beloeil. Ce cours d’eau change de nom vers Saint-Bruno », affirme-t-il.

Par ailleurs, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville n’était pas informée de ces travaux. « Ce dossier est actuellement en investigation », répond d’emblée la directrice des communications, Suzanne Le Blanc.

Ainsi, la Municipalité a fait cesser les travaux cette semaine. « La Ville est actuellement en discussion avec le propriétaire. La cessation des travaux a été demandée jusqu’au printemps puisqu’aucune demande de certificat d’autorisation d’abattage d’arbres n’est possible », commente Mme Le Blanc.

Selon ce que le journal Les Versants a appris, la Municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville collige des informations sur le dossier, puisqu’elle était dans le flou pour l’opération nettoyage de ce terrain. Or depuis, la Ville ne veut plus émettre de commentaires. « Nous n’émettrons pas d’autre commentaire à ce sujet pour l’instant. »

Joint par le journal, le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Ludovic Grisé-Farand, a tout de même commenté brièvement la situation : « Je confirme que ce n’est pas la Ville, nous n’avons rien à voir là-dedans. C’est le centre de ski. Par contre, nous sommes en discussion avec eux actuellement et nous sommes encore en train de colliger des informations par rapport à ça, pour vraiment savoir ce qui s’est passé. Saint-Bruno n’a rien à voir avec [ce dossier]. C’est vraiment eux. Nous sommes en train d’étudier le dossier. »

Quant au terrain en question, Michel Couture, lors de son entretien avec le journal, a assuré qu’il n’avait pas de projet à venir dans ce secteur. « Aucune utilisation. C’est vraiment une question de gestion des eaux. Avec les pluies fortes que nous connaissons en hiver depuis quelques années, la terre gelée n’absorbe plus l’eau. À partir de la montagne, elle ruisselle et entraîne feuilles, branches et branchages. Il faudrait doubler les canalisations pour gérer le ruissellement d’eau dans le secteur. »

Au moment d’écrire ces lignes, Longueuil n’avait pas encore répondu à nos questions.

Politique de l’arbre

Rappelons que Saint-Bruno-de-Montarville a adopté une politique de l’arbre en février 2017. Parmi les objectifs et actions qui découlent des grandes orientations, il y a l’augmentation de la couverture arborescente des bandes riveraines en contexte urbain, qui s’explique ainsi : « Saint-Bruno-de-Montarville possède plus de 31 km de cours d’eau sur son territoire notamment, le ruisseau Massé, le ruisseau des Frères, le ruisseau Beloeil, le ruisseau du Moulin et le canal Saint-Bruno. Bien que la plupart de ces cours d’eau soient situés en milieux naturel et agricole, certains  de  ceux-ci  traversent  le milieu urbanisé. La Ville de Saint-Bruno met beaucoup d’efforts pour améliorer la qualité de l’eau des cours d’eau et faisant, entre autres, respecter la réglementation. Des actions de reboisement en bande riveraine sont possibles et permettraient aussi d’augmenter la qualité des cours d’eau. »

Plus de détails à venir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Julien Flowers
Julien Flowers
3 mois

Comment comprendre que l’Aglomération de Longueuil dont fait partie la ville de Saint-Bruno-de-Montarville, a entrepris des travaux sans obtenir un accord avec la ville et le propriétaire du terrain?