Des parents inquiets

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Des parents inquiets
(Photo : archives)

Association de soccer Montis

Des parents s’inquiètent des récentes démissions survenues au sein de l’Association de soccer Montis.

Mentionnons que depuis la semaine dernière, la directrice technique du soccer féminin, Maroua Chebbi, a remis sa démission. Le directeur technique du soccer masculin, Claude-Arthur Diesse, a mis fin à son association avec l’Association de soccer Montis (AS Montis) également. Puis deux autres départs ont été annoncés, jeudi dernier. D’abord le responsable de niveau MU9 / MU10, Marc-Elie André, puis Guillaume Adam, le directeur technique du soccer récréatif. Plus tôt cette année, d’autres membres du personnel, dont le directeur élite, ont également claqué la porte du deuxième plus gros club de soccer du Québec. L’AS Montis compte quelque 4200 membres.

Maintenant, certains parents de joueurs s’inquiètent pour la suite. Le journal Les Versants s’est entretenu avec quelques-uns d’entre eux.

« Je crois que notre Club de soccer est malade. Le plus gros club de la Rive-Sud (Montréal), ça engendre des frictions, commence l’un de ces parents qui préfèrent conserver l’anonymat. Il semble y avoir une grande lacune administrative; comme dans chaque organisation, il y a des clans et des magouilles politiques. Ici, la partie se joue au niveau politique. Il semble y avoir un groupe qui tente coûte que coûte de contrôler ou de mettre la main sur le conseil d’administration. Il semblerait que le groupe de Sainte-Julie ne digère pas la fusion. »

Selon lui, les membres qui tentent d’apporter des changements à l’organisation ne sont pas bienvenus. D’où, entre autres, le départ de la directrice technique, Maroua Chebbi, qui souhaitait promouvoir et faire avancer le soccer féminin. « Une démission teintée de harcèlement, de discrimination et de sexisme. Une femme dévouée, intense et qui avait à cœur le soccer féminin. Je me demande vraiment ce qui se passe et qui protège qui… Pour une OBSL, étrange tout ce qui se passe là », raconte un des parents qui a accepté de témoigner.

Quand on lui demande de commenter les récentes démissions des directeurs techniques, une mère nous répond qu’elle est stupéfaite. « Je me demande pourquoi autant de départs en si peu de temps. Ces deux directeurs techniques sont les meilleurs et les plus passionnés que j’ai vus en poste depuis que mes enfants jouent au soccer. C’est une incompréhension totale. J’imagine que c’est possiblement un moyen de pression sur le directeur général [Philip O’Dwyer] et le directeur sportif [Dorin Docolin]. »

Selon elle, l’organisation a demandé beaucoup de bénévolat à ses employés au cours des dernières semaines après les avoir mis à pied pendant le confinement lié à la COVID-19. « Les entraînements devaient débuter [bientôt]. On ne sait pas ce qui se passera avec nos enfants et nos dollars », poursuit la maman qui nous demande de ne pas la nommer « car je ne voudrais pas nuire à mes enfants ».

« J’ai des enfants dans le Club. Ça me coute 2000 $ pour la saison d’été, 750 $ pour l’hiver, et il y a des camps de jour et de perfectionnement. Ça frise les 4000 $ par année. J’ai comme le droit de savoir ce qui se passe dans mon Club, et là, j’ai plus ou moins le gout d’inscrire mes enfants! On pense vraiment à s’en aller », insiste un père de famille visiblement mécontent de la situation.

L’AS Montis n’a pas répondu à la demande d’entrevue du journal Les Versants.

L’Association de soccer Montis est née de la fusion réalisée il y plus d’une année entre le Club de soccer de Sainte-Julie et le FC Mont-Bruno.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des