Des travaux en vue à Saint-Basile

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des travaux en vue à Saint-Basile
Un module de jeux sera ajouté au parc du Pont-de-Pruche. (Photo : Frank Jr Rodi )

La pandémie n’empêche pas les membres du conseil municipal de Saint-Basile-le-Grand d’autoriser, lors de la séance régulière du 4 mai, des dépenses et des emprunts en vue de travaux à réaliser.

La Ville a autorisé une dépense et un emprunt de huit millions de dollars pour les travaux de réfection de la rue de la Montagne au complet ainsi qu’une partie de l’avenue de Montpellier, soit une distance d’environ 100 mètres. Le conseiller municipal du district 4, également responsable des Travaux publics et immeubles, Richard Pelletier, explique : « On parle de travaux prévus pour le début de l’année 2021, assurément dans la belle saison. Nous prévoyons rencontrer les citoyens cet automne avec des plans et des esquisses. »

En comparaison, un emprunt de 6,7 M$ a été réservé pour les travaux annoncés sur l’avenue du Mont-Bruno. Ceux-ci devraient avoir lieu cette année. Quand on pose la question à M. Pelletier, celui-ci explique la différence par une inflation minime. « Mais ce n’est pas le facteur le plus significatif. C’est tout simplement la longueur de la rue. De la Montagne est passablement plus longue que [l’avenue du] Mont-Bruno. Le coût au mètre linéaire devrait être similaire. De plus, il faut d’abord déplacer une conduite de gaz qui passe au centre de la rue, [ce qui représente] un faible pourcentage des coûts cependant », répond-il.

L’élu souligne qu’une comparaison avec les travaux sur le rang des Vingt, une réfection importante qui s’est déroulée à l’automne 2018, n’est pas valable. L’emprunt avait été de 6 M$.

« Dans ce cas, il s’agissait d’une réfection de la chaussée sans infrastructures souterraines. Sur de la Montagne, il y a les réseaux d’aqueduc, pluvial et sanitaire, ce qui augmentent significativement les coûts, non seulement pour l’installation des équipements, mais aussi pour la profondeur des travaux. »

Aménagement dans les parcs

L’adoption d’un règlement autorise également une dépense et un emprunt de 1 125 000 $ pour l’exécution de différents travaux d’aménagements dans les parcs Duquet, Pont-de-Pruche, Montpellier et Boulay. « Il s’agit d’ajouts ou de remplacements de modules de jeux pour les parcs existants [Duquet, Montpellier et Pont-de-Pruche], clarifie Richard Pelletier. Ainsi que de l’aménagement du nouveau parc Boulay. »

8 000 000 $

C’est le coût estimé pour la réfection de la rue de la Montagne et de l’avenue de Montpellier.

Le parc Boulay sera aménagé au sein du projet de quartier Lumicité sur la Montagne, au bout du rang des Vingt. Pour les futurs résidants de ce quartier, un sentier pédestre sera aussi aménagé derrière le projet Boisé du Golf; trajet qui les mènera jusqu’au boulevard du Millénaire. Les citoyens auront accès à un petit parc et un module de jeux pour enfants de 0 à 5 ans. Le nom du parc Boulay, ainsi que la future rue du secteur, place Boulay, ont été choisis en hommage à un artisan de la fourrure, Jean-Louis Boulay, et à sa femme Fernande Drolet. Leur commerce se situait à proximité du terrain où est développé le projet. La famille Boulay était connue et appréciée.

Règlement prioritaire

Des travaux de scarification du boulevard du Millénaire et pour l’aménagement d’un lien cyclo-pédestre pour le projet résidentiel Lumicité sont aussi dans les plans. Or, le règlement n° 1127-1, qui modifie le règlement n° 1127 afin de bonifier l’emprunt de 1 250 000 $ à 2 530 000 $, a été adopté le mois dernier, lors de l’assemblée régulière du 6 avril. Le nouveau règlement prévoit l’ajout de travaux pour l’élargissement du passage à niveau et du sentier piétonnier. Or, en raison de la pandémie liée à la COVID-19, « le gouvernement demande de retarder tout règlement qui demande une consultation et une approbation réglementaire ». Le conseiller Richard Pelletier poursuit : « Cependant, si une mesure est jugée urgente, il y a une procédure alternative, qui doit demeurer exceptionnelle. C’est cette procédure qui est mise en place [ici]. Les travaux incluent diverses choses, mais particulièrement des travaux à la traverse à niveau du boulevard du Millénaire. Comme il y a notamment des enjeux de sécurité, pour les cyclistes et les piétons, et que le CN est en accord pour procéder, on ne veut pas manquer l’opportunité. » Ainsi, en décrétant un règlement prioritaire, le conseil municipal procède au remplacement de la procédure référendaire par une consultation écrite.

Enfin, le 6 avril dernier lors de l’assemblée ordinaire, la Municipalité a aussi adopté un règlement autorisant une dépense et un emprunt de 750 000 $ pour la mise en place de travaux de pavage palliatif sur diverses rues. La Municipalité utilise ce terme, « pavage palliatif », parce que les rues ne sont pas refaites en profondeur. Les artères concernées en 2020 sont Dupras (la portion avec un fossé), Latour, Lussier, Taillon Ouest ainsi que Bresse. « La priorité n’est pas établie en fonction des plaintes », a tenu à souligner Richard Pelletier lors de l’assemblée régulière. Assemblée qui a été diffusée sur le compte YouTube de la Ville, rappelons-le.

QUESTION AUX LECTEURS :

Fréquentez-vous les parcs de Saint-Basile?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des